FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Romario

Romario.jpg

Romario

 

Romario de Souza Faria

Né le 29 janvier 1966 à Rio de Janeiro (BRE)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, buteur, 1m69, numéro 9

Surnoms: Baixinho, Peixe

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 70 sélections, 55 buts

(Matchs amicaux: 4 sélections, 19 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections, 11 buts)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 5 buts)

(Copa America: 13 sélections, 7 buts)

(Gold Cup: 5 sélections, 3 buts)

(Coupe des Confédérations: 4 sélections, 7 buts)

(Tournoi de France: 3 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 23 mai 1987 contre l'Irlande (0-1)

Dernière sélection : le 27 avril 2005 contre le Guatemala (3-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png olympique: 8 sélections, 9 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 11 sélections, 11 buts

 

1985/88 Vasco de Gama (BRE) 142 matchs, 80 buts

(Championnat du Brésil: 47 matchs, 17 buts)

(Championnat de Rio: 95 matchs, 63 buts)

1988/93 PSV Eindhoven (HOL) 148 matchs, 128 buts

(Championnat des Pays-Bas: 109 matchs, 98 buts)

(Coupe des Pays-Bas: 10 matchs, 13 buts)

(Supercoupe des Pays-Bas: 2 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 20 matchs, 16 buts)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 1 match, 1 but)

1993/95 FC Barcelone (ESP) 66 matchs, 39 buts

(Championnat d'Espagne: 46 matchs, 34 buts)

(Coupe d'Espagne: 2 matchs)

(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 15 matchs, 5 buts)

1995/96 Flamengo (BRE) 83 matchs, 70 buts

(Championnat du Brésil: 19 matchs, 8 buts)

(Coupe du Brésil: 14 matchs, 4 buts)

(Championnat de Rio: 46 matchs, 56 buts)

(Supercopa Sudamericana: 4 matchs, 2 buts)

1996/97 Valence CF (ESP) 5 matchs, 4 buts

(Championnat d'Espagne: 5 matchs, 4 buts)

1997 Flamengo (BRE) 36 matchs, 35 buts

(Championnat du Brésil: 4 matchs, 3 buts)

(Coupe du Brésil: 8 matchs, 7 buts)

(Championnat de Rio: 24 matchs, 25 buts)

1997/98 Valence CF (ESP) 7 matchs, 2 buts

(Championnat d'Espagne: 6 matchs, 1 but

(Coupe d'Espagne: 1 match, 1 but)

1998/99 Flamengo (BRE) 85 matchs, 70 buts

(Championnat du Brésil: 39 matchs, 26 buts)

(Coupe du Brésil: 2 matchs, 2 buts)

(Championnat de Rio: 34 matchs, 30 buts)

(Copa Mercosur: 10 matchs, 12 buts)

1999/2001 Vasco de Gama (BRE) 136 matchs, 131 buts

(Championnat du Brésil: 46 matchs, 42 buts)

(Coupe du Brésil: 9 matchs, 6 buts)

(Championnat de Rio: 33 matchs, 34 buts)

(Copa Libertadores: 20 matchs, 16 buts)

(Copa Mercosur/Coupe du Monde des clubs: 27 matchs, 24 buts)

(Autres: 11 matchs, 9 buts)

2001/03 Fluminense (BRE) 51 matchs, 34 buts

(Championnat du Brésil: 47 matchs, 29 buts)

(Championnat de Rio: 4 matchs, 5 buts)

2003 Al-Sadd Doha (QAT) 3 matchs

2003/04 Fluminense (BRE) 26 matchs, 13 buts

(Championnat du Brésil: 15 matchs, 5 buts)

(Championnat de Rio: 9 matchs, 6 buts)

(Coupe du Brésil: 2 matchs, 2 buts)

2004/06 Vasco de Gama (BRE) 56 matchs, 41 buts

(Championnat du Brésil: 31 matchs, 22 buts)

(Coupe du Brésil: 3 matchs, 4 buts)

(Championnat de Rio: 20 matchs, 13 buts)

(Autres: 2 matchs, 2 buts)

2006 Miami FC (USA) 26 matchs, 19 buts

2006/07 Adelaide UTD (AUS) 4 matchs, 1 but

2007/08 Vasco de Gama (BRE) 18 matchs, 15 buts

(Championnat du Brésil: 6 matchs, 3 buts)

(Coupe du Brésil: 3 matchs, 2 buts)

(Championnat de Rio: 9 matchs, 10 buts)

2009 America RJ (BRE) 1 match

 

Total:

 

Officiels994 matchs, 772 buts

Non-officiels: 194 matchs, 196 buts

Total: 1188 matchs, 968 buts

 

Il fut l'un des meilleurs joueurs de sa génération et l'un des buteurs les plus prolifiques de l'histoire du football. Romário est un attaquant pas comme les autres, plus personne n'en doute. Il est identifié par son côté imprévisible et par son envie de faire ce qu'il sait faire de mieux : marquer des buts. Sa technique d'orfèvre et sa vitesse de percussions le rendent pratiquement irrésistible pour les défenseurs. De son vrai nom Romário de Souza Faria et de son surnom "o baixinho" ("le petit" en portugais), Romario a trouvé dans le football un moyen d'échapper à une vie difficile en marge de la société brésilienne. Romario.jpgÀ 15 ans, il est repéré par le grand club de Vasco da Gama, qui le recrute avant de le lancer en professionnel en 1985. Au sein de l'équipe carioca, l'homme fait état de son adresse dans les derniers mètres, ce qui lui permet de conquérir ses premiers titres en club et avec l'équipe nationale. C'est en 1985 qu'il obtient sa première couronne internationale, le Championnat Sud-Américain Juniors, décroché en terres paraguayennes. En 1987 et 1988, il enlève par deux fois le championnat de Rio avec le Vasco, ce qui lui permet d'intégrer la Seleção finaliste aux Jeux Olympiques de Séoul, dont il termine meilleur buteur. Cette réussite lui vaut plusieurs propositions en provenance d'Europe, Romário acceptant finalement de se lier au PSV Eindhoven, récent vainqueur de la Coupe d'Europe des Clubs Champions, avec lequel il va conquérir six titres en cinq saisons. En pleine réussite, Romario est bien décidé à étaler son talent aux yeux du monde entier lors de la Coupe du Monde 1990 en Italie. Mais à cause d'un problème physique, il ne joue que quelques minutes, contre l'Ecosse. En 1993, Le FC Barcelone lui ouvre ses portes et le propulse au sommet. Il devient le premier Brésilien (à part Evaristo) à s'imposer au FCB. Le premier de cordée. Celui qui a ouvert la voie. Sous les ordres de Johan Cruyff, Romario devient l’idole des supporters blaugranas à qui il offre un championnat d'Espagne au sein de la légendaire "Dream Team" du FC Barcelone. L'attaquant brésilien est à l'évidence encore le meilleur buteur de la compétition. Il atteint également une finale de Ligue des Champions perdue contre le Milan AC (4 buts à 0). Il arrive à la Coupe du Monde aux États-Unis avec une condition physique optimale qui lui permet de briller. Auteur de cinq buts, c'est lui le principal artisan de la quatrième victoire Auriverde en Coupe du Monde après 24 ans d'attente. Son désir de devenir le meilleur joueur du monde est exaucé en 1994 lorsque la FIFA lui attribue le titre de meilleur joueur de l’année. Il est le premier Brésilien à s'en emparer (la distinction avait été créée en 1991). Il remporte ensuite la Copa America en 1997, cette aventure sera la dernière. En effet, il rate la Coupe du Monde 98 à cause d’une blessure avant d'être ensuite plus appelé par les sélectionneurs. En 2002, pour cause d'incompatibilité d'humeur avec Luis Felipe Scolari, le sélectionneur de l'époque, il n'est pas retenu avec la sélection qui remporte son cinquième titre de champion du Monde. Sa carrière après le FC Barcelone connaît des hauts et des bas. Entre les aller-retours entre le FC Valence et Flamengo et les pétro-dollars du Qatar. Il trouvera seulement son rythme de buts dans le championnat brésilien avec plus d'une centaine de pions inscrits en moins de cinq saisons. Malgré son âge, il reste le renard de surface que les amateurs du football ont connu et apprécié. En 2006, Romario rejoint le Miami FC, un club d'expansion de la première division américaine. Il signe ensuite en novembre 2006 un contrat de 4 matchs avec l'équipe de l'Adelaïde United, en Australie. Début janvier 2007, Romario décide de revenir dans le club qui l’a fait connaître, le Vasco de Gama. Pour son premier match, il inscrit 3 buts en seulement 12 minutes après son entrée sur le terrain. "O baixinho" est un attaquant hors-norme. C’est un pur buteur qui aime marquer et pousse sa carrière jusqu’en 2008 raccrochant les crampons à 42 ans. Le Brésilien a inscrit, le dimanche 20 mai 2007 sur penalty, ce qu'il considère comme étant le millième but de sa carrière avec son club du Vasco de Gama. Romario est un artiste, un buteur qui a toujours eu faim, dommage que ces éclats de colère et de violence est entachés sa carrière qui aura duré plus de 20 ans.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1994 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 1997 (Brésil)

Vainqueur de la Copa America en 1989 et 1997 (Brésil)

Médaillé d’Argent aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 (Brésil)

Champion d’Amérique du Sud des moins de 20 ans en 1985 (Brésil)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1994 (FC Barcelone)

Finaliste de la Supercopa Sudamericana en 1995 (Flamengo)

Vainqueur de la Copa Mercosur en 1999 (Flamengo) et 2000 (Vasco de Gama)

Vainqueur de la Copa de Oro en 1996 (Flamengo)

Champion des Pays-Bas en 1989, 1991 et 1992 (PSV Eindhoven)

Champion d’Espagne en 1994 (FC Barcelone)

Champion du Brésil en 2000 (Vasco de Gama)

Champion de l’État de Rio en 1987, 1988 (Vasco de Gama), 1996 et 1999 (Flamengo)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1989 et 1990 (PSV Eindhoven)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1994 (FC Barcelone)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 1993 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Supercoupe des Pays-Bas en 1992 (PSV Eindhoven)

Vainqueur de la Coupe du Qatar en 2003 (Al-Sadd)

Vainqueur de la Coupe Crown Prince de Qatar en 2003 (Al-Sadd)

Vainqueur de la Coupe Guanabara en 1986, 1987 (Vasco de Gama), 1995 et 1996 (Flamengo)

Vainqueur de la Coupe de Rio en 2001 (Vasco de Gama)

Champion de l'État de Rio de deuxième division en 2009 (America RJ)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Onze d’Or en 1994

Onze de Bronze en 1993

Élu meilleur footballeur de l’année FIFA en 1994

Bola de Ouro en 2000

Bola de Prata en 2000, 2001 et 2005

Élu meilleur joueur du championnat du Brésil en 2000

Révélation du championnat du Brésil en 1985

Prix hommage du championnat du Brésil en 2007

Meilleur buteur du Championnat d’Espagne en 1994 (30 buts) (FC Barcelone)

Meilleur buteur du Championnat des Pays-Bas en 1989 (19 buts), 1990 (23 buts) et 1991 (25 buts) (PSV Eindhoven)

Meilleur buteur du championnat du Brésil en 2000 (39 buts), 2001 (21 buts) et 2005 (29 buts) (Vasco de Gama)

Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1990 (7 buts) (PSV Eindhoven) et 1993 (7 buts) (FC Barcelone)

Meilleur buteur de la Copa Mercosur en 1999 (8 buts) (Flamengo) et 2000 (11 buts) (Vasco de Gama)

Meilleur buteur des Jeux Olympiques de Séoul en 1988 (7 buts)

3ème meilleur buteur de la Coupe du Monde en 1994 (5 buts)

Meilleur buteur du championnat de Rio en 1986 (20 buts), 1987 (16 buts) (Vasco de Gama), 1996 (26 buts), 1997 (18 buts), 1998 (10 buts), 1999 (19 buts) (Flamengo) et 2000 (19 buts) (Vasco de Gama)

Meilleur buteur du tournoi de Rio-São Paulo en 1997 (7 buts) (Flamengo) et 2000 (12 buts) (Vasco de Gama)

Meilleur buteur de la Coupe des Confédérations en 1997 (7 buts)

Meilleur buteur du Championnat des Etats-Unis en 2006 (18 buts) (Miami FC)

Élu meilleur joueur Sud-Américain de l’année en 2000

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1994

Élu meilleur joueur de la Coupe Intercontinentale en 2000

2ème meilleur joueur de la Coupe des Confédérations 1997

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2007

Élu "Champion des Champions" par l'Equipe en 1994

À reçu le Trophée EFE en 1994

Élu meilleur joueur de l'année du Vasco de Gama en 2000, 2001 et 2002

Nommé dans l'équipe type de la Coupe du Monde 1994

Nommé dans l'équipe type de la Gold Cup 1998

Nommé dans la Dream-Team FIFA de la Coupe du Monde en 2002

Nommé dans l'équipe type de tous les temps de "Marca" en 2004

Nommé au FIFA 100

Intronisé au Hall of Fame du football brésilien

 

DIVERS


- Lors de son dernier passage à Vasco, Romário s'est distingué en remplaçant l'entraîneur Celso Roth contre l'América. Il prendra une décision peu commune : il se fait entrer lui-même au poste d'avant-centre. Vasco s'imposera 1 à 0.

- Polémique, bagarreur, coureur de jupons, irresponsable… Les journalistes n’ont jamais manqué de qualificatifs pour décrire le fantasque attaquant brésilien.

- Il rejoint le Miami FC en 2003 à cause de son fils malade. Voulant avoir les meilleurs soins possibles pour son enfant, il décide de se diriger vers les États-Unis, mais a besoin d'un visa pour séjourner. Il obtient alors un visa de travail en signant un contrat avec le Miami FC. Il s'entend avec les dirigeants pour ne disputer que les matchs locaux.

- En août 2009, un an et demi après avoir pris sa retraite, Romário annonce son retour sur les terrains pour tenir une promesse faite à son père Edevair : porter un jour les couleurs de l'América, l'équipe préférée de papa.

- En juillet 2009, il est condamné à trois ans et demi de prison pour fraude fiscale. Cependant il transforme sa peine en travail d'intérêt général pour la même période. Il n'avait pas déclaré ses revenus en 1996 et 1997. De plus il a dût s'acquitter d'une amende de 623 000 €.

- En 2014, Romario a été élu sénateur de Rio de Janeiro, sous l'étiquette du Parti socialiste. "O Baixinho" ("Le petit") s'était affilié au Parti socialiste brésilien en 2009, à une époque où il était assailli d'ennuis financiers et légaux.

 

VIDÉO




23/12/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1021 autres membres