Faas Wilkes - Les meilleurs joueurs de l'histoire du football

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Faas Wilkes

Faas Wilkes.jpg
Faas Wilkes

 

Servaas "Faas" Wilkes

Né le 13 octobre 1923 à Rotterdam (HOL)

Décédé le 15 août 2006 à Rotterdam (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, Attaquant, 1m80

Surnom: "II Tulipano", La Mona Lisa de Rotterdam

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 38 sélections, 35 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 31 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)

(Jeux Olympiques: 2 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 10 mars 1946 contre le Luxembourg (6-2)

Dernière sélection : le 14 mai 1961 contre la RDA (1-1)

 

1945/49 Xerxes (HOL) 71 matchs, 49 buts
1949/52 Inter Milan (ITA) 95 matchs, 47 buts
1952/53 Torino (ITA) 12 matchs, 1 but)
1953/56 Valence CF (ESP) 62 matchs, 38 buts
1956/58 VVV Venlo (HOL) 64 matchs, 23 buts
1958/59 Levante (ESP) 34 matchs, 20 buts
1959/62 Fortuna '54 (HOL) 88 matchs, 33 buts
1962/64 Xerxes (HOL) 28 matchs, 10 buts
 
Idole de Johan Cruyff, Faas Wilkes fut un joueur légendaire. Il est tout simplement la première superstar du football européen, bien aidé par le jeu de l’époque qui favorisait davantage les exploits individuels plutôt que la tactique d’équipe. Faas Wilkes.jpgEt du talent individuel, Faas en avait à revendre: il avait notamment la faculté d’éliminer de nombreux adversaires, avec grâce et efficacité, si bien qu’il avait aussi tendance à se la jouer perso, poussant le vice parfois à revenir sur ses pas pour recommencer le travail de dribble, une succession d’humiliation que ses adversaires ne pouvaient malheureusement esquiver. Un talent pur, un attaquant complet que de nombreux clubs souhaitaient attirer dans leurs filets, à grands coups de billets. Charlton Athletic a tenté de le faire signer à la fin des années 40 mais la Fédération néerlandaise s'y est opposée, affirmant que leurs joueurs étaient des amateurs et non des professionnels. Pourtant, en 1949, Wilkes signe finalement dans un autre club européen, l'Inter Milan. Sur le sol italien, il devient rapidement le chouchou des Nerazzurri, devant les pointures du clubs comme Amedeo Amadei ou Istvan Nyers. À partir de ce moment là, le Hollandais ne s’arrête plus de voyager: le Torino, Valence, Venlo, Levante, le Fortuna ’54, un voyage sans fin qui le conduit à briller partout où il joua. En Espagne, opposé aux deux légendes Alfredo Di Stefano (Real Madrid) et Lazlo Kubala (FC Barcelone), il fut considéré ni plus ni moins comme le meilleur de son époque, bien que la postérité n’ait retenu que l’argentin et le hongrois. Avec les Oranje, il a inscrit 35 buts en 38 sélections pour son pays et est resté meilleur buteur de l'histoire des Pays-Bas de 1959 à 1998, avant que Dennis Bergkamp ne s'accapare de ce record. Pour ses débuts internationaux en 1946, il avait marqué quatre buts contre le Luxembourg. Malgré son talent, Faas Wilkes n’a pas un palmarès resplendissant, la faute à un football très différent, la faute à une époque où les coupes en étaient à leurs balbutiements.
 
PALMARÈS
Vice-champion d’Italie en 1952 (Inter Milan)


20/10/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 974 autres membres