FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Kees Kist

Kees Kist.png
Kees Kist

 

Cornelis Kist

Né le 7 août 1952 à Steenwijk (HOL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png Hollandais, Attaquant

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4870730_201505312500409.png 21 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 10 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 4 sélections, 2 buts)

(Euro: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 30 avril 1975 contre la Belgique (0-1)

Dernière sélection : le 30 décembre 1980 contre l'Uruguay (0-2)

 

1970/72 SC Heerenveen (HOL)
1972/82 AZ Alkmaar (HOL) 323 matchs, 196 buts
1982/83 Paris SG (FRA) 47 matchs, 18 buts
(Championnat de France: 34 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 5 buts)
(Coupe des Coupes: 6 matchs, 1 but)
1983/84 FC Mulhouse (FRA) 27 matchs, 10 buts
1984/85 AZ Alkmaar (HOL) 49 matchs, 15 buts
1985/87 SC Heerenveen (HOL) 39 matchs, 17 buts

 

Redoutable avant-centre hollandais, Kees Kist a connu l’âge d’or de l’AZ Alkmaar, passant tout prêt d’un triplé historique en 1981 (championnat, coupe et finaliste de la Coupe UEFA). Soulier d’or européen en 1979, il a fait un bref passage en France, au PSG, puis à Mulhouse, dans le cadre d’un échange avec Salah Assad avant de rentrer chez lui. Natif de Steenwijk, Kees Kist fait d'abord son apprentissage dans le club de foot local avant de rejoindre le SC Heerenven, le grand club de la région. Là-bas, l’avant-centre batave, grand blond d’un mètre 80, fait des étincelles, dans un club tout juste promu en D2. Grâce à son jeune espoir, le club s’installe durablement en D2 et assure le maintien sans difficulté. Kees Kist.pngAprès 2 ans, Kist sent que son environnement est trop étroit et c’est l’AZ Alkmaar qui fait main basse sur le joueur en 1972. Club de bas de tableau, Alkmaar va connaître une ascension fulgurante, surtout à partir de 1975. Jusqu’alors Kist était un attaquant sans histoire, mais fort d’une saison à 15 buts, il se fait remarquer et permet à son équipe de finir 4ème. Sa carrière est lancée sur tous les plans puisqu’il intègre la sélection oranje dans la foulé. Les bataves, vice-champion du monde jouissent d’une génération merveilleuse et les places sont chères surtout devant. Avec son physique avantageux, Kist est un remplaçant de qualité. Toujours performant en club, il fait même partie de la campagne pour l’Euro 1976. Les hollandais sont feront toutefois éliminer en demi-finale contre la surprenante équipe de Tchécoslovaquie, avant de finir 3ème. Kist franchit un nouveau cap en 1977, franchissant pour la première fois la barre des 20 buts, grâce à l’apport de l’expérimenté Willem van Hanegem. Malgré des performances toujours au top, il n’est pas retenu pour la Coupe du monde 1978. Pourtant, avec l'AZ il a remporté la Coupe des Pays-Bas. La saison suivante sera une apothéose personnelle puisqu’avec 34 buts, Kist est soulier d’or européen. Son palmarès enfin défloré, il va s’activer pour enfin remporter le championnat. Ce sera chose faite en 1981, un an après un Euro 80 décevant. Cette saison 1980-81 sera en effet celle de tous les succès pour le club. Outre le titre de champion, graal d’une carrière, l’AZ remporte la Coupe mais atteint également la finale de la Coupe UEFA. AU fil des tours, les hollandais font parler la poudre. En finale, les hollandais affrontent un autre club comète : Ipswich. Ils repartent d’Angleterre avec une valise (3 buts à 0) mais au retour ne passeront pas loin de l’exploit avec une victoire 4 buts à 2. Après cette année faste, Kist fête ses 10 ans au club avec une nouvelle coupe des Pays-Bas. Le PSG vient alors chercher le buteur néerlandais pour épauler Dominique Rocheteau et Nambatingue Toko. Fort de son expérience, Kist apporte pas mal, avec 18 buts, mais, dans un championnat ultra défensif, a plus de mal. Surtout, le PSG souffre d’irrégularité. Finalement, la saison sera pas si mal, avec une 3ème place et une victoire en Coupe de France 3 buts 2 contre le FC Nantes, champion en titre. Pourtant, Kist ne va pas rester à Paris. En effet, après la Coupe du Monde 82, que Kist et les Pays-Bas ont manqué, les algériens, révélation du tournoi, ont la côte et Paris mise tout sur Salah Assad. Les places d’étrangers étant limitées, Kist est échangé avec l’algérien qui évoluait alors à Mulhouse. Le buteur hollandais se retrouve donc, à 32 ans, en D2, dans une équipe qui sur le papier a fière allure (Didier Six, Pierre Pleimelding…). Malgré ces noms ronflants, les alsaciens font une saison médiocre (7ème). Son pays lui manque et il retourne dans le club de tous ses exploits, l'AZ, mais les choses ont changé. Ses 11 buts servent surtout à éviter au club la relégation. Les poids des ans commence à être lourd et les blessures arrivent. La saison suivante, Alkmaar fricote toujours avec la zone rouge et au mois de janvier, Kist quitte le club pour aller aider Heerenven, alors en D2. Il y finit sa carrière un an plus tard, après une dernière saison réussie (32 matchs, 12 buts). Finalement le seul regret qu’il pourrait avoir reste la sélection, passant à côté des Coupes du Monde 74 et 78 où les hollandais ont particulièrement brillés. Après avoir rangé les crampons, il se lance dans la carrière d’entraîneur, mais ne connaîtra pas le succès escompté.

 

PALMARÈS


3ème de l'Euro 1976 (Pays-Bas)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1981 (AZ Alkmaar)

Champion des Pays-Bas en 1981 (AZ Alkmaar)

Vice-champion des Pays-Bas en 1980 (AZ Alkmaar)

Vainqueur de la Coupe de France en 1983 (Paris SG)

Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas en 1978, 1981 et 1982 (AZ Alkmaar)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Soulier d'or européen en 1979 (34 buts) 

Meilleur buteur du championnat des Pays-Bas en 1979 (34 buts) et 1980 (27 buts) (AZ Alkmaar)



08/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres