Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Fabián O'Neill

Fabian O'Neill.jpg
Photo: ©Juventus FC

 

Fabián O'Neill

 

Fabián Alberto O'Neill Domínguez

Né le 14 octobre 1973 à Paso de los Toros (URU)

Décédé le 25 décembre 2022 à Montevideo (URU)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png Uruguayen, Meneur de jeu, 1m86

Surnom: "El Mago"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png 19 sélections, 2 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections)

(Copa America: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 16 juin 1993 contre les Etats-Unis (1-0)

Dernière sélection : le 16 juin 2002 contre la Chine (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4871386_201505314320474.png U20: 4 sélections, 2 buts

 

1992/95 Nacional (URU) 63 matchs, 15 buts
1996/2000 Cagliari (ITA) 136 matchs, 16 buts
(Championnat d'Italie: 93 matchs, 10 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 28 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Italie: 15 matchs, 4 buts)
2000/01 Juventus Turin (ITA) 20 matchs
(Championnat d'Italie: 14 matchs)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
2002 Pérouse (ITA) 9 matchs, 1 but
2002 Cagliari (ITA)
2003 Nacional (URU) 5 matchs

 

L'un des plus gros gâchis du ballon rond uruguayen. Sans tous ses excès enivrants, Fabian O'Neill aurait probablement été l’un des plus grands footballeurs de l’histoire de son pays. Même Zinedine Zidane l’a décrit à plusieurs reprises comme le joueur le plus fort de sa génération. Dommage.

 

Né à Paso de los Toros, l'aîné d'une fratrie de cinq enfants est abandonné par ses parents d'origine irlandaise et grandit avec sa grand-mère dans la petite ville située sur la rive nord du Río Negro. Si il partage son lit jusqu'à l'âge de 14 ans, il commence à bosser dès ses 9 ans et vend des saucisses devant un bordel local. Il boit également ses premières verres d'alcool. Une dépendance qui le suivra durant toute sa carrière. Mais très vite, il se tourne vers le football et effectue ses débuts en première division au Nacional en 1992 à l'âge de 18 ans. Techniquement, ce mec a tout pour réussir: dribble, qualité de passe et vista. Un vrai numéro 10 à l'ancienne. En 1995, il s'envole pour l'Europe et signe à Cagliari, expédié par le puissant agent de joueurs Paco Casal, qui avait déjà envoyé chez les Insulaires Enzo Francescoli et Daniel Fonseca. Durant cinq saisons en Sardaigne, il se transforme en "El Mago" ("Le Magicien") et ensorcelle les joutes italiennes de son talent. Avec son blaze stylé qui fleure bon le Calcio de la fin des années 90, le capitaine Sarde et son équipe au fameux maillot "pecorino sardo" qui comptait dans ses rangs des joueurs comme Luis Oliveira ou Patrick Mboma pouvait faire tomber n'importe quelle écurie dans un San'Elia plein à craquer. Pourtant, les Rossoblu descendront en Série B avec leur meneur durant une saison. Au total, il disputera 136 rencontres et laissera un très beau souvenir lors d'une rencontre de championnat face à la Salernitana en 1999, où il administrera trois petits ponts à un jeune gamin encore frileux prénommé Gennaro Gattuso, futur chien de garde de la Squadra Azzurra championne du Monde en 2006. Ses belles performances l'envoie à la Juventus Turin pour 10 millions d'euros. Il ne s'imposera jamais dans le Piémont malgré les louanges de son coéquipier Zizou. Le champion du Monde 98 n'hésitait pas à le qualifier de meilleur joueur avec qui il ait joué. Au bout de deux exercices et seulement vingt apparitions, il essaye de se relancer à Pérouse, effectue un retour à Cagliari sans succès avant de conclure son parcours au Nacional, où il avait éclaté plus jeune. International dans les années 1990 et 2000, il a notamment disputé la Coupe du Monde 2002 aux côtés de Diego Forlan et Alvaro Recoba avec la Celeste, en Corée du Sud et au Japon, même si une blessure l'avait empêché de jouer. Considéré comme l'un des plus grands espoirs uruguayens de sa génération, le milieu aux 19 sélections aurait dû faire le lien entre Enzo Francescoli et Diego Forlan. La faute à une hygiène de vie déplorable rongé par ses problèmes d'alcool et son addiction aux jeux, entre autres. Après avoir raccroché les crampons en 2003, à seulement 29 ans, il explique sa longue descente aux enfers: "J’ai eu 14 millions de dollars et j’ai tout perdu. J’ai eu des tonnes d’amis et aujourd’hui, je vis avec une dizaine de vagabonds comme moi, on s’entraide. Mais ça ne me dérange pas d’être pauvre, je n’ai jamais voulu être du côté des riches. J’ai assez pour m’acheter à boire. Manger, je peux manger du riz avec des œufs, c’est pareil. Des chevaux lents, des femmes rapides et beaucoup de paris, voilà pourquoi il ne me reste rien." Tombé dans la démesure, il n'a pas su gérer sa vie après le football. Il sombre complètement et survit en vendant des légumes dans sa ville natale. Après avoir surmonter certaines opérations, comme une insuffisance hépatique sévère en 2020, Fabian O’Neill disparaît le 25 décembre 2022 à l’âge de 49 ans dans un hôpital de Montevideo, touché par une maladie chronique du foie depuis plusieurs années. La magie de Noël n'aura pas suffit. Un personnage honnête, simple et dont les faiblesses le rendaient encore plus humain. Dès le départ, les jeux étaient déjà fait pour lui. On s'y attendait mais pas aussi vite. Le disciple de George Best laissera un vrai sentiment d'inachevé.

 

PALMARÈS

Champion d'Italie en 2002 (Juventus Turin)

Vice-champion d'Italie en 2001 (Juventus Turin)

Champion d'Uruguay en 1992 (Nacional)

Vice-champion d'Uruguay en 1995 et 2003 (Nacional)



29/12/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1236 autres membres