FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Franck Gava

Franck Gava.jpg
Franck Gava

 

Franck Gava

Né le 3 février 1970 à Montargis (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu gauche/Meneur de jeu, 1m80

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 3 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 9 octobre 1996 contre la Turquie (4-0)

Dernière sélection : le 12 novembre 1997 contre l'Écosse (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 10 sélections

 

1987/92 AS Nancy-Lorraine (FRA) 182 matchs, 20 buts
(Championnat de France: 74 matchs, 9 buts)
(Championnat de France de D2: 90 matchs, 10 buts)
(Coupe de France: 18 matchs, 1 but)
1992/97 Olympique Lyonnais (FRA) 168 matchs, 32 buts
(Championnat de France: 155 matchs, 29 buts)
(Coupe de France: 7 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1997/98 Paris SG (FRA) 46 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 31 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 4 matchs)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs, 2 buts)
1998/99 AS Monaco (FRA) 35 matchs, 4 buts
(Championnat de France: 27 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 2 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 2 buts)
1999/2000 Stade Rennais (FRA) 23 matchs, 1 but
(Championnat de France: 18 matchs, 1 but)
(Coupe Intertoto: 5 matchs)

 

Grand joueur de l’Olympique Lyonnais période 1992-1997, meilleur passeur du championnat en 1995 et 1997, Franck Gava était un génial milieu de terrain technique et doté d'une excellente vision du jeu dans les années 90. Formé à l'AS Nancy-Lorraine, le jeune bambin a l’étoffe d’un prodige lorsqu’il débute en D1, à 16 ans seulement. Relégué à l'étage inférieur à la fin de la saison 1986-1987, l'élément prometteur va très vite s’imposer comme un titulaire indiscutable dans l'entrejeu devenant un honnête joueur de D2 durant trois saisons. En 1990, emmené par un David Zitelli flamboyant, les lorrains retrouvent la D1 et Franck devient une pierre angulaire du système. Un peu à la surprise générale, Nancy se maintient dans l'élite, malgré quelques corrections comme un 6 buts à 2 encaissé au Vélodrome en avril 1991. Franck Gava.jpgLa saison suivante, Nancy est toujours là et Gava commence à attirer les convoitises. C'est alors qu'il débarque à l’OL à l’été 1992, au sein d’une équipe jeune et en pleine ascension. Coaché par Raymond Domenech puis Jean Tigana, les rhodaniens enchaînent les résultats en dents de scie. Malgré ce bilan, Franck, lui, explose. L’OL réalise un parcours européens honorable en 1995, perdant en huitième de finale face à l’Inter Milan. Avec un volume de jeu toujours plus impressionnant et une dizaine de buts par saison, il est même sélectionné en équipe de France (3 sélections) lors de la saison 1996-1997. Au même titre que son coéquipier Florian Maurice, meilleur buteur des Gones, il rejoint enfin un grand club et pense voir sa carrière décoller. Il signe donc au Paris SG en 1997. Les débuts sont merveilleux, avec le fameux match au premier tour de la C1 face au Steaua Bucarest. Alors que Laurent Fournier, suspendu, avait joué le match aller en Roumanie, c’est un 3 buts à 0 sur tapis vert que les parisiens doivent remonter 15 jours plus tard. Dans un Parc des Princes en folie, les parisiens mène 4 buts à 0 après 30 minutes de jeu pour une victoire finale 5 buts à 0. Franck se dit qu’il a fait le bon choix. Mais malheureusement, il va vite déchanter. La traditionnelle crise de novembre passe dans la capitale. Lorsque le club chute au classement, il ne tire pas son épingle du jeu, et sombre avec l’équipe. Malgré un doublé coupe de France-Coupe de la ligue, le PSG ne finira que 8ème en championnat. Il voit son objectif de jouer la Coupe du Monde lui passer sous le nez, Aimé Jacquet préférant Bernard Diomède pour évoluer sur l’aile gauche. Après ce coup du sort, Gava pense continuer à Paris, mais le nouveau président Charles Biétry en décide autrement: il prend très vite en grippe le joueur, mettant en avant son mauvais bilan statistique — deux buts et une passe décisive en championnat — pour justifier le choix de le vendre à Monaco. Sur le Rocher, Gava ne retrouvera plus jamais son niveau. Il quitte la Principauté au bout d'une saison et rejoint Rennes, pour y finir tranquillement sa carrière. Jusqu'à ce que la corde casse. De l'arthrose au pied l'empêche définitivement de jouer. Licencié par son club breton en 2000, il se retrouve avant même son trentième anniversaire tout jeune retraité. Dans le procès l'opposant au club de Rennes, les prud'hommes lui ont donné raison en estimant le licenciement abusif. Un verdict qui lui a permis d'amasser un joli pécule, l'équivalent de 3 ans de contrat.
 
PALMARÈS
Vice-champion de France en 1995 (Olympique Lyonnais) et 1999 (Olympique de Marseille)
Vainqueur de la Coupe de France en 1998 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe de France en 1996 (Olympique Lyonnais)
Vainqueur de la Coupe de la ligue en 1998 (Paris SG)
Finaliste de la Coupe de la ligue en 1996 (finale non-jouée) (Olympique Lyonnais)
Champion de France de D2 en 1990 (AS Nancy-Lorraine)
 
SOURCES/RESSOURCES
- 1ère Photo: ©Gerard Malie/AFP
- 2ème photo: ©FFF


02/02/2021
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1129 autres membres