Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Franz Roth

Franz Roth.jpg
photo: ©DR

 

Franz Roth

 

Né le 27 avril 1946 à Memmingen (ALL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Milieu défensif, 1m79

Surnom: "Bulle"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 4 sélections

(Matchs amicaux: 3 sélections)

(Qualif Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 7 octobre 1967 contre la Yougoslavie (3-1)

Dernière sélection : le 22 novembre 1970 contre la Grèce (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png juniors: 11 sélections

 

1966/78 Bayern Munich (ALL) 435 matchs, 95 buts
(Championnat d'Allemagne: 322 matchs, 72 buts)
(Coupe d'Allemagne: 48 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 33 matchs, 7 buts)
(Coupe des Coupes: 22 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 1 but)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
1978/79 SV Casino Salzbourg (AUT) 31 matchs, 1 but
1980 SV Sandhausen (ALL) 8 matchs
1980/85 TSV Mindelheim (ALL)

 

Pas le plus connu, mais l'un des plus utiles du Bayern Munich. Et durable, en plus, dans la plus pure tradition germanique. Franz Roth possédait un shoot à décorner des boeufs et il était le seul à savoir traire une vache.

 

Fils d'agriculteur, il fait figure de paysan du Danube aux côtés des seigneurs de l'équipe munichoise. "Bulle", bâti en force, constituait cependant le complément indispensable de Franz Beckenbauer. Il ratissait dans l'entrejeu un nombre incalculable de ballons. Sa vitalité, sa puissance le servaient également dans la phase offensive. Une régularité de métronome et l'art de répondre présent dans les grands rendez-vous, comme en attestent ses trois caramels plantés en autant de finales européennes. En 1967, il marque l’unique but de la finale de la Coupe des Coupes à la 108ème minute à Nuremberg face au Glasgow Rangers, offrant au Bayern son premier succès continental. En 1975, en finale de la C1, il débloque la situation à la 71ème face à Leeds avant que Gerd Müller ne scelle définitivement le match. Enfin, souvenir cruel s’il en est pour certains, le tristement célèbre coup franc de Glasgow face aux Verts en 1976, c'est lui.


Franz Roth.jpg

photo: ©Picture alliance

 

Ce 12 mai, dans l’enceinte transformée en chaudron par 25 000 supporteurs stéphanois, les Verts touchent deux fois la transversale en cinq minutes alors que le score est de 0-0. Sur une praline des 25 mètres de Dominique Bathenay, puis sur un coup de tête à bout portant de Jacques Santini. Sur TF1, Pierre Cangioni s’agace: "Il y a un petit problème, quand même, que je voudrais soulever, c’est que les barres, contrairement à celles qui se font par ailleurs maintenant, sont carrées." Le commentateur ne se doute pas qu’il vient d’enclencher le moteur d’un regret éternel: si les montants de Hampden Park avaient été ronds, comme ils l’étaient déjà dans la plupart des stades d’Europe, ce sont les Stéphanois de 1976, et non les Marseillais de 1993, qui auraient été "à jamais les premiers". Au lieu de ça, le Bayern remportait le match 1 but à 0. L'unique buteur de cette fameuse finale Franz Roth a scellé le triplé européen du Bayern, permettant au club bavarois d'égaliser la performance de l'Ajax Amsterdam. Encore maintenant, l’épisode des poteaux carrés hante toujours le football français.

 

Outre les trois C1 consécutifs (1974, 1975, 1976), les quatre titres de champion et les trois coupes d'Allemagne, Roth a inscrit plus de 70 buts en douze saisons au Bayern. Pas mal pour un milieu défensif. Par contre, l'indispensable porteur d'eau de Beckenbauer ne dispute que quatre matches internationaux dans toute sa carrière, soit sa première face à la Yougoslavie en 1967 et trois autres en 1970. Le sélectionneur de l'époque Helmut Schön ne voulait pas apparemment faire la part trop belle au Bayern, déjà richement représenté avec le Kaizer, mais aussi Sepp MaierGerd Müller et Hans-Georg Schwarzenbeck. À 30 ans, les premières douleurs musculaires commencent à se faire sentir. Normal pour le "Taureau" qui ne laissait pas beaucoup de chance à son vis-à-vis, que ce soit en match ou même à l'entraînement. "Je savais que je devais mettre des protège-tibias", se remémore Uli Hoeness, "parce que si c'était un jour où Franz était énervé, il pouvait m'envoyer valser sur le côté." Il met fin à sa carrière professionnelle à Salzbourg en Autriche en 1979, continuant dans le Monde amateur jusqu'en 1985. Par la suite, Roth a toujours refusé l’un des nombreux postes proposés par la Bayern, préférant se consacrer à sa campagne, sa famille et son magasin de vêtements de sport. Il a par contre sa place au "Hall of Fame" du club dans les sous sols de l’Allianz Arena.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1974, 1975 et 1976 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1967 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1976 (Bayern Munich)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 1975 et 1976 (finale non-jouée) (Bayern Munich)

Champion d’Allemagne en 1969, 1972, 1973 et 1974 (Bayern Munich)

Vice-Champion d’Allemagne en 1970 et 1971 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1967, 1969 et 1971 (Bayern Munich)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Intronisé au Hall of Fame du Bayern Munich

À reçu la Médaille Silbernes Lorbeerblatt en 1967



15/05/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1186 autres membres