FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Héctor Rial

Hector Rial.jpg
Héctor Rial

 

José Héctor Rial Laguía

Né le 14 octobre 1928 à Pergamino (ARG)

Décédé le 24 février 1991 à Madrid (ESP)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png Espagnol / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Ailier gauche, 1m76

Surnoms: El Tucuta, El Nene, El Pibe

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4923051_201506181132842.png 5 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 17 mars 1955 contre la France (1-2)

Dernière sélection : le 13 avril 1958 contre le Portugal (1-0)

 

1947/48 San Lorenzo (ARG) 40 matchs, 20 buts
1949/51 Independiente Santa Fe (COL) 54 matchs, 26 buts
1952/54 Nacional (URU) 51 matchs, 20 buts
1954/61 Real Madrid (ESP) 169 matchs, 83 buts
(Championnat d'Espagne: 114 matchs, 60 buts)
(Coupe d'Espagne: 28 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 23 matchs, 14 buts)
(Coupe Latine: 4 matchs, 2 buts)
1961 Unión Española (CHL) (Prêt) 15 matchs, 1 but
1961/62 Espanyol Barcelone (ESP) 9 matchs, 1 but
(Championnat d'Espagne: 6 matchs, 1 but)
(Coupe d'Espagne: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 1 match)
1962/63 Olympique de Marseille (FRA) 22 matchs
(Championnat de France: 16 matchs)
(Coupe de France: 5 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 1 match)
 
Milieu de terrain à l’intelligence rare, il forme une aile gauche exceptionnelle avec son compère Francisco Gento au Real Madrid. Fils d'espagnols, il voit le jour en Argentine en 1928 et passe son enfance à Buenos Aires. Il débarque en 1954 au Real Madrid à la suite d'un début de carrière passé entre l’Argentine, la Colombie et l’Uruguay. C'est lui-même qui a fait le forcing pour rejoindre la Casa Blanca. Le joueur ayant menacé même son club du Nacional de mettre un terme à sa carrière en cas de refus. Heureusement pour les Merengues, le joueur ne met pas ce chantage à exécution. Ses sept saisons passées sous les couleurs madrilènes ont laissé un souvenir inoubliable. Outre ses qualités de passes et de centres, il se mue également en buteur décisif, notamment en finale, où il inscrit un doublé face à Reims (4 buts à 3) en 1956 (dont le but vainqueur) et le but de l’égalisation face à Milan en 1958 avant que Gento ne scelle la victoire du club merengue (3 buts à 2) en prolongation. En 1960, il ne dispute pas la finale après avoir marqué en quart de finale aller (2 à 3) face à Nice. Mais l'arrivée d'un autre joueur d'exception va précipiter son départ. Déplacé à droite par l’arrivée de Ferenc Puskás, l’ancien joueur de San Lorenzo voit son influence remise en cause. Il est alors guidé vers la sortie par Miguel Muñoz et plie bagage au Chili en 1961 en qualité d’international espagnol. Ce départ amorce sa fin de carrière qui sera scellé deux ans plus tard par une ultime saison marseillaise.
 
PALMARÈS
Vainqueur de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1956, 1957, 1958, 1959, 1960 et 1966 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1962 et 1964 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1960 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe Latine en 1955 et 1957 (Real Madrid)

Vainqueur de la petite Coupe du Monde des clubs en 1956 (Real Madrid)

Champion d’Espagne en 1955, 1957, 1958 et 1961 (Real Madrid)

Vice-Champion d’Espagne en 1959 et 1960  (Real Madrid)

Champion d’Uruguay en 1952 (Nacional)

Vice-champion d’Uruguay en 1953 et 1954 (Nacional)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1958, 1960 et 1961 (Real Madrid)



19/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 975 autres membres