Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Henri Skiba

Henri Skiba.jpg
Photo: ©Miroir Sprint

 

Henri Skiba

 

Heinrich Skiba

Né le 14 juillet 1927 à Beuthen (ALL)

Décédé le 11 mars 2018 à Limoges (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attaquant, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 3 sélections

(Matchs amicaux: 2 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 1er mars 1959 contre la Belgique (2-2)

Dernière sélection : le 16 décembre 1961 contre la Bulgarie (0-1)

 

1946/49 SpVgg Deggendorf (ALL)
1949 1. FC Nuremberg (ALL) 2 matchs
1950 FC Nancy (FRA) 10 matchs
1950/53 Besançon RC (FRA) 82 matchs, 38 buts
(Championnat de France de D2: 75 matchs, 36 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 2 buts)
(Coupe Charles Drago: 1 match)
1953/55 AS Monaco (FRA) 53 matchs, 19 buts
(Championnat de France: 48 matchs, 18 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
(Coupe Charles Drago: 1 match)
1955/57 RC Strasbourg (FRA) 71 matchs, 23 buts
(Championnat de France: 62 matchs, 19 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe Charles Drago: 5 matchs, 2 buts)
1957/60 Nîmes Olympique (FRA) 120 matchs, 56 buts
(Championnat de France: 104 matchs, 47 buts)
(Coupe de France: 14 matchs, 8 buts)
(Coupe Charles Drago: 2 matchs, 1 but)
1960/61 FC Sochaux (FRA) 48 matchs, 19 buts
(Championnat de France: 42 matchs, 16 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 2 buts)
(Coupe Charles Drago: 2 matchs, 1 but)
1961/63 Stade Français (FRA) 72 matchs, 23 buts
(Championnat de France: 63 matchs, 22 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 1 but)
(Coupe Charles Drago: 3 matchs)
1963/65 FC La Chaux-de-Fonds (SUI) 40 matchs, 23 buts
(Championnat de Suisse: 28 matchs, 18 buts)
(Coupe de Suisse: 8 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 4 matchs, 1 but)

 

Attaquant international français, Henri Skiba s’est notamment fait connaître chez les Crocos du Nîmes Olympique.

 

Originaire de Silésie, à l’époque tombés sous les bottes hitlériennes, le jeune Heinrich effectue ses débuts pour le club local, avant d’être emporté par la tourmente de la Seconde Guerre Mondiale à même pas 18 ans. Enrôlé de force par la marine de guerre allemande, il survit à l'enfer après une expédition qui tourne au cauchemar en Russie. Il fuit l'avancée de l'Armée Rouge et réapparaît dans la commune bavaroise de Deggendorf, où il renfile les crampons au poste d’avant-centre. Après quelques saisons à partager son temps entre son emploi de réparateur de machines de bureau et les rencontres avec le SpVgg, Skiba tape dans l’œil du grand FC Nuremberg à l'époque. Il ne s'impose pas et décide de poser ses valises en France, au FC Nancy. En manque d'efficacité en Lorraine, il reprend la route au bout de quelques mois et signe à Besançon. Grâce à sa réussite bisontine (35 buts en deux saisons de seconde division), il commence à se faire un nom. Il rejoint alors l’AS Monaco, club fraîchement promu, inscrivant même un but pour la première historique en D1 au stade Louis-II face à Toulouse (défaite 3 buts à 2). Entre 1957 et 1959, l'allemand naturalisé français par mariage dispute 51 rencontres avec le club de la Principauté pour 19 buts marqués. Il joue ensuite du coté de l’Alsace au RC Strasbourg avant de filer dans le sud de la France vers le Nîmes Olympique. Dans le Gard, il disputera ses meilleures saisons, allant jusqu’à atteindre le Graal: l’équipe de France. En trois saisons, aux côtés d'Hassan Akesbi et de Bernard Rahis, le buteur percutant toujours en mouvement termine trois fois vice-champion de France et plante 47 pions en 104 matchs de D1 joués sous le maillot des Crocos. Il a également joué une finale de coupe de France, perdue en 1958 face à Reims (défaite 3 buts à 1). Ces belles performances lui permettent donc de porter trois fois le maillot tricolore. Le 16 décembre 1961, il avait disputé le match d’appui à Milan contre la Bulgarie pour la qualification à la Coupe du Monde 1962, perdu 1 but à 0. Il a évolué ensuite à Sochaux, au Stade Français avant de finir sa carrière en Suisse au FC La Chaux-de-Fonds comme joueur-entraîneur, menant le petit club neuchâtelois dès sa première année au titre de champion de Suisse. Il poursuit ensuite son parcours sur les bancs de touche, principalement de l'autre côté du Jura, à Angoulême et à Limoges, où il s’était définitivement installé. Il y disparaît le 11 mars 2018 à l'âge de 90 ans.

 

PALMARÈS

 

Vice-champion de France en 1958, 1959 et 1960 (Nîmes Olympique)

Champion de Suisse en 1964 (FC La Chaux-de-Fonds)

Finaliste de la Coupe de France en 1958 (Nîmes Olympique)

Finaliste de la Coupe de Suisse en 1964 (FC La Chaux-de-Fonds)



11/03/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1182 autres membres