FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Humberto Coelho

Humberto Coelho.jpg
Humberto Coelho

 

Humberto Manuel Jesus Coelho

Né le 20 avril 1950 à Cedofeita (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Défenseur central, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 64 sélections, 6 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections, 3 buts)

(Qualif Euro: 20 sélections)

 

1ère sélection : le 27 octobre 1968 contre la Roumanie (3-0)

Dernière sélection : le 27 avril 1983 contre l'URSS (0-5)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U18: 7 sélections

 

1968/75 Benfica Lisbonne (POR) 261 matchs, 26 buts
(Championnat du Portugal: 188 matchs, 24 buts)
(Coupe du Portugal: 39 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 24 matchs)
(Coupe des Coupes: 10 matchs)
1975/77 Paris SG (FRA) 48 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 42 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 6 matchs, 1 but)
1977 Las Vegas Quicksilvers (USA) 22 matchs, 3 buts
1977/84 Benfica Lisbonne (POR) 237 matchs, 49 buts
(Championnat du Portugal: 167 matchs, 32 buts)
(Coupe du Portugal: 31 matchs, 14 buts)
(Supercoupe du Portugal: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs)
(Coupe des Coupes: 9 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 18 matchs, 1 but)


Le SL Benfica aurait-il remporté les finales de C1 en 1965 et 1968 si Humberto Coelho était né, ne serait-ce que quatre ans plus tôt ? Impossible de le savoir, mais il est certain que la défense des Águias aurait été bien plus solide avec Humberto Coelho dans ses rangs. Malheureusement, il n’avait que quinze ans lors de la finale face à l’Inter et évoluait encore chez les juniors lors de celle de 1968. Quelques jours après la défaite face à Manchester, le coach brésilien, Otto Glória, le fait alors monter en équipe première. Coelho n'a que dix-huit ans, mais il s'impose de suite. Dans une position de libéro, plus reculé, il dirige sa défense et intervient avec autorité pour éloigner le danger, que ce soit de la tête, d’un tacle maîtrisé ou d’un dégagement en tribunes. Sacré meilleur joueur portugais en 1974, Coelho quittera Lisbonne pour le PSG après sept saisons à régner sur sa défense. Il est l'un des premiers joueurs lusitaniens à signer dans la capitale. Il reste deux saisons, le temps de marquer sept buts en championnat. Mais au cours du second exercice, il ne joue quasiment pas sous les ordres de Just Fontaine et part aux États-Unis une saison avant de revenir à Benfica en 1977. Désormais capitaine, il retrouve son poste de patron de la défense et participe à l’épopée européenne en 1983. En 1985, il prend sa retraite de footballeur et se lance dans une carrière d'entraîneur. En 1996, étant l'un des plus grands joueurs du club lisboète, il a été proposé à la présidence du club, proposition qu'il a d'ailleurs refusée.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe UEFA en 1983 (Benfica)

Vainqueur de la Coupe Ibérique en 1983 (Benfica)

Champion du Portugal en 1969, 1971, 1972, 1973, 1975, 1981, 1983 et 1984 (Benfica)

Vice-champion du Portugal en 1970, 1974, 1978, 1979 et 1982 (Benfica)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1969, 1970, 1972, 1980, 1981, 1983 et 1985 (Benfica)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1971, 1974 et 1975 (Benfica)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1980 et 1985 (Benfica)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1981 (Benfica)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur de l'année du Portugal en 1974



24/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1005 autres membres