FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Portugal


Rui Jordao

Rui Jordao.png
Rui Jordão

 

Rui Manuel Trindade Jordão

Né le 9 août 1952 à Benguela (AGO)

Décédé le 18 octobre 2019 à Cascais (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Attaquant, 1m79

Surnom: La gazelle de Benguela

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 43 sélections, 15 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 7 buts)

(Qualif Euro: 5 sélections, 2 buts)

(Euro: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe de l'Indépendance: 7 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 29 mars 1972 contre la Chypre (4-0)

Dernière sélection : le 25 janvier 1989 contre la Grèce (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U18: 7 sélections, 1 but

 

1969 Sporting Benguela (AGO)
1970/76 Benfica Lisbonne (POR) 125 matchs, 79 buts
(Championnat du Portugal: 90 matchs, 63 buts)
(Coupe du Portugal: 13 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 20 matchs, 6 buts)
(Coupe des Coupes: 2 matchs, 4 buts)
1976/77 Real Saragosse (ESP) 33 matchs, 14 buts
1977/87 Sporting CP (POR) 280 matchs, 183 buts
(Championnat du Portugal: 207 matchs, 137 buts)
(Coupe du Portugal: 39 matchs, 34 buts)
(Supercoupe du Portugal: 3 matchs, 5 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 25 matchs, 7 buts)
1987/89 Vitória Setúbal (POR) 61 matchs, 12 buts
(Championnat du Portugal: 60 matchs, 12 buts)
(Coupe du Portugal: 1 match)

 

Sa carrière restera à jamais liée à la folle demi-finale de l'Euro 1984 entre la France et le Portugal. Le 23 juin 1984, Rui Jordão avait refroidi deux fois le Stade-Vélodrome, d'une tête égalisatrice en lucarne puis d'une volée du droit qui s'était écrasée au sol avant de bondir dans l'autre lucarne de Joël Bats, encore sur un centre de Fernando Chalana. Une ultime percée de Jean Tigana conclue par Michel Platini renverse la Seleçao (3 buts à 2 ap). Mais cette soirée reste le deuxième faîte de la carrière internationale de la "gazelle de Benguela", lui qui avait inscrit malgré tout le but de la qualification pour cet Euro le 13 novembre 1983, face à l’URSS (1 but à 0). Rui Jordao.pngSous le maillot de l'équipe nationale, Jordão a inscrit quinze buts en 43 matchs. Sa carrière professionnelle débute elle en 1971. Repéré par les recruteurs du Benfica qui sillonnent leur colonie, le jeune Jordao quitte alors le Sporting de Benguela et l’Angola pour le Portugal où il passera quasiment le reste de sa vie sportive. Débarqué à Lisbonne, Rui s’impose très vite comme un pion clé de l’équipe fanion, son talent saute aux yeux, sa vitesse est phénoménale, la facilité avec laquelle il désarticule les défenses adverses, impressionne. Au côté d’un certain Eusebio, joueur emblématique du club, avec qui il a la chance de jouer quatre ans, le Benfica glane deux championnats du Portugal (1972 et 1973) et une Coupe du Portugal (1972). Après l'exil de la légende vieillissante Eusébio vers l'Amérique, Jordao est mis au devant de la scène et termine tout de même meilleur buteur du championnat en 1976 avec 28 buts. Néanmoins, les choses s’empire pour le Benfica qui est obligé de vendre ses meilleurs joueurs à l’étranger. Le joueur d’origine Angolaise prend la direction de l’Espagne avec pour point de chute le Real Saragosse en 1976, mais le Portugal lui manque, il galvaude une saison puis profite de la relégation du club pour retourner dans son désormais pays d’adoption. Il débarque dans l'autre club de Lisbonne, le Sporting, aux côtés de son ancien entraîneur Jimmy Hagan qui le voulait. Il y connaît le passage le plus prolifique de sa carrière. En onze ans sous le maillot des Lions, il forme une redoutable doublette avec Manuel Fernandes et joue plus de 200 matchs pour 137 buts inscrits en championnat remportant cinq trophées. Il se voit également décerner la palme du meilleur joueur portugais en 1980. Après avoir achevé sa carrière sur deux dernières saisons au Vitoria Sétubal, il se lancera dans la peinture et restera longtemps en marge de son ancien monde : "Un milieu égoïste. C'est pourquoi j'ai disparu de ce milieu pendant de nombreuses années. ", expliquera-t-il. Hospitalisé pour des problèmes cardiaques, il décède le 18 octobre 2019 à Cascais, banlieue de Lisbonne, à l'âge de 67 ans. Rui Jordão restera à tous jamais dans la mémoire de tous les Sportinguistas.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe de l'indépendance en 1972 (Portugal)

Champion du Portugal en 1972, 1973, 1975, 1976 (Benfica), 1980 et 1982 (Sporting CP)

Vice-champion du Portugal en 1974 (Benfica) et 1985 (Sporting CP)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1972 (Benfica), 1978 et 1982 (Sporting CP)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1974, 1975 (Benfica) et 1979 (Sporting CP)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1982 (Sporting CP)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1980 (Sporting CP)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu footballeur de l’année au Portugal en 1980

Meilleur buteur du championnat du Portugal en 1976 (28 buts) et 1980 (31 buts)

 

DIVERS


- Il a pris des cours de peinture et de dessin à la Société nationale des Beaux-Arts à Lisbonne et a assisté à des cours de modélisation, enseignés par le sculpteur Sebastian Quintino, au studio libre du peintre Jaime Silva. En 2008, ses peintures sont exposées dans le Musée do Vinho de Bairrada à Anadia.

 

VIDÉO


 


30/10/2019
0 Poster un commentaire

Vitor Baia

Vitor Baia.jpg
Vítor Baía

 

Vítor Manuel Martins Baía

Né le 15 octobre 1969 à Vila Nova de Gaia (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Gardien de but, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 80 sélections

(Matchs amicaux: 25 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 17 sélections)

(Coupe du monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 25 sélections)

(Euro: 8 sélections)

(US Cup: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 19 décembre 1990 contre les Etats-Unis (1-0)

Dernière sélection : le 7 septembre 2002 contre l'Angleterre (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 8 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U18: 11 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U16: 4 sélections

 

1988/96 FC Porto (POR) 341 matchs
(Championnat du Portugal: 246 matchs)
(Coupe du Portugal: 32 matchs)
(Supercoupe du Portugal: 14 matchs)
(Ligue des Champions: 33 matchs)
(Coupe des Coupes: 10 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1996/98 FC Barcelone (ESP) 54 matchs
(Championnat d'Espagne: 39 matchs)
(Coupe d'Espagne: 5 matchs)
(Supercoupe d'Espagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 1 match)
(Coupe des Coupes: 8 matchs)
1999/2007 FC Porto (POR) 225 matchs
(Championnat du Portugal: 160 matchs)
(Coupe du Portugal: 15 matchs)
Supercoupe du Portugal: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 36 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
 
Vitor Baia est une légende de la Seleçao, l’un des plus grands gardiens de l’ère moderne et parmi les joueurs les plus titrés du monde en club (35 trophées). À la fois surdoué et bourreau de travail, il débarqua dans les buts du FC Porto à 18 ans et devint titulaire en sélection à 21. Hormis un passage compliqué au Barça (1996-1998), il s’est imposé comme l’idole des gardiens portugais actuels. Il a échoué en demi-finale de l’Euro 2000 et fut du flop du Mondial 2002. Après cela, il ne sera plus appelé en sélection, et ratera l’Euro 2004, alors qu’il venait de remporter la Ligue des champions avec Porto.

08/10/2019
0 Poster un commentaire

Joueurs Portugais

GARDIENS DE BUT

 

Vitor Baia

Manuel Bento

Costa Pereira

Ricardo

Rui Patricio

 

DÉFENSEURS LATÉRAUX

 

Ângelo

José Bosingwa

Fernando Cruz

Hilário

Mário João

Antonio Veloso

Abel Xavier

 

DÉFENSEURS CENTRAUX

Ricardo Carvalho

Humberto Coelho

Fernando Couto

Germano

Raul Machado

Virgílio

 

MILIEUX DÉFENSIFS/CENTRAUX

 

Albino

Jaime Graça

Oceano

Paulo Sousa

Sheu Han



MILIEUX OFFENSIFS

 

José Augusto

Domiciano Cavem

Fernando Chalana

Mario Coluna

Deco

Luis Figo

Diamantino Miranda

Francisco Palmeiro

João Pinto

Gil Rui Barros

Rui Costa

Joaquim Santana

Antonio Simoes

 

ATTAQUANTS

 

José Aguas

Cristiano Ronaldo

Eusébio

Manuel Tavares Fernandes

Paulo Futre

Fernando Gomes

Nuno Gomes

Rui Jordão

Tamagnini Nené

Pedro Miguel Pauleta

Fernando Peyroteo

Espirito Santo

Vitor Silva

José Torres


26/09/2019
0 Poster un commentaire

Paulo Sousa

Paulo Sousa.jpg
Paulo Sousa

 

Paulo Manuel Carvalho de Sousa

Né le 30 août 1970 à Viseu (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Milieu central/Milieu défensif, 1m77

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 51 sélections

(Matchs amicaux : 13 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections)

(Qualif Euro: 18 sélections)

(Euro: 6 sélections)

 

1ère sélection : le 16 janvier 1991 contre l'Espagne (1-1)

Dernière sélection : le 25 mai 2002 contre la Chine (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 9 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U20: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U18: 4 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U16: 8 sélections

 

1989/93 Benfica Lisbonne (POR) 112 matchs, 2 buts
(Championnat du Portugal: 86 matchs, 1 but)
(Coupe du Portugal: 13 matchs, 1 but)
(Supercoupe du Portugal: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
1993/94 Sporting CP (POR) 43 matchs, 2 buts
(Championnat du Portugal: 31 matchs, 2 buts)
(Coupe du Portugal: 6 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 6 matchs)
1994/96 Juventus Turin (ITA) 79 matchs, 2 buts
(Championnat d'Italie: 54 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 6 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 8 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 10 matchs)
1996/97 Borussia Dortmund (ALL) 40 matchs, 2 buts
(Championnat d'Allemagne: 27 matchs, 1 but)
(Coupe d'Allemagne: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue allemande: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 8 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
1998/2000 Inter Milan (ITA) 39 matchs
(Championnat d'Italie: 31 matchs)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 3 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2000 Parme AC (ITA) (Prêt) 10 matchs
(Championnat d'Italie: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
2000/01 Panathinaikos (GRE) 24 matchs, 1 but
(Championnat de Grèce: 10 matchs)
(Ligue des Champions: 14 matchs, 1 but)
2002 Espanyol Barcelone (ESP) 9 matchs

26/09/2019
0 Poster un commentaire

Maniche

Maniche.jpg
Maniche

 

Nuno Ricardo de Oliveira Ribeiro

Né le 11 novembre 1977 à Lisbonne (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Milieu de terrain, 1m73

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 53 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 8 sélections, 1 but)

(Euro: 6 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 29 mars 2003 contre le Brésil (2-1)

Dernière sélection : le 31 mars 2009 contre l'Afrique du Sud (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 10 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U20: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U18: 8 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U17: 4 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U15: 4 sélections

 

1995/96 Benfica (POR) 2 matchs
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs)
1996/99 Alverca (POR) 81 matchs, 12 buts
(Championnat du Portugal: 26 matchs, 3 buts)
(Championat du Portugal de D2: 52 matchs, 7 buts)
(Coupe du Portugal: 3 matchs, 2 buts)
1999/2002 Benfica (POR) 67 matchs, 13 buts
(Championnat du Portugal: 54 matchs, 11 buts)
(Coupe du Portugal: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 1 but)
2002 Benfica B (POR) 1 match
2002/05 FC Porto (POR) 123 matchs, 23 buts
(Championnat du Portugal: 80 matchs, 16 buts)
(Coupe du Portugal: 8 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 20 matchs, 3 buts)
((Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 2 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
2005/06 Dynamo Moscou (RUS) 12 matchs, 2 buts
2006 Chelsea (ANG) (Prêt) 11 matchs
(Championnat d'Angleterre: 8 matchs)
(Coupe d'Angleterre: 3 matchs)
2006/09 Atlético Madrid (ESP) 84 matchs, 8 buts
(Championnat d'Espagne: 64 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Espagne: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 9 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 5 matchs)
(Coupe Intertoto: 2 matchs)
2008 Inter Milan (ITA) (Prêt) 11 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 8 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)
2009/10 FC Cologne (ALL) 30 matchs, 3 buts
(Championnat d'Allemagne: 26 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Allemagne: 4 matchs, 1 but)
2010/11 Sporting CP (POR) 18 matchs, 1 but
(Championnat du Portugal: 17 matchs, 1 but)
(Coupe du Portugal: 1 match)
 
Avec sa frappe de balle incroyable, et son sens tactique au-dessus de la moyenne, Maniche avait tout pour devenir un grand milieu de terrain au niveau international. Et pourtant, malgré un parcours plus qu'honorable en sélection, le petit protégé de Mourinho a bien galéré en club. S’il fait ses véritables débuts officiels avec le petit club d’Alverca, Maniche va vraiment apprendre le football en débarquant au centre de formation de Benfica. Lancé lors d'un match de Coupe UEFA à Lierse en Belgique à tout juste 18 ans, le polyvalent milieu de terrain va vraiment rayonner avec le maillot du Benfica les années suivantes. À l'origine de l'éclosion de Maniche, un homme : José Mourinho. Les deux hommes se rencontrent pour la première fois, alors que le Mou assure un intérim au Benfica. Lors d’un match d’entraînement contre l’équipe B, en 2000, la star montante du club s’était fendu d’un vilain tacle sur un jeunot qui venait de lui chiper le ballon. Punition du Mou: deux tours de terrain. Maniche.jpgEffectués par le milieu de terrain en… 45 minutes. Mourinho laisse faire, mais le lendemain, envoie Maniche au soin : "Un joueur qui ne peut faire que deux tours de terrain en 45 minutes n'est pas en état de jouer. Jusqu'à nouvel ordre, tu iras t'entraîner seul avec le préparateur physique. " Une semaine plus tard, il le titularise contre toute attente, et en fait son capitaine: "Je veux désormais que tu sois un exemple pour tous les jeunes du club. " Une leçon d'humilité que le milieu de terrain oubliera trop souvent. En 2002, Maniche refuse de prolonger son contrat et est donc écarté du groupe jusqu'à la fin de la saison. Mourinho, fraîchement arrivé à Porto, saute sur l'occasion et l'attire dans son nouveau club. Avec le succès que l'on connaît : deux championnats, une Coupe du Portugal et surtout une Coupe de l'UEFA en 2003 et une Ligue des champions en 2004. Plus populaire dans son pays que Pauleta ou Deco, il va être l'auteur d'un Euro 2004 ahurissant. Le 30 mai, le Portugal joue la demi-finale de "sa" compétition contre les Pays-Bas. C'est la 58ème minute. Cristiano Ronaldo joue rapidement le corner en retrait. Maniche le réceptionne à l'angle de la surface. Il contrôle, il lève la tête, repousse légèrement le ballon, arme, et déclenche une frappe dont il a le secret. La balle reste un temps interminable en l'air avant de se loger aussi violemment que délicatement dans la lucarne du très grand Van der Sar. Le break est fait. Maniche vient d'envoyer son pays en finale du Championnat d'Europe contre la Grèce, en signant le plus beau but de la compétition. Et de devenir le véritable symbole de cette sélection portugaise. Même si les Lusitanos échoue à l'étape finale, celui qui tient son surnom d'une vague ressemblance avec Michael Manniche, un joueur danois du Benfica, vient de réaliser un Euro 2004 incroyable. Sorte de mutant aux fulgurances techniques parcimonieuses, doté d'une frappe à déclenchement automatique dès les 25 mètres franchis et d'un sens du placement qui rappelle Frank Lampard, Maniche s'impose comme un pion essentiel de Luiz Felipe Scolari. Parmi Figo, Cristiano Ronaldo, Deco et Pauleta, il assure l'équilibre avec Costinha. Pourtant, il souffre d'un déficit flagrant et récurrent de reconnaissance sur le marché international. En 2005, c'est par dépit qu'il quitte Porto pour le Dynamo Moscou pour 16 millions d'euros, soit le plus gros transfert du championnat russe à l'époque. Les grands clubs auquel le métronome lisboète croyait ne se sont finalement pas manifestés. En une saison, il ne dispute que douze matchs et inscrit deux buts. C'est alors que Mourinho tente de le remettre sur pied avec un prêt à Chelsea. Là encore, l'acclimatation est difficile. Il se distingue pourtant dès sa première titularisation, aussi furtive que cataclysmique, par une expulsion à la 14ème minute. C'est l'objet d'un divorce, semble-t-il irréversible, avec Mourinho. Le boss des Blues, déjà riche en milieux récupérateurs (Essien, Makelele et Lampard), refuse de lever l'option d'achat de sept millions d'euros à la fin de la saison. Après un Mondial 2006 honorable où il est nommé parmi les dix meilleurs joueurs du tournoi, ponctué d'un but fabuleux, toujours contre les Pays-Bas, Maniche est pourtant sans club. Il signe finalement à l'Atlético Madrid. Après trois années au temps de jeu famélique et un prêt à l'Inter, Maniche ne comprend pas pourquoi son statut n'est pas le même en club qu'en sélection et le fait savoir à son club. Exclu du groupe pour "manquement au règlement intérieur du club", son contrat est finalement résilié deux mois avant son terme. Il part donc dans un cinquième championnat, à Cologne sans que personne ne s'en soucie. Après une saison aux côtés de son compatriote Petit, son contrat est à nouveau résilié. À l'amiable, cette fois-ci. Maniche veut retourner au pays, là où tout le monde l'aime et le considère comme un grand joueur. Souvent taxé d'arrogance, ses coups de sang sont acceptés là-bas. Alors même s'il écope de trois matchs de suspension en répondant aux insultes des supporters adverses, les quatre buts qu'il inscrit font tout oublier. Aux côtés de Pedro Mendes et André Santos, le milieu de terrain du Sporting Portugal est impénétrable. Ainsi, Maniche a pu terminer sa carrière sur une note plus joyeuse. Si seulement il avait retenu la petite leçon de Mourinho...
 
PALMARÈS
Finaliste de l'Euro 2004 (Portugal)
4ème de la Coupe du Monde en 2006 (Portugal)
Vainqueur de la Ligue des champions en 2004 (FC Porto)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 2003 (FC Porto)
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 2004 (FC Porto)
Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2003 et 2004 (FC Porto)
Champion du Portugal en 2003 et 2004 (FC Porto)
Vice-champion du Portugal en 1996 (non-joué) (Benfica) et 2005 (FC Porto)
Champion d'Angleterre en 2006 (Chelsea)
Champion d'Italie en 2008 (Inter Milan)
Vainqueur de la Coupe du Portugal en 2003 (FC Porto)
Finaliste de la Coupe du Portugal en 2004 (FC Porto)
Finaliste de la Coupe d'Italie en 2008 (Inter Milan)
Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 2003 et 2004 (non-joué) (FC Porto)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 2004
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 2006
Nommé dans l'équipe type de l'année UEFA en 2004
Élu joueur de l'année du FC Porto en 2004
À reçu la Médaille du Mérite de l'Ordre de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa en 2006

04/09/2019
0 Poster un commentaire

Ricardo Carvalho

Ricardo Carvalho.jpg
Ricardo Carvalho

 

Ricardo Alberto Silveira de Carvalho

Né le 18 mai 1978 à Amarante (POR)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, Défenseur central, 1m82

Surnom: "El Abuelo" ("le grand-père")

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 89 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 31 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 10 sélections)

(Qualif Euro: 18 sélections, 2 buts)

(Euro: 11 sélections)

 

1ère sélection : le 11 octobre 2003 contre l'Albanie (5-3)

Dernière sélection : le 22 juin 2016 contre la Hongrie (3-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 14 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U20: 9 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U19: 3 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U17: 1 sélection

 

1997/2004 FC Porto (POR) 116 matchs, 4 buts
(Championnat du Portugal: 73 matchs, 3 buts)
(Coupe du Portugal: 11 matchs)
(Supercoupe du Portugal: 1 match)
(Ligue des Champions: 23 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 7 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)
1998/99 Leça (POR) (Prêt) 24 matchs, 1 but
(Championnat du Portugal: 22 matchs, 1 but)
(Coupe du Portugal: 2 matchs)
1999/2000 Vitória Setúbal (POR) (Prêt) 27 matchs, 2 buts
(Championnat du Portugal: 25 matchs, 2 buts)
(Coupe du Portugal: 2 matchs)
2000/01 Alverca (POR) (Prêt) 32 matchs, 1 but
(Championnat du Portugal: 29 matchs, 1 but)
(Coupe du Portugal: 3 matchs)
2004/10 Chelsea (ANG) 210 matchs, 11 buts
(Championnat d'Angleterre: 135 matchs, 11 buts)
(Coupe d'Angleterre: 14 matchs, 1 but)
(Coupe de la ligue anglaise: 11 matchs)
(Community Shield: 3 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 47 matchs, 2 buts)
2010/13 Real Madrid (ESP) 77 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 50 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Espagne: 13 matchs)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 12 matchs)
2013/16 Monaco (FRA) 118 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 95 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 6 matchs)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Ligue des Champions: 10 matchs)
(Ligue Europa: 4 matchs)
2017 Shanghai SIPG (CHN) 6 matchs
(Championnat de Chine: 4 matchs)
(Coupe de Chine: 2 matchs)
 
Ricardo Carvalho n'était pas qu'un Portugais à la calvitie bien entamée, c'était aussi un défenseur respecté auteur d'une glorieuse carrière. Il se distingue par son sens du placement, sa capacité à anticiper les trajectoires du ballon et sa solidité au duel. Un défenseur rugueux mais également très habile. Formé dans le club de sa ville natale, l’arrière central débute sa carrière professionnelle en 1997 avec le FC Porto avant d'être envoyé dans plusieurs clubs portugais entre 1998 et 2001. Il doit attendre trois prêts et le départ de Jorge Andrade vers La Corogne pour enfin s'imposer chez les Dragoes. Impérial dans les duels, au sol comme dans les airs, il n'a jamais déçu et a enchaîné des matches exceptionnels. Il remporte ses premiers trophées avec trois titres de champion du Portugal, une coupe nationale, une coupe UEFA en 2003 et une Ligue des Champions en 2004. Il suit ensuite son mentor José Mourinho à Chelsea pour 30 Millions d'euros en compagnie de Paulo Ferreira et devient incontournable au poste de défenseur central. Trois nouveaux titres de champion d’Angleterre et une finale de Ligue des Champions avec les Blues le poussent ensuite à découvrir de nouveaux horizons en Espagne. En 2010, il suit à nouveau Mourinho et rejoint l’effectif du Real Madrid, avec qui il remporte la Liga la saison suivante. Ensuite, Ricardo Carvalho a dépanné pendant trois saisons la défense de l’AS Monaco avant de devenir en 2016, à 38 ans, le plus vieux joueur à remporter l’Euro. Suffisant pour mettre fin à une carrière riche de nombreux trophées et de tacles appuyés ? Non. Le rugueux défenseur portugais s’est offert un happy ending en Chinese Super League à Shanghai en 2017.
 
PALMARÈS
4ème de la Coupe du Monde en 2006 (Portugal)
Vainqueur de l'Euro 2016 (Portugal)
Finaliste de l'Euro 2004 (Portugal)
Vainqueur de la Ligue des champions en 2004 (FC Porto)
Finaliste de la Ligue des champions en 2008 (Chelsea)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 2003 (FC Porto)
Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2003 (FC Porto)
Champion d'Angleterre en 2005, 2006 et 2010 (Chelsea)
Vice-champion d'Angleterre en 2007 et 2008 (Chelsea)
Champion d'Espagne en 2012 (Real Madrid)
Vice-champion d'Espagne en 2011 et 2013 (Real Madrid)
Vice-champion de France en 2014 (AS Monaco)
Champion du Portugal en 1999, 2003 et 2004 (FC Porto)
Vice-champion de Chine en 2017 (Shanghai SIPG)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2007, 2009 et 2010 (Chelsea)
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2011 (Real Madrid)
Finaliste de la Coupe d'Espagne en 2013 (Real Madrid)
Vainqueur de la Coupe du Portugal en 2003 (FC Porto)
Finaliste de la Coupe de Chine en 2017 (Shanghai SIPG)
Vainqueur de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2005 et 2007 (Chelsea)
Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 2008 (Chelsea)
Vainqueur de la Community Shield en 2005 (non-joué) et 2009 (Chelsea)
Finaliste de la Community Shield en 2006 et 2007 (Chelsea)
Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2011 (Real Madrid)
Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 2003 (FC Porto)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Élu footballeur de l'année du Portugal en 2003
Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 2006
Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro en 2004
Nommé dans l'équipe type de l'année UEFA en 2004
Élu joueur de l'année du FC Porto en 2003
Élu joueur de l'année par les joueurs de Chelsea en 2008
Nommé Commandeur de l'Ordre du Mérite portugais en 2016
À reçu la Médaille du Mérite de L'Ordre de l'Immaculée Conception de Vila Viçosa

29/08/2019
0 Poster un commentaire