FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Johnny Haynes

Johnny Haynes--.jpg
Johnny Haynes

 

John Norman Haynes

Né le 17 octobre 1934 à Londres (ANG)

Décédé le 18 octobre 2005 à Édimbourg (ECO)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, milieu offensif, 1m76

Surnom: Le Maestro

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 56 sélections, 18 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(British Home Championship: 16 sélections, 8 buts)

 

1ère sélection : le 2 octobre 1954 contre l'Irlande du Nord (2-0)

 Dernière sélection : le 10 juin 1962 contre le Brésil (1-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 8 sélections, 8 buts

 

1952/61 Fulham (ANG) 349 matchs, 104 buts

1961 Toronto City (CAN) (Prêt) 5 matchs, 1 but

1961/70 Fulham (ANG) 317 matchs, 97 buts

1970/71 Durban City (AFS) 24 matchs, 9 buts

1972/73 Wealdstone (ANG) 3 matchs

 

"Le meilleur passeur que j’ai jamais vu", dira un jour le grand Pelé. Johnny Haynes a bien laissé à plusieurs reprises sa trace dans l’histoire du foot anglais. Professionnel exemplaire, le Maestro du Fulham FC, capitaine de l’équipe anglaise du début des années 60, est l’un des acteurs déterminants de la libéralisation du foot d’Outre-Manche. Pour beaucoup, l'anglais restera dans l’histoire comme le premier joueur du pays à toucher 100 livres par semaine pour jouer au foot. C’était en 1961 et son nom devenait le synonyme de la fin du "salary cap" en vigueur dans le football britannique. L'avancée a fait bouger beaucoup de lignes, mais surtout ouvert les vannes à toute inflation jusqu'aux sommets atteints aujourd'hui. Haynes n’était pourtant pas de ceux que l’on peut accuser de courir après l'argent. La preuve, il a connu dans toute sa carrière qu’un seul club professionnel: le Fulham FC, de 1952 à 1970. Johnny Haynes.jpgNé le 17 octobre 1934 à Londres, il débute sa carrière pro à l’âge de 17 ans. International anglais, il a représenté son pays dans toutes les catégories jeunes avant de connaître sa première "vraie" sélection le 29 octobre 1954 à Belfast, contribuant par son premier but pour une victoire 2 buts à 0 face à l’Irlande du Nord. Quelques mois plus tôt, il figurait parmi les vingt-deux anglais présents à la coupe du Monde, mais Walter Winterbottom ne l’a pas titularisé une seule fois lors des trois rencontres en Suisse. Haynes sera par contre bien présent sur le terrain aux coupes du Monde suivantes, en Suède et au Chili. Le "Maestro", ainsi que le surnommaient les fans de Fulham, deviendra capitaine de la sélection en 1960, portant le brassard durant vingt-deux rencontres, jusqu’à sa dernière apparition à Viña Del Mar, pour un quart de finale perdu 3 buts à 1 face au Brésil. Si son premier coup d’éclat est un triplé réussi à Wembley en octobre 1958 face à l’URSS de Lev Yachine, Johnny Haynes connaîtra sa plénitude internationale lors de la saison 1960-1961. Aux cotés de Bobby Robson, il anime le jeu d’une équipe anglaise qui réalise l’une de ses plus fabuleuses séries de victoires. Aucun adversaire ne résiste alors longtemps au onze de la Rose: l’Irlande du Nord perd 5 buts à 2, le Luxembourg 9 buts à 0, l’Espagne 4 buts à 2, le Pays de Galles 5 buts à 1, l’Ecosse 9 buts à 3 ou encore le Mexique 8 buts à 0... Souvent contacté par des clubs plus prestigieux, Johnny Haynes est toujours resté fidèle au club londonien, même lorsqu'il fréquentait la deuxième division. En août 1962, il est annoncé à Tottenham Hotspur, alors à l'époque la meilleure équipe du Royaume, mais un accident de voiture stoppe provisoirement sa carrière. Bien remis, il restera finalement à Fulham jusqu’en 1970, comptabilisant 594 rencontres pour son club de toujours. Il terminera d'ailleurs troisième du Ballon d'Or en 1961, derrière Omar Sivori et l'espagnol Luis Suarez. En 1970, il s’envole non pas aux Etats Unis comme la plupart de ses contemporains, mais en Afrique du Sud, où il sera sacré champion de la "South African Football League" avec Durban FC. Il est même prêté au Canada en 1961, au club de Toronto City, où il côtoie un autre international britannique, Danny Blanchflower. Installé en Ecosse depuis la fin de sa carrière, Johnny Haynes est décédé au lendemain de son soixante-et-onzième anniversaire dans un hôpital d'Edimbourg, où il succombe aux blessures d’un autre accident de la route. Après sa disparition, la tribune "Stevenage stand", avec sa façade de briques rouges, ses lettres majestueuses qui proclament le nom du club et ses sièges en bois rabattables qui sentent bon le vernis quand vient le printemps, est rebaptisée du nom de Johnny Haynes, et dont la statue trône au pied de celle-ci.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1955, 1957, 1958, 1959 et 1961 (Angleterre)

Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1959 (Fulham)

Champion d’Afrique du Sud en 1970 (Durban FC)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de bronze en 1961

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2002

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©AP

- 2ème photo: ©xtratime

 

 



06/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1144 autres membres