FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Joseph Bonnel

Joseph Bonnel.jpg
Joseph Bonnel

 

Joseph Bonnel

Né le 4 janvier 1939 à Florensac (FRA)

Décédé le 13 février 2018 à Pézenas (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu offensif, 1m71

Surnom: L'inusable Monsieur Jo

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 25 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 12 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

(Qualif Euro: 6 sélections)

 

1ère sélection : le 3 octobre 1962 contre l'Angleterre (1-1)

Dernière sélection : le 12 mars 1969 contre l'Angleterre (0-5)

 

1957/59 SO Montpellier (FRA) 87 matchs, 32 buts
(Championnat de France de D2: 78 matchs, 27 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 3 buts)
(Coupe Charles Drago: 5 matchs, 2 buts)
1959/67 Valenciennes (FRA) 264 matchs, 48 buts
(Championnat de France: 209 matchs, 39 buts)
(Championnat de France de D2: 25 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 22 matchs, 6 buts)
(Coupe Charles Drago: 8 matchs, 1 but)
1967/73 Marseille (FRA) 238 matchs, 56 buts
(Championnat de France: 194 matchs, 43 buts)
(Coupe de France: 31 matchs, 12 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 6 matchs, 1 but)
(Coupe des Coupes: 4 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)
1973/78 AS Béziers (FRA) 81 matchs, 14 buts
(Championnat de France de D2: 69 matchs, 13 buts)
(Coupe de France: 12 matchs, 1 but)
 
On le surnommait "l’inusable monsieur Jo". Ce légendaire joueur héraultais des années 1960-70 a connu une carrière aussi riche que longue. Bonnel le taciturne n’était pas un expansif, pourtant, son tempérament de feu et sa combativité n’avaient d’égal que sa clairvoyance et son sens du jeu sur le terrain. Milieu inclassable, "unique" selon Skoblar, il avait parcouru des milliers de kilomètres sur les terrains. De plus, il est également capable de jaillir au bon moment pour marquer un but décisif. Né à Florensac, il avait commencé sa carrière à Montpellier, alors le Stade Olympique Montpelliérain (le SOM), à la fin des années 50, avant de rejoindre Valenciennes pendant huit ans. Mais c'est surtout à Marseille qu'il fait l'étalage de tout son talent. Arrivé en 1967, Bonnel prend une part prépondérante dans l'irrésistible ascension vers la gloire et les sommets du club phocéen. Il devient un pilier de cette équipe, avec Escale, Novi, Zvunka, Joseph, Hodoul, puis Skoblar, Lopez, Magnusson, Loubet, Couécou et enfin Kula, Gress, gagnant la coupe de France avec Mario Zatelli aux manettes, en 1969, le titre de champion en 1971 et un doublé en 1972, avec Bosquier et Carnus. International malheureusement méconnu, il avait été sélectionné à 25 reprises en équipe de France entre 1962 et 1969, inscrivant un seul but face à l'URSS pour arracher le match nul (3-3) en 1966. Il dispute le Mondial anglais en 1966. Ayant arrêté sa carrière en 1973, il prend les commandes de l'OM quelques mois plus tard. Trop tôt. L'aventure sur le banc se termine dans la douleur et un renvoi. Il aura plus de réussite à Béziers, en lançant le jeune Jean Fernandez, éliminant au passage le club phocéen en coupe de France. Avant de changer de voie et de devenir un directeur des sports respecté à la ville d'Aubagne. Très discret, soucieux de sa tranquillité, il vivait paisiblement dans l’arrière-pays aubagnais où il appréciait retrouver chaque soir la quiétude de la demeure qu’il avait fait bâtir. Il est décédé le 13 février 2018 à l'âge de 79 ans des suites d'une longue maladie. 
 
PALMARÈS
Champion de France en 1971 et 1972 (Olympique de Marseille)
Vice-champion de France en 1970 (Olympique de Marseille)
Vainqueur de la Coupe de France en 1969 et 1972 (Olympique de Marseille)
Vice-champion de France de D2 en 1962 (Valenciennes)
Vainqueur du Challenge des Champions en 1971 (Olympique de Marseille)
Finaliste du Challenge des Champions en 1969 et 1972 (Olympique de Marseille)
 
DIVERS
- Bonnel était aussi connu pour avoir été en 1959 un des plus gros transferts de l'histoire. Il avait en effet été transféré à Valenciennes pour la somme de 32 millions d'anciens francs (soit 531 000 euros). Une somme qui avait fait jaser à l'époque.


14/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1021 autres membres