FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Didier Six

Didier Six.jpg
Didier Six

 

Didier Six

Né le 21 août 1954 à Lille (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, attaquant, 1m80

Surnom: Dündar Siz

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 52 sélections, 13 buts

 

1970/77 US Valenciennes (FRA) 154 matchs, 53 buts

1977/78 RC Lens (FRA) 29 matchs, 13 buts

1978/80 Olympique de Marseille (FRA) 66 matchs, 14 buts

1980 Cercle Bruges (BEL) 12 matchs, 7 buts

1981 RC Strasbourg (FRA) 19 matchs, 1 but

1981/83 VfB Stuttgart (ALL) 59 matchs, 23 buts

1983/84 FC Mulhouse (FRA) 31 matchs, 12 buts

1984/85 Aston Villa (ANG) 15 matchs, 2 buts

1985/86 FC Metz (FRA) 32 matchs, 3 buts

1986 RC Strasbourg (FRA) 14 matchs, 2 buts

1987 US Valenciennes (FRA) 10 matchs, 4 buts

1987/88 Galatasaray (TUR) 39 matchs, 11 buts

1989 Stade de Vallauris (FRA) 9 matchs, 1 but

1989/90 Vauban Strasbourg (FRA) 19 matchs, 3 buts

1990/92 VfB Leipzig (ALL) 12 matchs, 1 but

 

Véritbale globe-trotter à une époque où changer de club n'était pas encore chose courante, Didier Six a connu le meilleur comme le pire en club comme en équipe de France. Né à Lille, il commence sa carrière à l'US Valenciennes. Ailier gauche doué d'une technique sans faille des deux pieds, il explose et signe son premier contrat professionnelle dès 15 ans. Rapidement repéré par le sélectionneur Michel Hidalgo, il joue son premier match avec l'équipe de France à seulement 21 ans en compagnie de deux autres débutants: Maxime Bossis et Michel Platini. Comme eux, il devient indispensable sous le maillot bleu. Didier Six-.jpgL'année suivante, il change de club, quittant Valenciennes pour le voisin Lensois. C'est un première echec. Le RC Lens joue cette année là la Coupe UEFA, une victoire de choix face à la Lazio avant d'être éliminé par Magdebourg et une dégringolade en championnat pour terminer à la 18ème place et une descente en D2. Didier Six quitte le navire et traverse la France pour rejoindre Marseille. Sa première saison est une réussite totale puisque l'OM termine 4ème du championnat de France. Les deux saisons suivantes sont plus décevantes. Le club phocéen passe en deux ans du titre à la D2. Didier Six doit encore changer de club. Il fait alors un choix surprenant en rejoignant la Belgique et le Cercle Bruges. Il ne comprend pas la langue et n'arrive pas à s'adapter. Il rentre en France au bout de 6 mois et signe chez le champion en titre le RC Strasbourg. Mais là encore, c'est de courte durée. Le club perd son titre et ne garde pas son ailier. Il prend alors la direction du VFB Stuttgart. Avec sa technique et sa vitesse, il maltraite les latéraux adverses et régale le public d'outre-Rhin. Il ne gagne toujours rien mais laisse un excellent souvenirs aux fans Allemands. Puis il fait un choix plus que surprenant en signant à Mulhouse... alors en 2ème division. Il n'y reste qu'une saison avant de traverser la Manche et rejoindre Aston Villa. L'aventure tourne encore court. Il joue peu et revient un an plus tard en France, au FC Metz. Il fait une bonne saison mais l'ailier ne tient pas en place et quitte le club dès la fin de saison, pour un nouveau passage à Strasbourg alors en D2. 6 mois lors de la saison 86/87 avant de finir sous le maillot de Valenciennes. Il prend alors une grande décision et s'exile en Turquie, au Galatasaray, en 1987. Il réalise le doublé coupe-championnat dès la première saison avec le club stambouliote. Il acquiert le passeport dans le but de libérer une place pour les étrangers jouant au club et se fait appeler Dündar Siz. Au vu de cette carrière chaotique, il est étonnant de constater avec quelle régularité il est présent avec les Bleus. Sélectionné pour le Mondial 1978 et 1982, il garde la confiance de Michel Hidalgo malgré les hauts et les bas. En 1978 en Argentine, il marque l'un des buts les plus rapides de la compétition. Quatre ans plus tard, lors de l'inoubliable demi-finale contre la RFA en 1982, Didier Six rate sa tentative lors de la séance de tirs au but et laisse filer la victoire aux Allemands. La légende raconte qu’une opposition avec Michel Platini sur le tireur serait à l’origine de sa course d’élan. Alors qu’il a la qualification au bout des pieds, Didier se précipite et échoue sur le portier Allemand. Précipitation coupable, la suite on la connaît. Il devra attendre 2 ans avant de remporter son premier et unique titre international : l’Euro 84. Il prend sa retraite internationale sur ce triomphe, totalisant 52 sélections pour 13 buts en huits ans de présence en équipe nationale. Une dernière pige au Stade de Vallauris, puis à Vauban Strasbourg et enfin un enième départ vers l'étranger au VFB Leipzig. Tout ça un an après la chute du mur et bien avant l'arrêt Bosman. Didier Six, ou la carrière d'un pionnier, un des tout premiers baroudeurs du football moderne.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe d’Europe des Nations en 1984 (France)

Champion de Turquie en 1988 (Galatasaray)

Champion de France de D2 en 1972 (US Valenciennes)

Vainqueur de la Supercoupe de Turquie en 1988 (Galatasaray)

 

VIDÉO





19/08/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 979 autres membres