FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Salvatore Schillaci

Salvatore Schillaci.jpg
Salvatore Schillaci

 

Salvatore "Totò" Schillaci

Né le 1er décembre 1964 à Palerme (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Attaquant, 1m75

Surnom: "Totò"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 16 sélections, 7 buts

(Matchs amicaux: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 6 buts)

(Qualif Euro: 4 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 31 mars 1990 contre la Suisse (1-0)

Dernière sélection : le 25 septembre 1991 contre la Bulgarie (1-2)

 

1982/89 Messine (ITA) 219 matchs, 61 buts

1989/92 Juventus Turin (ITA) 132 matchs, 36 buts

(Championnat d'Italie: 90 matchs, 26 buts)

(Coupe d'Italie: 22 matchs, 3 buts)

(Supercoupe d'Italie: 1 match)

(Coupe des Coupes: 7 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 4 buts)

1992/94 Inter Milan (ITA) 36 matchs, 12 buts

(Championnat d'Italie: 30 matchs, 11 buts)

(Coupe d'Italie: 3 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)

1994/97 Jubilo Iwata (JAP) 78 matchs, 56 buts

 

"Ma carrière, d’une certaine manière, a duré trois semaines. Mais je ne les échangerais pour rien au Monde contre des titres". Trois semaines, c'est peu, mais cela résume bien la carrière de "Toto" Schillaci. En quelques semaines, Schillaci remporte la coupe d'Italie et la Coupe de l'UEFA avec la Juventus, termine troisième de la coupe du Monde et remporte le titre de meilleur buteur et de meilleur joueur du tournoi avec la Squadra Azzura en 1990. Remplaçant au début de la compétition, il est devenu Toto le héros. L'improbable héros. Né à Palerme, il débute sa formation en Sicile dans le club de Messine, alors en Série C. Salvatore Schillaci-.jpgLe club monte en Série B lors de la saison 85-86, Salvatore Schillaci a alors 21 ans et ses performances sont très vite remarquées par la Juventus qu'il le recrute en 1989. Il intègre la "Vieille Dame " en cette année de coupe du Monde. Il devient un titulaire en puissance inscrivant 15 buts en série A et 6 buts en coupe UEFA. Il remporte ses seuls trophées de sa carrière durant cette saison, la Coupe d'Italie et la C3. Son rôle majeur dans l'épopée européen lui vaut une convocation en équipe d'Italie quelques mois avant l'ouverture du Mondial à domicile, face à la Suisse en match amical. Sélectionné parmi les 22 joueurs, il entame la compétition sur le banc des remplaçants. Son histoire commence lors de la première rencontre des italiens, face à l'Autriche. Englués, les joueurs d'Azeglio Vicini sont incapables de trouver l'ouverture. Alors le sélectionneur lance dans le dernier quart d'heure Salvatore Schillaci. L'attaquant de la Juventus honore alors seulement sa deuxième sélection. Elle va changer sa vie. Sur un de ses premiers ballons, "Toto" reprend de la tête un centre de Gianluca Vialli et délivre l'Italie. S'il se contente encore d'entrer en jeu face aux Etats-Unis (le seul match où il ne marquera pas), Schillaci est ensuite titularisé contre la Tchécoslovaquie. Il ouvre le score. Puis il en fait de même contre l'Uruguay en huitièmes et l'Eire en quarts. L'Italie devient dingue de son Toto. Transcendé, intouchable, en permanent état de grâce, il aurait encore pu être le héros de la demi-finale contre l'Argentine puisque c'est lui qui débloque la situation. Mais la Squadra s'incline finalement aux tirs au but. Une dernière réalisation lors du match pour la troisième place contre l'Angleterre offre le titre de meilleur buteur à Schillaci. Encore inconnu de la sélection italienne il y a quelques mois, il sera élu meilleur joueur du tournoi devant l'allemand Lothar Matthaus. Un vrai conte de fées. La suite sera plus difficile. À la Juve, Toto ne marque plus. Sa carrière internationale s’achève un an après son exploit, à 26 ans. Après une expérience anecdotique à l'Inter, le joueur s'envole pour le Japon. Au pays du Soleil levant, il marque 56 buts en 78 matchs, de 1994 à 1997, et prend sa retraite à l'âge de 33 ans. Cette coupe du Monde, pour lui, restera comme une parenthèse glorieuse totalement inattendue.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1990 (Italie)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1990 (Juventus Turin) et 1994 (Inter Milan)

Champion du Japon en 1997 (Jubilo Iwata)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1990 (Juventus Turin)

Champion d'Italie de Série C1 en 1986 (Messine)

Champion d'Italie de Série C2 en 1983 (Messine)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’argent en 1990

Onze d’Argent en 1990

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1990

Meilleur buteur de la Coupe du Monde en 1990 (6 buts)

Meilleur buteur de Série B en 1989 (23 buts) (Messine)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1990

Nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite de la République italienne en 1991

 

VIDÉO





06/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 997 autres membres