Football-the-story

Football-the-story

Philippe Mexès

Philippe Mexes.jpg
Photo: ©Alberto Fornasari

 

Philippe Mexès

 

Né le 30 mars 1982 à Toulouse (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, défenseur central, 1m87

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 29 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 17 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 6 sélections, 1 but)

(Euro: 3 sélections)

(Coupe des Confédérations: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 16 octobre 2002 contre Malte (4-0)

Dernière sélection : le 19 juin 2012 contre la Suède (0-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U18: 8 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U16: 7 sélections, 2 buts

 

1999/2000 AJ Auxerre B (FRA) 16 matchs, 1 but
1999/2004 AJ Auxerre (FRA) 171 matchs, 8 buts
(Championnat de France: 133 matchs, 7 buts)
(Coupe de France: 11 matchs)
(Coupe de la ligue: 7 matchs, 1 but)
(Trophée des Champions: 1 match)
(Ligue des Champions: 7 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 9 matchs)
(Coupe Intertoto: 3 matchs)
2004/11 AS Roma (ITA) 267 matchs, 16 buts
(Championnat d'Italie: 183 matchs, 11 buts)
(Coupe d'Italie: 31 matchs, 4 buts)
(Supercoupe d'Italie: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 31 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 18 matchs)
2011/16 AC Milan (ITA) 114 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie: 86 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Italie: 9 matchs)
(Ligue des Champions: 19 matchs, 1 but)

 

 

Le plus italien des joueurs français de sa génération. On lui prédisait un destin doré. Malgré une histoire en demi-teinte chez les Bleus, Philippe Mexès a tout de même marqué la Série A durant les années 2000 et 2010. Un défenseur talentueux aux innombrables coups de sang. 

 

Né en terre de rugby, à Toulouse, il grandit et préfère jouer avec le ballon rond dans une banlieue de la Ville Rose, taclant tous les attaquants auxquels il devait faire face. Passé par le club du quartier, puis le TFC, il intègre dans la foulée le Pôle Espoirs de Castelmaurou. Capitaine de l’équipe Midi-Pyrénées en U14, le jeune prodige est repéré par Guy Roux, le célébrissime entraîneur de l'AJ Auxerre qui l'engage pour poursuivre sa formation sous le maillot icaunais. Lancé chez les pros à l'âge de 17 ans le 10 novembre 1999 contre Troyes, le libero à l'ancienne au caractère impulsif commence déjà à remplir son armoire à trophées avec deux coupes Gambardella empochés et un titre européen avec les moins de 18 ans décroché. Pourvu d'un physique remarquable, celui que l'on compare à Laurent Blanc impressionne également sur le plan technique avec ses relances soignées et son excellent jeu de tête. Grand espoir du football français et membre de la génération dorée des années 2000 avec Djibril Cissé et Olivier Kapo, il va durant cinq ans formé une arrière-garde centrale musclée aux côtés de Jean-Alain Boumsong avec en point d'orgue une victoire en Coupe de France en 2003 face au PSG de Ronaldinho et Gabriel Heinze 2 buts à 1, grâce à une frappe de Djibril Cissé et un coup de tête victorieux en toute fin de rencontre de Boumsong.

 

Lancé dans le grand bain des Bleus par Jacques Santini en octobre 2002 à l'occasion d'une facile victoire face à Malte, la suite de son histoire en Tricolore aura un goût particulièrement amer. Même s'il remporte la Coupe des Confédérations en 2003, celui qui devait être le taulier de l'EDF rate les Coupes du Monde en 2006 et 2010, ainsi que les Euros 2004 et 2008. Sélectionné à 29 reprises en équipe de France, il n'a plus jamais porté le maillot frappé du coq après l'Euro 2012, la seule grande compétition à laquelle il ait participé, formant un duo inefficace avec Adil Rami. Pour rappel, Philippe Mexès n’était pas présent lors du fiasco de Knysna, barré à l’époque par les Gallas, Abidal ou Squillaci. 

 

Philippe Mexes.jpg

Photo: ©DR 

 

Pourtant en club, il attise les convoitises des plus grands clubs européens. Repéré par Manchester UTD, il préfère s'envoler en 2004 pour le club de la capitale italienne, l'AS Roma, avec un transfert pour le moins controversé. De l'Yonne à la Ville Eternelle, le chemin comprend son lot de secousses: coupable d’une rupture de contrat unilatérale particulièrement abusive, Mexès coûte finalement 7 millions d’euros à son club après arbitrage du TAS. Malgré des débuts chaotiques avec ce fameux match de Champions League face au Dynamo Kiev à l’Olimpico qui termine sur une suspension du français et une défaite sur tapis vert à cause des jets de projectiles qui blesse l'arbitre, il réussit à s'affirmer comme l'un des meilleurs centraux de Série A. Devenu par la suite une référence à son poste, le bad-boy aux cheveux blond platine et aux yeux bleus formera avec Cristian Chivu une des charnières les plus chics et efficaces du Vieux Continent. La coupe d’Italie 2008 face à l’Inter Milan remportée 2 buts à 1 par la Louve constitue l’un des points culminants du passage de Mexès chez les Giallorossi, inscrivant alors le premier but de la rencontre. Mais son aventure romaine s’arrête brutalement en avril 2011 lorsqu'il se rompt les ligaments croisés de son genou gauche face à la Juve. Ce sera son dernier match en "Jaune et Rouge" après sept saisons passées à Trigoria.

 

Convoité durant des années par le Real Madrid, le natif de Toulouse préfère pourtant rester sur la Botte et signe gratuitement au Milan AC en pleine reconstruction en 2011. En cinq exercices, son parcours sous le maillot rossonero est jalonné de hauts et de bas. Un personnage atypique capable de marquer un retourné d’anthologie face à Anderlecht comme d’étrangler le capitaine de la Lazio Stefano Mauri sous les yeux de l’arbitre. Un fait qui a ternit l'image du français en fin de cycle en Lombardie. Sans club depuis la fin de son aventure avec le Diavolo en 2016, l'enfant terrible qui aura fait couler beaucoup d'encre dans le Calcio raccroche les crampons dans l'anonymat le plus total. Ne voulant pas devenir consultant, comme tant d'anciens footballeurs, il est revenu s'installer dans l'Hexagone avec ses trois enfants, au bord du bassin d'Arcachon, non loin du domicile de ses parents.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2003 (France)

Finaliste de l'Euro espoirs en 2002 (France)

Vainqueur de Championnat d'Europe des moins de 18 ans en 2000 (France)

Finaliste de la Coupe Intertoto en 2000 (AJ Auxerre)

Vice-champion d'Italie en 2007, 2008, 2010 (AS Roma) et 2012 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe de France en 2003 (AJ Auxerre)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2007 et 2008 (AS Roma)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 2016 (finale non-jouée) (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2007 (AS Roma)

Finaliste de la Supercoupe d'Italie en 2006, 2008 et 2010 (AS Roma)

Finaliste du Trophée des Champions en 2003 (AJ Auxerre)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1999 et 2000 (AJ Auxerre)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Étoile d'or France Football en 2002

Élu Révélation de l'année du championnat de France en 2000

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat de France en 2002 et 2003



10/02/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1245 autres membres