FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

René Houseman

Rene Houseman.jpg
René Houseman

 

René Orlando Houseman

Né le 19 juillet 1953 à La Banda (ARG)

Décédé le 22 mars 2018 à Buenos Aires (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Ailier droit, 1m65

Surnoms: Loco, Hueso

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 55 sélections, 13 buts

(Matchs amicaux: 34 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 12 sélections, 4 buts)

(Coupe de l'Atlantique: 6 sélections, 1 but))

(Copa Newton: 1 sélection)

(Copa Lipton: 1 sélection)

(Copa Carlo Dittborn: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 17 mai 1973 contre l'Uruguay (1-1)

Dernière sélection : le 25 juin 1979 contre le Reste du Monde (1-2)

 

1971/73 Defensores de Belgrano (ARG) 38 matchs, 16 buts
1973/80 Huracán (ARG) 266 matchs, 108 buts
1981 River Plate (ARG) 12 matchs, 1 but
1982 Colo-Colo (CHL) 18 matchs, 3 buts
1983 Amazulu (AFS)
1984 Independiente (ARG) 3 matchs
1985 Excursionistas (ARG) 1 match

 

Ailier droit génial de la superbe équipe d'Huracan des années 70 (magnifique champion d'Argentine 1973, sous la houlette de Menotti, et demi-finaliste de la Copa Libertadores en 1974) et de l'Albiceleste, champion du monde 1978, certains le considèrent comme l’un des plus grands joueurs argentins de l’histoire, aux côtés de Maradona. Dribbleur exceptionnel et insaisissable, rapide et presque ambidextre, au centre de gravité très bas (il mesure 1,65 m), il donnait le tournis aux défenseurs adverses par ses crochets fulgurants et ses feintes subtiles. Loin des footballeurs "robotisés" que l'on pouvait observer sous d'autres latitudes, René Houseman laissait éclater sa fantaisie sur le terrain... Sans conteste l'un des joueurs les plus talentueux qu'ait produit le football argentin ! À deux décennies d'intervalle, le même génie technique et créatif que son prédécesseur Oreste Corbatta, le même poste, la même origine défavorisée, la même formation footballistique dans les "potreros" des "villas" (bidonvilles argentins)... Chacun des deux joueurs a d'ailleurs ses partisans quant au statut de meilleur ailier droit argentin de tous les temps. Malheureusement, Houseman partageait également avec Corbatta un penchant certain pour la bouteille qui lui fit mettre fin prématurément à sa carrière et l'empêcha sans doute d'atteindre les sommets que son talent laissait augurer... Après un début de carrière sur les chapeaux de roue, aussi bien avec Huracan (dont il demeure l'une des plus grandes idoles) qu'en sélection (à 21 ans, il est la révélation et l'une des rares satisfactions de l'Albiceleste au Mondial 1974, avec trois buts inscrits), il continue sur sa lancée avec le titre de champion du monde en 1978, bien que souvent remplaçant de Daniel Bertoni. Mais au début de la décennie 1980, ses prestations plongent brusquement, la faute en grande partie – il le dévoilera plus tard – à son addiction à l'alcool : ses passages à River, Colo-Colo et Independiente (malgré une Copa Libertadores 1984 acquise presque sans jouer) ne resteront ainsi pas dans les mémoires. Les anecdotes concernant ses excès alcoolisés ne manquent d'ailleurs pas, la plus célèbre étant certainement ce fameux but inscrit à Ubaldo Fillol lors d'un River-Huracan, en novembre 1977, par un Houseman encore ivre de la fête d'anniversaire de son fils, célébrée la veille au soir et jusqu'au petit matin ! Un parfait condensé de la carrière de celui que Menotti définissait comme "un mélange de Maradona et Garrincha" et pour qui la vie était comme le football (ou l'inverse) : un jeu. Malheureusement René "Loco" Houseman souffrait d'un cancer de la langue. Il est décédé le 22 mars 2018 à l'âge de 64 ans après un an de lutte acharné contre le cancer.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1978 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Newton en 1976 (Argentine)

Finaliste de la Copa Lipton en 1973 (Argentine)

Finaliste de la Copa Carlos Dittborn en 1973 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1984 (non-joué) (Independiente)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1984 (non-joué) (Independiente)

Champion d’Argentine en 1973 (Met.) (Huracan)

Vice-champion d’Argentine en 1975 (Met.) et 1976 (Met.) (Huracan)

Vice-champion du Chili en 1982 (Colo-Colo)

Vainqueur de la Coupe du Chili en 1982 (non-joué) (Colo-Colo)

Champion d'Argentine de Primera C en 1971 (Defensores de Belgrano)

 

DIVERS


- En 2008, Houseman a été l'un des trois ex champions du monde avec Leopoldo Luque et Julio Villa, à avoir joué "l'autre finale" entre des militants des droits de l'homme et des footballeurs en hommage aux 30.000 disparus de la dictature (1976-1983). Cette rencontre s'était déroulée au stade Monumental, comme la finale de 1978.



11/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 981 autres membres