Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Vujadin Boškov

Vujadin Boskov.jpg.jpg
Photo: ©Reprezentacija.rs

 

Vujadin Boškov

 

Né le 16 mai 1931 à Begeč (YOU)

Décédé le 27 avril 2014 à Novi Sad (SRB)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864378_201505293642398.png Serbe, Milieu/Ailier droit, 1m70

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4861405_201505270616594.png 57 sélections

(Matchs amicaux: 27 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 8 sélections)

(Coupe du Monde: 7 sélections)

(Coupe internationale: 9 sélections)

(Jeux Olympiques: 6 sélections)

 

1ère sélection : le 24 juin 1951 contre la Suisse (7-3)

Dernière sélection : le 19 juin 1958 contre la RFA (0-1)

 

1946/60 Vojvodina Novi Sad (YOU) 185 matchs, 15 buts
1961/62 Sampdoria Gênes (ITA) 13 matchs
1962/64 Young Fellows Zürich (SUI) 14 matchs, 4 buts
 
Entraîneur légendaire, ancien du Real Madrid et père de la Super Samp’, Vujadin Boškov a été un personnage sympathique qui n’est pas près d’être oublié.
 
Né le 16 mai 1931 dans le petit village de Begeč non loin de Novi Sad, le yougoslave a passé l'essentiel de sa carrière de joueur au FK Vojvodina. Quatorze saisons, de 1946 à 1960, sans grand succès avec seulement une honorable seconde place accroché en 1957 et une place de finaliste de Coupe Mitropa la même année, perdant en finale contre les hongrois du Vasas SC. L'ancien milieu de terrain est plus connu pour son apport en sélection. Finaliste des Jeux Olympiques d’Helsinki de 1952, battu en finale contre les Magyars Magic de Ferenc Puskas et Sandor Kocsis, l'homme aux 57 capes dispute aussi deux Coupes du Monde, en 1954 et 1958, stoppée à chaque fois en quart de finale par la RFA. Avec l’accord des autorités, Vujadin quitte son club de cœur à son 30ème anniversaire pour faire le grand saut vers l’Ouest, où il pose ses valises à la Sampdoria de Gênes. Perturbé par les blessures, il n'apparaît que treize fois en Série A. Au bout d'une seule saison, il traverse les Alpes pour terminer une carrière de footballeur honorable sur les bancs des Young Boys Berne en Suisse, avec lesquels il occupait un poste d’entraîneur-joueur de 1962 à 1964.
 
Revenu comme éphémère directeur technique de son club de toujours, il réalise l’exploit de rafler un titre de champion en 1966, représenté par une génération dorée composé de son attaquant Silvester Takač et de son gardien Ilija Pantelic, au nez et à la barde des deux géants de l’Étoile Rouge et du Partizan Belgrade. Passé ensuite sur les bancs de touche, il acquiert une notoriété internationale et passera ses plus grandes heures au Real Madrid et à la Sampdoria. Avec les Merengues, il remporte une Liga en 1980, deux Coupes du Roi et atteint une finale de Coupe d'Europe des clubs champions, perdue 1 but à 0 contre Liverpool au Parc des Princes, à Paris. Mais c'est à la Sampdoria qu'il a laissé les plus beaux souvenirs, flirtant avec le toit de l'Europe. Emmenée par le fabuleux duo d’attaque Vialli-Mancini, Boskov accompagne les Blucerchiati dans tous ses succès de 1986 à 1992. Un Scudetto en 1991, mais aussi deux Coupes, une Supercoupe, une Coupe des Coupes, et cette finale de C1 perdue 1 but à 0 contre le Barca de Cruyff en 1992, après prolongation. C’est logiquement en Italie, où il a passé quinze années fructueuses – le philosophe serbe a également coaché Ascoli, la Roma, Naples ou Pérouse – que Boskov était le plus adulé. On se souviendra de lui pour ses petites phrases mythiques qui sont pour la plupart rentrées dans le langage footballistique du Calcio "Si nous gagnons nous sommes des gagnants, si nous perdons nous sommes des perdants", "mieux vaut perdre une fois 6-0 que six fois 1-0", "pénalty, c’est quand l’arbitre siffle"…. Son aisance orale pour balayer les polémiques et décrire les faits de jeux ont sonné aux oreilles des Italiens comme une douce poésie. Il a été également sélectionneur de l'ex-Yougoslavie à quatre reprises et a notamment réussi à qualifier l'équipe pour l'Euro 2000. L’un des plus grands techniciens du 20ème siècle s’est éteint le 27 avril 2014 à l’âge de 82 ans à Novi Sad.
 
PALMARÈS

Médaille d'argent aux Jeux Olympiques d'Helsinki en 1952 (Yougoslavie)
Finaliste de la Coupe Mitropa en 1957 (Vojvodina Novi Sad)
Vice-champion de Yougoslavie en 1957 (Vojvodina Novi Sad)
Finaliste de la Coupe de Yougoslavie en 1951 (Vojvodina Novi Sad)


27/04/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1199 autres membres