FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Trinitad et Tobago


Dwight Yorke

Dwight-Yorke.jpg

Dwight Yorke

 

Dwight Eversley Yorke

Né le 3 novembre 1971 à Canaan (TRI)

 Trinitad et Tobago.png Trinitadien, attaquant, 1m75

Surnom: "The smilling assassin"

http://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4903657_201506110151846.png 72 sélections, 19 buts

 

1989/98 Aston Villa (ANG) 232 matchs, 73 buts

1998/2002 Manchester UTD (ANG) 95 matchs, 47 buts

2002/04 Blackburn Rovers (ANG) 60 matchs, 12 buts

2004/05 Birmingham (ANG) 13 matchs, 2 buts

2005/06 Sydney FC (AUS) 21 matchs, 7 buts

2006/09 Sunderland (ANG) 58 matchs, 6 buts

 

Ancien footballeur international trinidadien, il est considéré comme l'un des meilleurs buteurs du championnat anglais, et son association avec Andy Cole fût l'une des paires d'attaquants la plus prolifique des Red Devils. Au passage, Dwight Yorke était surnommé "The Smiling Assassin" (l’assassin souriant), à cause de son sourire permanent et de ses capacités de buteur. Dwight Yorke a été découvert par Graham Taylor, à l’époque manager d’Aston Villa, lors d’une tournée du club dans les Caraïbes en 1989. Yorke joue à cette époque dans une équipe locale qui disputait un match amical face à Aston Villa, le coach anglais est impressionné et offre à Yorke un essai à Aston Villa. Dwight Yorke.jpgL'essai concluant, il signe un contrat définitif et débute le 24 mars 1990 en première division anglaise pour Aston Villa face à Crystal Palace (0 à 1). Chez les Villans, il remporte deux Carling Cup, la première en 1994 face à Manchester United (3 à 1), la seconde en 1996 face à Leeds (3 à 0) où il contribue largement à la victoire de son équipe notamment en inscrivant un but. Le 30 septembre 1996, il marque un remarquable hat-trick lors d’une défaite 4 à 3 face à Newcastle. Newcastle menait 3 à 1 à la mi-temps alors que Aston Villa est réduit à dix après l’expulsion de Mark Draper en première période. Dwight Yorke montre sa force de caractère en menant son équipe vers l’égalisation, marquant deux buts supplémentaires en seconde période et complétant ainsi son hat-trick, malgré la défaite d'Aston Villa après une large domination en seconde période. Yorke inscrit un quatrième but égalisateur à 4-4, mais son but fut refusé pour un hors-jeu. Il passe ainsi pas moins de 9 saisons dans ce club, l’occasion d’inscrire 91 buts. Ce sont de telles performances qui ont attiré l’attention de Manchester United pour le signer en août 1998. Lors de ses trois premières saisons à Manchester United, Yorke fut un joueur clé de l’équipe des "Red Devils", United remportant trois titres de champions consécutifs, dont notamment le fameux triplé historique : Championnat - Coupe d’Angleterre - Ligue des Champions en 1998-99. Cette saison là, il termine meilleur buteur du championnat à égalité avec l'hollandais Jimmy Floyd Hasselbaink et l'international anglais Michael Owen, soit 18 buts au total. Dwight Yorke et Andy Cole formaient une redoutable paire d’attaquants rappelant la fameuse paire Dalglish - Rush dans les années 1980. Seulement voilà, l’arrivée de Ruud Van Nistelrooy en 2001 puis quelques incartades hors football vont avoir raison de son idylle avec MU. Il signe alors à Blackburn en 2002, avant d’enchaîner les clubs, allant de Birmingham à Sunderland en passant par Sydney. En Australie, il était le joueur phare avec un salaire dépassant d’ailleurs celui de tous ses coéquipiers. Au-delà de ses talents de footballeur, il amène une grande attractivité et de la crédibilité à la compétition Australienne, dans cette saison inaugurale qui fut très bénéfique à celle-ci, poussant même la fédération australienne à utiliser son nom et son image pour la publicité de la deuxième saison de A-League. Au niveau international, Yorke a été sélectionné officiellement 59 fois avec l’équipe de Trinidad et Tobago, inscrivant 26 buts, mais joua plus de 100 matches non reconnus par la FIFA comme des matches amicaux internationaux. Malgré une participation pour la phase finale de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne pour la première fois de son histoire, l'équipe ne survole pas la CONCACAF. Il termine sa carrière en 2009 dans un rôle inhabituel de milieu reculé. Par la suite, Yorke a en premier lieu pensé à une première reconversion comme entraîneur. Après l’obtention de sa licence B de l’UEFA en 2010, l’ancien buteur peut prétendre à un poste sur un banc. Seulement, il prend une toute autre direction en 2011, lorsqu’il devient commentateur en faveur de "Sky Sports". Consultant depuis cette date, Yorke tient également un blog sur le site du média anglais. Son nom restera à jamais associé à celui des Mancuniens.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe caribéenne des nations en 1989 (Trinitad et Tobago)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1999 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1999 (Manchester UTD)

Champion d’Angleterre en 1999, 2000 et 2001 (Manchester UTD)

Champion d'Australie en 2006 (Sydney FC)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1999 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe de la League d'Angleterre en 1994 et 1996 (Aston Villa)

Champion d'Angleterre de D2 en 2007 (Sunderland)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du Championnat d’Angleterre en 1999 (18 buts) (Manchester UTD)

Meilleur buteur de la Ligue des champions en 1999 (8 buts) (Manchester UTD)

Élu footballeur de l'année de la Trinité et Tobago en 2005 et 2006

Nommé dans l'équipe type PFA de Première League en 1999

À reçu la Médaille Joe Marston en 2006

Élu personnalité sportive de l'année de la Trinité-et-Tobago par le comité olympique en 1998

À reçu la médaille d'argent de l'Ordre Humming Bird de la Trinité et Tobago en 1993 pour service rendu à la nation.

 

DIVERS


- Pour sa participation avec l’équipe nationale lors de la Coupe du Monde 2006, il a été nommé Ambassadeur des Sports de Trinidad et Tobago.

- Le Stade Dwight Yorke à Bacolet, situé à Tobago, construit pour la Coupe du Monde 2001 des moins de 17 ans a été nommé en son honneur.

- Le 2 octobre 2009, son autobiographie était publiée, elle s'intitule "Born to Score" (né pour marquer).

- Mis à part jouer au football, Dwight Yorke a une grande passion pour le cricket.

 

VIDÉO



11/06/2015
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :