FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ronaldinho

Ronaldinho.jpg
Ronaldinho

 

Ronaldo de Assis Moreira

Né le 21 mars 1980 à Porto Alegre (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu offensif, 1m81

Surnoms: Ronnie, Ronaldinho Gaucho, R10, Bruxo

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 97 sélections, 33 buts

 

1998/2001 Grêmio (BRE) 52 matchs, 21 buts

2001/03 Paris SG (FRA) 55 matchs, 17 buts

2003/08 FC Barcelone (ESP) 145 matchs, 70 buts

2008/11 Milan AC (ITA) 76 matchs, 20 buts

2011/12 Flamengo (BRE) 33 matchs, 15 buts

2012/14 Atletico Mineiro (BRE) 48 matchs, 16 buts

2014/15 Querétaro (MEX) 25 matchs, 8 buts

2015 Fluminense (BRE) 7 matchs

 

Une ascension fulgurante, des coups d’éclats en veux-tu, en voilà, des gestes caractéristiques et des titres à la pelle, Ronaldo de Assis Moreira est à l’image de sa carrière : un joueur hors norme. Avec ses dribbles atypiques, sa conduite de balle et ses frappes précises, celui que l’on surnomme "Ronnie" était l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération. Capable d’évoluer sur l’aile, au milieu ou même à la pointe de l’attaque, Ronaldinho a éclaboussé de son talent et de son génie toutes les pelouses mondiales qu’il a foulées. Reconnaissable de par sa longue chevelure et son sourire enfantin, le natif de Porto Alegre a marqué les esprits brésiliens et mondiaux. À 11 ans, le jeune gamin de Porto Alegre est déjà un prodige. Couvé par son frère Roberto Assis, Ronaldinho signe un premier contrat professionnel au Gremio en 1997, à 17 ans, après avoir remporté le Championnat du monde des moins de 17 ans en Malaisie. Ronaldinho.jpgIntégré dans l’équipe première, il commence à éblouir le terrain par ses feintes alors que le club repousse, déjà, une offre de 7 millions d’euros du PSV Eindhoven. En 1999, le prodige remporte son premier trophée, le championnat Rio Grande do Sul dont il finit meilleur buteur avec 15 réalisations en 14 rencontres. Star montante du Brésil, “Ronnie”, comme on le surnomme, décide alors de rejoindre l’Europe et le PSG, l’ancien club de son idole Valdo, que le Brésilien va poser ses valises, en 2001, au terme d’un bras de fer judiciaire qui le privera de terrain durant de longs mois. La France accueille celui que l'on présente comme l'une des futures grandes stars internationales. D'ailleurs, quelques mois avant l'arrivée du crack à Paris, Diego Maradona était déjà persuadé qu'il deviendrait le meilleur joueur du monde. Le 4 août 2001, il joue son premier match avec le PSG face à Auxerre (1-1). Il alterne entre matches moyens et prestations spectaculaires. L’Europe découvre ses coups francs, mais surtout sa technique de dribble inimitable. L’entraîneur du PSG Luis Fernandez apprécie pourtant modérément le manque de régularité du joueur, accusé de choisir ses matches et d’abuser de la nuit parisienne. Durant deux saisons, le champion du Monde 2002 a fait vivre un cauchemar aux défenses adverses, signant notamment des buts d'anthologie contre l'OM ou Guingamp. Il peine toutefois à étoffer son palmarès. Le Brésilien décide donc de quitter la France en 2003 pour rejoindre l'Espagne. À Barcelone, Ronaldinho maîtrise son art à la perfection, personne ou presque ne pouvait l’arrêter. Il remporte la Ligue des champions au Stade de France face à Arsenal (2 buts à 1, le 17 mai 2006) après avoir reçu le Ballon d’Or pour son immense talent en 2005. C'est donc tout fraîchement auréolé d'une victoire en C1 qu'il s'envole avec la Seleçao en 2006, pour disputer la Coupe du Monde en Allemagne. Curieusement, Ronaldinho réalise une compétition de piètre qualité, sans marquer de but et sans délivrer de passe décisive. Pire, suite à l'élimination du Brésil par la France, une statue représentant le joueur a même été détruite par le feu. Symbole d'une fracture entre le crack et son prodige, qui lui reproche déjà une hygiène indécente. Au retour du Mondial, le fêtard invétéré reste sur sa lancée et sombre complètement. Dans une équipe qui a désormais Messi pour génie attitré, Ronaldinho n'a plus sa place. Sa saison 2007-2008 est décevante, il doit quitter l’Espagne, direction le Milan AC. Malgré le titre de champion d’Italie (2011), il ne participe pas au Mondial 2010 avec les Auriverdes. Ses mauvaises performances sous les couleurs de la Seleção l'éloignent aussi de l'édition 2014 de la compétition. Son physique se dégrade au fil des années. Ronaldinho multiplie les sorties et perd de vue son métier de footballeur. Il retrouve sa terre natale en 2011 et se ressource avec le club de Flamengo. L'année suivante, l'Atlético Mineiro lui permet d'ajouter quelques lignes à son palmarès avec une victoire en Copa Libertadores. Mais Ronaldinho Gaucho, fantasque et imprévisible, s’est ensuite perdu, préférant le monde de la nuit à celui du football, à l’image de sa destination en 2011 : le Mexique. Il endosse le maillot du Querétaro Fútbol Club durant une saison. Il met un terme sa carrière à Fluminense en 2015, à l’âge de 35 ans. Mais malgré une fin de carrière en déconfiture, on retiendra de l’homme aux 97 sélections ses dribble élastiques, sa conduite de balle supersonique et ses passes aveugles, la parfaite panoplie du génial créateur.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 2002 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2005 (Brésil)

Finaliste de la Coupe des Confédérations en 1999 (Brésil)

Vainqueur de la Copa America en 1999 (Brésil)

Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans en 1997 (Brésil)

Vainqueur du Superclásico de las Américas en 2011 (Brésil)

Finaliste de la Coupe du Monde des clubs en 2006 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 2006 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 2013 (Atletico Mineiro)

Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 2006 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Recopa Sudamericana en 2014 (Atletico Mineiro)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 2001 (Paris SG)

Champion d’Espagne en 2005 et 2006 (FC Barcelone)

Champion d’Italie en 2011 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe de France en 2003 (Paris SG)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 2005 et 2006 (FC Barcelone)

Vainqueur du championnat de Rio de Janeiro en 2011 (Flamengo)

Vainqueur du championnat du Rio Grande do Sul en 1999 (Grêmio)

Vainqueur du championnat du Minas Gerais en 2013 (Atletico Mineiro)

Vainqueur de la Coupe Guanabara en 2011 (Flamengo)

Vainqueur de la Coupe de Rio en 2011 (Flamengo)

Vainqueur de la Copa Sul en 1999 (Grêmio)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’Or en 2005

Ballon de Bronze en 2004

Onze d’Or en 2005

Onze d’Argent en 2006

Onze de Bronze en 2002 et 2004

Élu Meilleur footballeur de l’année FIFA en 2004 et 2005

3ème Meilleur footballeur de l’année FIFA en 2006

Élu Meilleur joueur de l’année UEFA en 2006

Élu meilleur joueur Sud-Américain de l’année en 2013

Élu meilleur joueur de la Coupe des Confédérations en 1999

Élu meilleur joueur de l’année par "World Soccer" en 2004 et 2005

Élu meilleur joueur de l’année FIFPro en 2005 et 2006

Élu joueur de l’année par "GoldenFoot" en 2009

Élu 3ème meilleur joueur de la Coupe du Monde des clubs en 2006

Élu meilleur attaquant de l’année UEFA en 2005

Bola de Ouro en 2012

Bola de Prata en 2000, 2011 et 2012

Élu meilleur joueur étranger du championnat d’Espagne en 2004 et 2006

Vainqueur du Trophée EFE en 2004

Prix Internet du meilleur joueur du championnat du Brésil en 2012

Meilleur buteur de la Coupe des Confédérations en 1999 (6 buts)

3ème meilleur buteur de la Coupe des Confédérations en 2005 (3 buts)

Meilleur buteur de la Coupe du Monde des clubs en 2013 (2 buts) (FC Barcelone)

Meilleur buteur du championnat du Rio Grande do Sul en 1999 (15 buts) (Grêmio)

Nommé dans l'équipe type de la Coupe du Monde en 2002

Nommé dans l'équipe type FIFA/FIFPro World XI en 2005, 2006 et 2007

Nommé dans l'équipe type de l'année UEFA en 2004, 2005 et 2006

Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine de l'année en 1999

Nommé dans l'équipe type de l'année du championnat brésilien en 2011 et 2012

Nommé au FIFA 100

Intronisé au Hall of Fame du fooball brésilien

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

 

VIDÉO




03/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 914 autres membres