FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Andreas Brehme

Andreas-Brehme.jpg

Andreas Brehme

 

Andreas Brehme

Né le 9 novembre 1960 à Hambourg (ALL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, Défenseur gauche, 1m75

Surnom: Andy

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 86 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 39 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 13 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 16 sélections, 4 buts)

(Qualif Euro: 6 sélections)

(Euro: 12 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 15 février 1984 contre la Bulgarie (3-2)

Dernière sélection : le 10 juillet 1994 contre la Bulgarie (1-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png olympique: 10 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png espoirs: 3 sélections

 

1978/80 HSV Barmbek-Uhlenhorst (ALL) 66 matchs, 10 buts

1980/81 FC Sarrebruck (ALL) 39 matchs, 3 buts

(Championnat d'Allemagne de D2: 36 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Allemagne: 3 matchs)

1981/86 Kaiserslautern (ALL) 177 matchs, 41 buts

(Championnat d'Allemagne: 154 matchs, 34 buts)

(Coupe d'Allemagne: 9 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'UEFA: 14 matchs, 4 buts)

1986/88 Bayern Munich (ALL) 79 matchs, 8 buts

(Championnat d'Allemagne: 59 matchs, 7 buts)

(Coupe d'Allemagne: 6 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 14 matchs, 1 but)

1988/92 Inter Milan (ITA) 154 matchs, 12 buts

(Championnat d'Italie: 116 matchs, 11 buts)

(Coupe d'Italie: 19 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 17 matchs)

1992/93 Real Saragosse (ESP) 31 matchs, 4 buts

(Championnat d'Espagne: 24 matchs, 1 but)

(Coupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 2 buts)

1993/98 Kaiserslautern (ALL) 142 matchs, 12 buts

(Championnat d'Allemagne: 88 matchs, 9 buts)

(Championnat d'Allemagne de D2: 32 matchs)

(Coupe d'Allemagne: 12 matchs, 3 buts)

(Coupe des Coupes: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)

 

Considéré comme l'un des plus grands défenseurs gauche de l'histoire, il est surtout rester célèbre pour avoir marquer le penalty décisif à la 85ème minute qui a offert à l'Allemagne la Coupe du Monde 1990, contre l'Argentine. Malgré l'énorme pression qui pèse sur ses épaules, le défenseur a su prendre ses responsabilités lors d'un moment crucial, en toute fin de match, et ce devant les yeux de Lothar Matthaüs ou Rudi Völler, stars de la sélection pendant la compétition. Brehme choisit de le tirer du pied droit. La décision a de quoi surprendre, pour un gaucher naturel. 1 but à 0, la Mannschaft est championne du Monde, le latéral-canonnier érigé en héros de la nation. Défenseur de métier, son habileté sur coups de pied arrêtés et son sang-froid dans les moments-clés a sans aucun doute contribué à faire d'Andreas Brehme l'un des latéraux les plus appréciés de sa génération. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4626297_201503031936822.jpgAprès avoir débuté dans une équipe local d'Hambourg appelé Barmbek-Uhlenhorst, il signe ensuite à Saarbruck avant de rejoindre un an plus tard son club de coeur le Kaiserslautern, où il réalise une bonne partie de sa carrière et obtient sa première de ses 86 sélections internationaux qu'il disputera entre 1984 et 1994 (pour 8 buts). Il a surtout disputé trois Coupes du Monde. Après un essai infructueux en 1986 au Mexique, où l'Allemagne échoue face à l'Argentine en finale (défaite 3 buts à 2), Brehme et la Nationalmannschaft ont réussi à prendre leur revanche quatre ans plus tard en terrassant cette même Albiceleste, grâce au penalty en finale pour lequel il est resté célèbre. Et malgré un échec précoce lors de l'édition suivante, en 1994 (une défaite 2 buts à 1 face à la Bulgarie en quarts de finale), l'ancien défenseur reste dans les annales de la sélection allemande. Au bout de cinq saisons complètes passés chez les "Roten Teufel" ("Diables rouges"), il signe au Bayern Munich où il remporte son premier championnat d'Allemagne. Après avoir défrayé la chronique en RFA, il tente sa chance en Série A à l'Inter Milan. À cette époque, l'Inter vibre au rythme de ses trois internationaux allemands, Matthäus, Klinsmann et Brehme. Sous leur impulsion, les Nerazzurri accumulent les succès en Italie et en Europe. Si ses deux compères de l'époque, davantage tournés vers l'offensive, ont toujours bénéficié d'une plus grande reconnaissance, Brehme fait l'unanimité chez les spécialistes du monde entier. De l'avis de tous, l'international allemand s'est véritablement approprié son poste d'arrière latéral. Comme Beckenbauer avant lui, il a su transcender son rôle et lui donner une dimension supplémentaire. En 1989, Brehme est élu meilleur joueur du Calcio. Les centres du blond à la nuque longue se révèlent être du pain béni pour Serena, Klinsmann et Diaz. Il marque aussi plusieurs buts comme une sublime volée contre Pise ou un coup-franc magistral contre l'Atalanta lors de la saison du titre en Serie A. Il remporte un Scudetto, une Supercoupe italienne et une Coupe de l'UEFA. Au terme de son expérience italienne et un bref passage en Espagne au Real Saragosse, il retrouve son club de toujours, Kaiserslautern, avec lequel il vivra encore de nombreuses aventures. À l'été 1996, le club allemand est relégué en deuxième division et personne n'a oublié les larmes de l'ancien champion du Monde. Pourtant, une semaine plus tard, Brehme et son équipe remportent la Coupe d'Allemagne à Berlin. L'année suivante, le club fait son grand retour parmi l'élite. Emmené par son joueur emblématique, Kaiserslautern remporte son dernier titre de champion dans la foulée, comme promu. Avec le sentiment du devoir accompli, Brehme décide alors de raccrocher les crampons sur cet ultime exploit. Éphémère entraîneur au sein de son club Kaiserslautern, il n’a plus occupé de banc de touche depuis 2006 et son poste d’adjoint à Stuttgart. Son rôle d’ambassadeur de la fédération allemande ne lui permettant pas de mener le même train de vie, Brehme a foncé tête baissée dans des projets douteux. Qu’il s’agisse de restauration ou d’immobilier, ils ne voient jamais le jour. Du reste, des emprunts contractés à des taux anormalement hauts auprès de créanciers le mettent littéralement sur la paille. Brehme est endetté de plusieurs centaines de milliers d’euros. Après son passif d’alcoolique et son divorce, l’ancien héros est tout bonnement au fond du trou. Mis au courant de cette dette, Franz Beckenbauer, son sélectionneur lors de la victoire de 1990, affirme alors que "le football allemand doit lui rendre la monnaie de sa pièce ". Ou quand une légende du football parle d'une autre ancienne gloire du football allemand...

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1990 (Allemagne)

Finaliste de la Coupe du Monde en 1986 (Allemagne)

Finaliste de l'Euro en 1992 (Allemagne)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1987 (Bayern Munich)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1991 (Inter Milan)

Champion d’Allemagne en 1987 (Bayern Munich) et 1998 (Kaiserslautern)

Vice-Champion d’Allemagne en 1988 (Bayern Munich) et 1994 (Kaiserslautern)

Champion d’Italie en 1989 (Inter Milan)

Vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 1996 (Kaiserslautern)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1993 (Real Saragosse)

Vainqueur de la Supercoupe d’Allemagne en 1987 (Bayern Munich)

Finaliste de la Supercoupe d’Allemagne en 1996 (Kaiserslautern)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1989 (Inter Milan)

Champion d’Allemagne de D2 en 1997 (Kaiserslautern)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de bronze en 1990

Élu meilleur joueur de l’année en Série A en 1989

Élu meilleur joueur de l'Inter Milan en 1989

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1990

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1984 et 1992

 

VIDÉO




03/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres