FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Rudi Völler

Rudi-Voller--2-.jpg

Rudi Völler

Rudolf "Rudi" Völler

Né le 13 avril 1960 à Hanau (ALL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png Allemand, buteur, 1m80

Surnom: Le renard des surfaces

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4834810_201505191806193.png 90 sélections, 47 buts

 

1977/80 Kickers Offenbach (ALL) 73 matchs, 18 buts

1980/82 TSV Munich 1860 (ALL) 70 matchs, 46 buts

1982/87 Werder Brême (ALL) 137 matchs, 97 buts

1987/92 AS Roma (ITA) 142 matchs, 45 buts

1992/94 Olympique de Marseille (FRA) 58 matchs, 24 buts

1994/96 Bayer Leverkusen (ALL) 62 matchs, 36 buts

 

Attaquant roublard, rusé et efficace, Rudi Völler est le buteur allemand numéro un des années 80. Véritable terreur pour les gardiens, il est à l'affût de la moindre erreur ou opportunité lui permettant d'aller inscrire un but. Également dribbleur et pourvu d'une frappe précise, il règne en maître dans les surfaces de réparation. Fils d'ouvrier, il est repéré en 1977 par Hermann Nuber et ne tarde guère de rejoindre le club des Kickers Offenbach. Rudi-Voller.jpgTrois saisons, 73 matchs et 18 buts plus tard, il est recruté par le Munich 1860 avec qui il inscrit la bagatelle de 46 buts en 70 rencontres. Auréolé d'un titre de meilleur buteur de seconde division, Rudi Völler s'envole alors pour un club plus en rapport avec ses ambitions : le Werder de Brême. Dauphin de Hambourg lors du championnat 1982, il obtient le sacre de meilleur buteur de Bundesliga avec 23 buts. Il fait logiquement ses débuts en équipe nationale allemande face à la Finlande le 17 novembre 1982 et remplace à cette occasion l'intraitable Lothar Matthäus. Il dispute sa première grande compétition à l'occasion de l'Euro 84. Malgré ses 2 buts, la RFA ne passe pas le premier tour. Appelé à participer à la Coupe du Monde 86, il inscrit 3 buts malgré son statut de remplaçant, dont un en demi-finale contre la France et un en finale contre l'Argentine (la RFA s'incline cependant). Après avoir fait parlé de lui dans son propre championnat, il est transféré à l'été 87 en Italie, à l'AS Roma, suivant ainsi dans ce championnat les traces de son compatriote Karl-Heinz Rumennige, ancien joueur de l'Inter de Milan de 1984 à 1987. En 1988, il est éliminé en demi-finale de l'Euro par les futur vainqueurs, les Pays-Bas de Marco Van Basten et Ruud Gullit. Il inscrit 2 buts au cours de la compétition. Élément prépondérant de son équipe, il participe au Mondial italien de 1990 au cours duquel il inscrit encore 3 buts. Il est sacré champion du Monde à Rome dans le stade Olympique où il évolue en club. Lors de la finale il provoque le penalty de la victoire, il est alors à son apogée. Après avoir joué 142 matchs et marqué la bagatelle de 44 buts avec la Roma, il s'envole pour Marseille avec qui il est sacré champion de France et vainqueur de la Coupe d'Europe des champions en 1993. "Le renard des surfaces" a réussi à imposer son style sur le vieux port, inscrivant tout de même 22 buts en 44 rencontres disputées et forme avec le croate Alen Boksic l'une des attaques les plus redoutées du continent européen. Malgré un effectif toujours plus pléthorique, l'année suivante restera à jamais comme l'une des plus sombres de l'histoire de l'olympique de Marseille. L'affaire VA/OM secouant les coulisses marseillaises, les olympiens terminent second du championnat, sont exclus des Coupes d'Europe et relégués en Division 2 à l'issue de la saison. Rudi Völler claque seulement 6 buts en 29 matchs, se sacrifiant notamment pour son nouveau partenaire d'attaque, le jeune brésilien Sonny Anderson, et quitte un club en dépression, lors de l'été suivant. Il défend une nouvelle fois les couleurs de son pays à l'occasion de la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis mais le duo Riedle/Klinsmann lui est souvent préféré. Il inscrit encore 2 buts lors de l'épreuve. Toujours en 1994, il rejoint le Bayer Leverkusen dont il porte le maillot durant ses deux ultimes saisons en tant que joueur.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1990 (ex-RFA)

Finaliste de la Coupe du Monde en 1986 (ex-RFA)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Nations en 1992 (Allemagne)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 (Olympique de Marseille)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1991 (AS Roma)

Vice-Champion d’Allemagne en 1983 (Werder Brême) 

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1991 (AS Roma)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur du Championnat d’Europe Espoirs en 1982

Élu footballeur allemand de l’année en 1983

Élu attaquant de l’année par le magazine allemand "Kicker" en 1985 et 1986

Meilleur buteur de la Coupe UEFA en 1991 (10 buts) (AS Roma)

Meilleur buteur du championnat d’Allemagne en 1983 (23 buts) (Werder Breme)

Meilleur buteur du championnat d'Allemagne de D2 en 1982 (37 buts) (TSV Munich 1860)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1984

Intronisé au Hall of Fame de l'AS Roma en 2014

Citoyen d'honneur de la ville de Hanau en 2002

À reçu la Croix de Chevalier de l'ordre du mérite de la République fédérale d'Allemagne en 2002

À reçu l'Ordre du Mérite de Rhénanie du Nord-Westphalie en 2008

À reçu le prix "Bambi" en 2002

Élu athlète de l'année de la ville de Brême en 1982 et 1986

Homme de l'année du football allemand en 2000

À reçu le "Lion de Bronze" de Leverkusen en 2006

À reçu le prix "Egidius Braun" en 2010

 

VIDÉO




09/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 979 autres membres