FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mali


Frédéric Kanouté

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7697678_201805043528941.jpg
Frédéric Kanouté

 

Frédéric Omar Kanouté

Né le 2 septembre 1977 à Sainte-Foy-lès-Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png Malien / https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attquant, 1m92

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png 39 sélections, 23 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 4 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 15 sélections, 10 buts)

(Qualif Coupe d'Afrique des Nations: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe d'Afrique des Nations: 11 sélections, 7 buts)

 

1ère sélection : le 15 janvier 2004 contre l'Algérie (2-0)

Dernière sélection : le 18 janvier 2010 contre le Malawi (3-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png A': 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 11 sélections, 7 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U20: 4 sélections

 

1995/97 Olympique Lyonnais B (FRA) 36 matchs, 10 buts
1997/2000 Olympique Lyonnais (FRA) 63 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 40 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de la ligue: 3 matchs)
(Coupes Européennes: 19 matchs, 3 buts)
2000/03 West Ham (ANG) 92 matchs, 33 buts
(Championnat d'Angleterre: 84 matchs, 29 buts)
(Coupe d'Angleterre: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 3 matchs)
2003/05 Tottenham Hotspur (ANG) 73 matchs, 22 buts
(Championnat d'Angleterre: 60 matchs, 15 buts)
(Coupe d'Angleterre: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe de la ligue anglaise: 7 matchs, 4 buts)
2005/12 FC Séville (ESP) 290 matchs, 136 buts
(Championnat d'Espagne: 209 matchs, 89 buts)
(Coupe d'Espagne: 27 matchs, 14 buts)
(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 5 buts)
(Ligue des Champions: 18 matchs, 9 buts)
(Ligue Europa: 32 matchs, 18 buts)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
2012/13 Beijing Guoan (CHN) 49 matchs, 13 buts
(Championnat de Chine: 38 matchs, 12 buts)
(Coupe de Chine: 5 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions d'Asie: 6 matchs, 1 but)

 

Véritable icône du football africain, Frédéric Oumar Kanouté s’est taillé une réputation au plus haut niveau grâce à ses formidables performances. Attaquant au gabarit impressionnant, Kanouté était doté d’une palette technique phénoménale qui lui permettait de martyriser les défenses adverses. Agile des deux pieds, très redoutable dans le jeu de tête, chirurgicale devant le but, très technique, le malien n’avait pas besoin d’une multitude d’occasions pour marquer. À l’image de Didier Drogba, Samuel Eto’o ou Emmanuel Adebayor, il est considéré par de nombreux spécialistes comme l’un des meilleurs attaquants africains du début des années 2000. Frederic Kanoute.jpgNé à Sainte-Foy-Lès-Lyon en France d’un père malien et d’une mère française, le petit Frédéric va commencer à pratiquer le football dans le petit club local de Charcot. Repéré par l'Olympique Lyonnais lors d'un tournoi, il rejoint ainsi le club rhodanien et fait ses débuts dans le monde du football professionnel avec l'équipe première en 1997. Perturbé par des blessures, il n’arrive pas à s’imposer et sera prêté avec option d'achat à West Ham en Premier League où il s’est finalement engagé en 2000.Ces performances avec les Hammers tapent dans l’œil de certains cadors du championnat anglais. Ainsi, les Spurs décident de l’engager en 2003. Avec Tottenham, Kanouté va s’affirmer comme l’un des meilleurs attaquants de Premier League. Très efficace et régulier, il répondra toujours présent dans les grands rendez-vous. Véritable machine à marquer, doté d’une rare régularité, le canonnier va se révéler aux yeux du monde entier lorsqu'il débarque en Espagne en 2005, du côté du FC Séville, club qu’il a marqué de son empreinte pendant sept saisons entre 2005 et 2012. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la prestigieuse institution andalouse, il en est également le meilleur buteur étranger et le meilleur buteur tout court en compétition européenne. Le serial-buteur de Bamako a décroché également pas moins de six prestigieux trophées collectifs sous le maillot sévillan dont deux Ligues Europa consécutives en 2006 et en 2007. Sélectionné en équipe de France espoir puis en A' à Mulhouse face à l'Allemagne A', en 2001 (défaite 1-2), il a pourtant décidé d’endosser les couleurs du Mali en 2004. Au vu de la carrière du bonhomme, il n'aurait pas été de trop dans le groupe de l'équipe de France pourtant déjà bien fourni (Trezeguet, Henry, Cissé...). Mais c'est un choix qu’il a toujours assumé avec fierté et qui lui a permis de devenir en 2007 le premier Ballon d’or africain à être né sur un autre continent que l’Afrique. Son seul regret demeure toutefois le fait de n’avoir rien gagné sur la scène internationale durant sa glorieuse épopée au sein du nid des Aigles, et ce, malgré une demi-finale de la CAN 2004 en Tunisie. Ce qui ne l’a pas empêché de faire énormément pour son pays dans le milieu social. Il s'occupe depuis 2006 d'une fondation pour les enfants du Mali.

 

PALMARÈS


4ème de la Coupe d'Afrique des Nations en 2004 (Mali)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 2006 et 2007 (FC Séville)

Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 2006 (FC Séville)

Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2007 (FC Séville)

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1997 (Olympique Lyonnais)

Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 2007 et 2010 (FC Séville)

Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne en 2007 (FC Séville)

Finaliste de la Supercoupe d'Espagne en 2010 (FC Séville)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu Joueur Africain de l'année en 2007

Meilleur buteur de la Coupe d’Afrique des Nations en 2004 (4 buts)

 

DIVERS


- Frédéric Kanouté est très attaché à sa sélection nationale. Il en a voulu à la FIFA lorsque, en juin 2007, l'instance internationale du football l'a obligé à quitter l'équipe du Mali pour jouer la dernière journée de championnat avec Séville : "Ils ont changé la réglementation en un jour et discrédité mon pays, parce qu'il est africain et pas européen. C'est révoltant ce qu'a fait la FIFA".

 

VIDÉO



16/01/2019
0 Poster un commentaire

Mali

Palmarès

 

Championnat du Mali

Championnat du Mali de D2

Coupe du Mali

Supercoupe du Mali



Les clubs

 

Djoliba AC

AS Real Bamako

Stade Malien


17/08/2017
0 Poster un commentaire

AS Real Bamako

AS Real Bamako.png
AS Real Bamako

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png Association Sportive du Réal de Bamako, fondé le 22 septembre 1960

Surnom: Les scorpions

Couleurs: noir et blanc

Ennemis jurésStade Malien, CO Bamako, AS Bamoko

Stade: Modibo Keita (25 000 places)


17/08/2017
0 Poster un commentaire

Stade Malien

Stade Malien.jpg
Stade Malien

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png Stade Malien de Bamako, fondé le 1er janvier 1958

Surnoms: Les blancs, Les stadistes

Couleurs: bleu et blanc

Ennemis jurés: Djoliba AC

Stade: Stade du 26 mars (50 000 places)

 

L'HISTOIRE


Le club est fondé le 1er janvier 1958 de la fusion de Jeanne d'Arc (fondée en 1938) et de l'Espérance de Bamako (fondée en 1958).


17/08/2017
0 Poster un commentaire

Joueurs Maliens

GARDIENS DE BUT

 

Mamadou Keita

Mahamadou Sidibé

 

DÉFENSEURS LATÉRAUX

 

Fousséni Diawara

Adama Tamboura

 

DÉFENSEURS CENTRAUX

 

Adama Coulibaly

 

MILIEUX DÉFENSIFS

 

Amadou Pathé Diallo

Mahamadou Diarra

Seydou Keita

 

MILIEUX OFFENSIFS

 

Bassala Touré

 

ATTAQUANTS

 

Frédéric Kanouté

Fantamady Keita

Salif Keita


16/08/2017
0 Poster un commentaire

Salif Keita

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846705_201505231301990.jpg

Salif Keita

 

Salif Keita Traoré

Né le 12 decembre 1946 à Bamako (MALI)

 Mali.png Malien, avant-centre, 1m76

Surnoms: "Domingo", La perle noire du Mali

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4846706_201505231516334.png 13 sélections, 11 buts

 

1963/64 Pionniers de Ouolofobougou (MLI)

1964/65 AS Real Bamako (MLI)

1965/66 Stade Malien (MLI)

1966/67 AS Real Bamako (MLI)

1967/72 Saint-Etienne (FRA) 149 matchs, 125 buts

1972/73 Olympique de Marseille (FRA) 18 matchs, 10 buts

1973/76 Valence CF (ESP) 74 matchs, 23 buts

1976/79 Sporting Portugal (POR) 63 matchs, 32 buts

1979/80 New England Tea Men (USA) 39 matchs, 17 buts

 

Attaquant hors pair, plus jeune international du Mali, Salif Keïta, fut l’un des premiers joueurs africains à s’imposer en Europe. Son aisance technique, sa souplesse et sa vivacité enflamme les stades qu'il a côtoyé. Tout jeune, il intègre le club des pionniers de Ouolofobougou, et y débute en professionnel. Il glane, grâce à ses performances, une première sélection avec les aigles, à 16 ans. Une seule saison lui suffit pour se tailler une solide réputation auprès des recruteurs de talents des clubs de la capitale. Salif-Keita.pngEn 1964, il signe pour le Stade malien de Bamako, avec qui il perd la première finale de la Ligue des champions africaine, alors nommée Coupe des clubs champions africains, en 1965 devant les Camerounais de l’Oryx de Douala. Il cède une nouvelle fois en finale de la seconde édition un an plus tard, cette fois avec le Real de Bamako, face au Stade d’Abidjan. Mais le jeune prodige est sacré meilleur buteur de la compétition avec 14 buts inscrits en 8 matchs et remporte trois titres de champion du Mali avec les "Scorpions". Pourtant, Salif Keita reste l’homme sans titre continental puisqu’il doit aussi s’incliner avec l'équipe nationale en finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 1972, au Cameroun, face au Congo. Sa renommée, Salif Keita la fera en Europe. Déjà considéré comme une star dans la capitale et dans tout le pays, l’attaquant, déjà aussi complet qu’imprévisible dans le geste, tape dans l’œil de Charles Dagher. Ce Libanais installé à Bamako, grand supporter de l’AS Saint-Etienne, voit en le jeune buteur un crack susceptible d’apporter à son équipe de cœur la puissance et l’efficacité qui lui font parfois défaut dans la surface de vérité. Et de prendre la plume pour alerter les dirigeants stéphanois du talent de Salif Keita. Plusieurs lettres sont échangées, et le président des Verts, Roger Rocher, se laisse convaincre et invite la supposée pépite malienne à venir passer un essai. En novembre 1967, Salif Keita n’hésite pas à quitter clandestinement son pays pour prendre le premier avion, mais sans prévenir le club de son arrivée... À l’aéroport d’Orly, il attrape un taxi et lui donne comme adresse "le stade de Geoffroy Guichard, à Saint-Etienne". Le chauffeur s’étonne, l’adresse étant à plus de 500 km, mais Salif Keita, sûr de lui, affirme que le club paiera la course. L’ASSE accepte de payer l'addition et ne regrettera pas son investissement. Il débute en championnat le 19 novembre 1967 à Monaco. Il ne lui faut que sept minutes pour trouver le chemin des filets, une victoire facile à la clé, 3 buts à 0. Il remporte trois titres de champion de France et un "Soulier d’argent" (récompense pour le deuxième meilleur buteur européen avec 42 buts sur l’année 1972, finissant derrière le bombardier allemand Gerd Müller), inscrivant au total 125 buts en 149 matches pour les Verts de Saint-Etienne. En 1972, il rejoint Marseille. La concurrence avec Magnusson est trop forte malgré une complicité extraordinaire avec Josip Skoblar. Il prend alors la direction de l'Espagne et du FC Valence où il évolue durant trois saisons. Lors de sa première saison chez les "Chés", l’attaquant malien côtoie Alfredo Di Stéfano, alors entraîneur de Valence. Il jouera également une saison avec Johnny Rep, qui fera, lui, la trajectoire inverse en allant en Espagne, avant de rejoindre plus tard Saint-Étienne. Après un passage au Sporting, à Lisbonne, avec lequel il remporte la coupe du Portugal en 1978, il rejoint New England Tea Men et la NASL, la ligue pro américaine. Il met fin à sa carrière de joueur deux ans après son arrivée, mais restera cinq années durant aux Etats-Unis afin d'y suivre des cours à l'université où il décroche un diplôme de gestion. Il laisse l'image d'un buteur hors pair, mais aussi d'un homme libre qui a pris une part importante dans l'arrivée des meilleurs footballeurs africains dans les grands clubs européens. Élu président de la Fédération malienne en juin 2005, son mandat s'arrête au bout de ces quatre années de présidence.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations en 1972 (Mali)

Finaliste des Jeux Africains de Brazzaville en 1965 (Mali)

Finaliste de la Coupe d’Afrique des Champions en 1964 (Stade Malien) et 1966 (AS Real Bamako)

Champion de France en 1968, 1969 et 1970 (Saint-Etienne)

Vice-Champion de France en 1971 (Saint-Etienne)

Vice-Champion du Portugal en 1977 (Sporting Portugal)

Vainqueur de la Coupe de France en 1968 et 1970 (Saint-Etienne)

Vainqueur du Trophée des Champions en 1967, 1968 et 1969 (Saint-Etienne)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1978 (Sporting Portugal)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1979 (Sporting Portugal)

Vainqueur de la Coupe du Mali en 1964, 1966 et 1967 (AS Real Bamako)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or Africain en 1970

Soulier d’argent européen en 1972 (42 buts) (Saint-Etienne)

Élu meilleur joueur étranger du Championnat de France en 1968

À reçu l’Ordre de mérite de la FIFA en 1996

 

DIVERS


- Il crée le premier centre de formation de football professionnel du Mali en 1994, le Centre Salif Keita ; qui est depuis devenu un club professionnel évoluant en première division malienne.

- Salif Keita a été élu en juin 2005 président de la Fédération malienne de football, il est resté à ce poste jusqu'à la fin de son mandat en 2009.

- Le réalisateur guinéen Cheik Doukouré s'est inspiré de la vie de Salif Keïta pour son film "Le Ballon d'or" en 1994. Dans ce film Salif Keita joue le rôle de l'entraîneur (Karim) qui forme le jeune garçon, futur star du ballon rond. Il a également été conseiller technique sur le tournage.

- Il existe une anecdote célèbre sur son arrivée en France: il a fait le trajet entre l'aéroport d'Orly et Saint-Étienne en taxi. Cette anecdote sera reprise dans une chanson de Monty, issu de l’album "Les Supporters" sorti en 1976 pour encourager Saint-Étienne avant sa finale de C1, dont le refrain est "Taxi ! Taxi ! Emmenez moi à Geoffroy Guichard". 

- Salif Keita est l'oncle de Seydou Keita et de Mohamed Sissoko, tous deux footballeurs professionnels.

- Le 31 mars 1971 à Colombes, Keita affronte sur le terrain le Roi Pelé lors d’un match amical entre Santos et "une entente ASSE-OM ". Résultat, le Malien vole la vedette au triple champion du monde en réalisant un énorme match.

 

Salif-Keita-.jpg


23/05/2015
5 Poster un commentaire