FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Rui Costa

Rui-Costa--3-.jpg

Rui Costa

 

Rui Manuel Cesar Costa

Né le 29 mars 1972 à Lisbonne (POR)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, milieu de terrain, 1m80

Surnom: El Maestro

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 94 sélections, 26 buts

(Matchs amicaux: 37 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 23 sélections, 4 buts)

(Coupoe du Monde: 2 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 20 sélections, 10 buts)

(Euro: 12 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 31 mars 1993 contre la Suisse (1-1)

Dernière sélection : le 4 juillet 2004 contre la Grèce (0-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 19 sélections, 7 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U20: 11 sélections, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png U18: 4 sélections, 1 but

 

1990/94 Benfica Lisbonne (POR) 111 matchs, 19 buts

(Championnat du Portugal: 78 matchs, 13 buts)

(Coupe du Portugal: 10 matchs, 2 buts)

(Supercoupe du Portugal: 4 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs)

(Coupe des Coupes: 8 matchs, 4 buts)

(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)

1990/91 AD Fafe (POR) (Prêt) 38 matchs, 6 buts

1994/01 Fiorentina (ITA) 277 matchs, 50 buts

(Championnat d'Italie: 215 matchs, 38 buts)

(Coupe d'Italie: 35 matchs, 10 buts)

(Supercoupe d'Italie: 1 match)

(Ligue des Champions: 14 matchs, 2 buts)

(Coupe des Coupes: 8 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)

2001/06 Milan AC (ITA) 193 matchs, 11 buts

(Championnat d'Italie: 124 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Italie: 17 matchs, 4 buts)

(Supercoupe d'Italie: 2 matchs)

(Ligue des Champions: 37 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 10 matchs, 3 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

(Coupe Intercontinentale: 1 match)

2006/08 Benfica Lisbonne (POR) 67 matchs, 11 buts

(Championnat du Portugal: 43 matchs, 5 buts)

(Coupe du Portugal: 7 matchs, 3 buts)

(Ligue des Champions: 9 matchs, 2 buts)

(Coupe de l'UEFA: 8 matchs, 2 buts)

 

Manuel Rui Costa, plus connu sous le nom de Rui Costa, restera comme le plus grand meneur de jeu de l'histoire du football lusitanien et le porte-drapeau d'une génération dorée. Ce meneur de jeu à l'étonnant touché de balle fait partie de la race des grands numéros dix de l'histoire du football. Pourtant Rui Costa, s'appuyant sur un bagage technique exceptionnel au service d'une grande vision du jeu et d'une frappe hors norme, n'a pas eu le palmarès qu'il méritait malgré ses 11 titres et ses 132 buts inscrits en 776 matches toutes compétitions confondues. Pressenti comme un futur grand talent par la légende Eusébio dès l'âge de 9 ans, Rui Costa fait partie des nouveaux meilleurs créateurs des années 90. Pur produit du centre de formation benfiquista, Rui Costa connaît sa première grosse émotion à l'Estádio da Luz alors qu’il n’a pas encore disputé la moindre minute chez les pros. Rui Costa.jpgOrganisateur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 1991, le Portugal et sa génération dorée composé de Figo, Rui Costa, et João Pinto remporte la finale face au Brésil de Roberto Carlos, devant 127 000 spectateurs, en inscrivant le penalty de la victoire. Sur sa lancée, le jeune prodige démarre son histoire et s'impose rapidement sous les couleurs des "encarnados". Sa capacité à bonifier le jeu, son sens de la créativité et son intelligence permettent à Benfica de remporter la coupe nationale en 1993 et le championnat en 1994. Il séduit ensuite le club italien de la Fiorentina, qui l'engage dans la foulée malgré son souhait de rester. En effet, les finances du Benfica sont dans le rouge et le club doit vendre. Maillot violet sur les épaules, il va former avec le génial Gabriel Batistuta un duo dévastateur durant sept saisons, ponctuées de deux coupes d'Italie en 1996 et 2001. Adulé des supporters de la Viola, considéré comme l'un des meilleurs numéro 10 au Monde, il est contraint de partir au Milan AC en 2001, les 38 millions du transfert aidant le club génois à supporter une grave crise financière. C'est finalement chez les rossoneri qu'il va connaître ses plus grandes victoires. Un scudetto en 2004 et une victoire en Ligue des champions face à la Juventus en 2003 constituent ses deux principaux titres de gloire. En revanche, il porte encore la cicatrice de l'incroyable défaite aux tirs au but face à Liverpool en 2005, alors que les Milanais avaient trois buts d'avance à la pause. Avec l'équipe nationale du Portugal, il dispute trois Euro (1996, 2000 et 2004) et une phase finale de Coupe du Monde (2002). À chaque fois, il échoue dans la dernière ligne droite sans arriver à confirmer sur le terrain l'énorme potentiel d'une formation riche d'un grand nombre d'individualités bourrées de talent. L'échec face à la Grèce en finale de "son" Euro 2004, reste également un cruel souvenir. C'est au soir de cette défaite qu'il a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, après 94 rencontres au cours desquelles il a marqué 26 buts. En avril 2005, il prolonge son contrat avec les Rossoneri jusqu'en 2007 mais quitte le club après 5 saisons de bons loyaux services ponctuées par 48 passes décisives sous le maillot rouge et noir (record du club) pour retourner chez les "Águais" en 2006. Rui Costa n’a pas changé malgré un physique plus capricieux et une vitesse de plus en plus absente. Il fait ses adieux à ses fans face au Vitória de Setúbal le 11 mai 2008 dans son stade fétiche, plein comme un œuf pour l'occasion, après dix-sept ans au plus haut niveau. L'ancien international portugais a beau avoir officiellement raccroché les crampons, il reste encore aujourd'hui fidèle à son club de cœur. Il occupe désormais les fonctions de directeur sportif au Benfica Lisbonne, chargé du recrutement. Joueur brillant, il est aussi un joueur de l’ombre, dans l’ombre de Figo, dans l’ombre de Zidane, dans l’ombre de Batistuta. Ce joueur humble n’a pas toujours eu la reconnaissance qu’il méritait et qu’il mérite encore.

 

PALMARÈS


Finaliste de l'Euro en 2004 (Portugal)

Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 1991 (Portugal)

Finaliste du Championnat d’Europe espoirs en 1994 (Portugal)

Finaliste du Championnat d’Europe des moins de 19 ans en 1990 (Portugal)

Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1992 (Portugal)

Vainqueur de la Ligue des Champions en 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des Champions en 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Europe en 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 2003 (Milan AC)

Champion d’Italie en 2004 (Milan AC)

Vice-champion d’Italie en 2005 (Milan AC)

Champion du Portugal en 1994 (Benfica)

Vice-champion du Portugal en 1992 et 1993 (Benfica)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1996, 2001 (Fiorentina) et 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1999 (Fiorentina)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1993 (Benfica)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1996 (Fiorentina) et 2004 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 2003 (Milan AC)

Finaliste de la Supercoupe du Portugal en 1991 et 1993 (Benfica)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé au FIFA 100

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1996 et 2000

Meilleur buteur du Tournoi de Toulon en 1992 (4 buts)

Élu meilleur joueur du Tournoi de Toulon en 1992

Élu meilleur joueur du Benfica (Prix Cosme Damião) en 2007

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC

Nommé Officier de l'Ordre de l'Infant Dom Henri en 2004

 

VIDÉO




18/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres