FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Duncan Edwards

Duncan-Edwards.jpg

Duncan Edwards

Duncan Edwards

Né le 1er octobre 1936 à Dudley (ANG)

Décédé le 21 février 1958 à Munich (ALL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, Milieu défensif/ milieu gauche, 1m80

Surnoms: "Boom-boom", The Tank, Big Dunc

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 18 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 8 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)

(British Home Championship: 6 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 2 avril 1955 contre l'Écosse (7-2)

Dernière sélection : le 27 novembre 1957 contre la France (4-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png B: 4 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png espoirs: 6 sélections, 5 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png école: 9 sélections

 

1953/58 Manchester UTD (ANG) 177 matchs, 21 buts

(Championnat d'Angleterre: 151 matchs, 20 buts)

(Coupe d'Angleterre: 12 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 12 matchs)

(Charity Shield: 2 matchs)

 

Aurait-il pu devenir le meilleur Red Devil de tous les temps? beaucoup d'observateurs s’aventurant à dire que Duncan Edwards aurait dû être meilleur que Bobby CharltonDenis Law ou encore George BestPourtant quinze jours après la catastrophe de Munich, il s’éteignait dans son lit d’hôpital, laissant son club et sa ville orphelin de tout espoir. Il n’avait que 21 ans. Le nom de Duncan Edwards est indissociable de l’ histoire de Manchester United et en particulier l’un des fleurons de la légende naissante des "Busby Babes". Un concept développé dans les années 40 par le manager des "Red Devils" Matt Busby à l’ époque où le club se débattait dans ses problèmes financiers et était bien incapable de recruter de bons joueurs à des prix exorbitants. Busby et son adjoint Jimmy Murphy ont décidé de développer le recrutement et la formation de leurs jeunes joueurs afin de créer les "stars" du futur. Et c'est un génie que les recruteurs de Manchester United ont très vite descellé chez le natif de Dudley découvert lors d'un rassemblement de l'équipe scolaire d'Angleterre. Un rock sur ses jambes que décrit Jimmy Murphy qui débarque à 15 ans à Old Trafford après avoir abandonné ses études de charpentier. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4433670_201501054253472.jpgIl intègre l’équipe des jeunes avec laquelle il va remporter la première édition de la FA Youth Cup. Duncan Edwards est encore un "ado" qui cire les chaussures des joueurs pro. Il fait ses débuts un lundi de Pâques en équipe première à 16 ans et 185 jours à l’occasion d’une défaite cinglante 4 buts à 0 contre Cardiff City, une volée pour celui qui devenait alors le plus jeune joueur de première division. Nous sommes en 1953. Duncan se révèle un joueur infatigable, courant aux quatre coins du terrain. Il est remarquable par la puissance et le timing de ses tacles ainsi que sa capacité de passer ou de tirer indifféremment des deux pieds. Il avait la soif de l'attaque, un battant communicatif. Il avait également une frappe de mule. La légende raconte qu'un de ses tirs a complètement détruit le tableau d'affichage d'Old Trafford. Il était fantastique dans le jeu aérien, défensivement ou offensivement. Bref, Duncan Edwards était un joueur ultra-complet. Et non seulement il avait le talent, mais son mental était de première classe. Duncan avait une manière de s'entraîner qui lui permettait de s'améliorer constamment. Il était consciencieux, brave, déterminé et loyal, toujours fair-play. Ses dons multiples lui permettaient de pratiquement jouer à tous les postes. C’est en milieu gauche de vocation plutôt défensive qu'il a offert le meilleur. Trois ans et demi après ses débuts, Duncan Edwards semble déjà faire partie des valeurs sûres de son club mais son ascension est encore loin d’être terminée. Il devient le plus jeune sélectionné des "Three Lions" en disputant une rencontre victorieuse 7 buts à 2 contre l'Écosse à l'âge de 18 ans et 183 jours. Un record battu quelques décennies plus tard par Wayne Rooney. Avec son club, il remporte deux titres de champion d'Angleterre en 1956 et 1957, un exploit à une époque où le champion ne parvenait que rarement à conserver sa couronne. Tout se présente à lui en cette année 1958. Duncan a 21 ans. Sa vie s'annonce rose. Manchester déroule et accumule les prestations plus spectaculaires les unes que les autres comme ce match où les Red Devils se rendent à Highbury, dans l’antre des Gunners pour un match mémorable. Mémorable déjà parce qu’il y a eu 5 buts à 4 pour les joueurs de United. Mémorable aussi parce que ce jour-là, les londoniens ont pu contempler le talent de cette bande de gamins qui alignent but sur but. Charlton, Taylor, Viollet, Edwards. Ils sont tous là pour rendre grâce au football. Mémorable, enfin, parce que quatre jours après, les Red Devils gagnent leur ticket pour les demi-finales de la Coupe d’Europe des champions en éliminant l'Étoile Rouge de Belgrade. Ce match là sera le dernier. Le dernier de cette génération. Le dernier des Busby Babes. Le dernier de Edwards. Car sur le chemin du retour, l’avion de la British European Airways transportant les Mancuniens fait une courte escale à Munich pour se ravitailler en carburant. Au moment de décoller, une tempête de neige s’abat sur la capitale de la Bavière. Après deux essais infructueux, le pilote tente à nouveau de quitter la piste de décollage. L’avion prend de la vitesse mais ne parvient pas à quitter le sol; le crash est inévitable. L'accident fait 21 victimes, dont sept joueurs. Pendant les deux semaines qui suivent le crash, Duncan tente de survivre à ses blessures. Malheureusement, l’international de 21 ans décède sur son lit d’hôpital, à Munich. Il est enterré au cimetière de Dudley cinq jours plus tard, aux côtés de sa sœur Carol Anne, disparu deux semaines après sa naissance. Plus de cinq milles personnes participent au cortège funèbre dans les rues de Dudley. On peut lire sur sa tombe : "A day of memory, Sad to recall, Without farewell, He left us all" ("Un jour de souvenir, triste à se rappeler, sans adieu, il nous a tous quittés"). Au moment de son décès, Duncan Edwards avait le monde à ses pieds. Son talent de footballeur dépassait de loin ceux de ses rivaux. Il a porté le maillot rouge 177 fois pour 21 buts inscrits. À Dudley, sa ville natale où il est enterré, un musée a été réalisé en son honneur et une statue en maillot de la sélection anglaise est inaugurée au centre-ville. Celui qui aurait dû être le meilleur joueur du Monde emporte avec lui toutes ses questions qui resteront sans réponses, emportant avec lui tous les espoirs qui était nés dix ans plus tôt : "His name is Duncan Edwards, of Dudley".

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1955, 1956, 1957 et 1958 (Angleterre)

Champion d’Angleterre en 1956 et 1957 (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1957 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Charity Shield en 1956 et 1957 (Manchester UTD)

Vainqueur de la FA Youth Cup en 1953, 1954 et 1955 (Manchester UTD)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Inclus parmi les 100 légendes de la Football League

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2002

 

DIVERS


- À sa mort, son père Gladstone, désespéré de chagrin, quitte son travail dans la métallurgie et trouve un boulot comme jardinier au cimetière de Dudley. Pour rester au plus près de son fils unique…

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Bob Thomas/Popperfoto

 

VIDÉO




05/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1089 autres membres