FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Denis Law

Denis Law.jpg

Denis Law

 

Denis Law

Né le 24 février 1940 à Aberdeen (ECO)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png Écossais, Attaquant, 1m76

Surnom: The King

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png 55 sélections, 30 buts

(Matchs amicaux: 18 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 5 buts)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 3 sélections, 2 buts)

(British Home Championship: 26 sélections, 13 buts)

 

1ère sélection : le 18 octobre 1958 contre le Pays de Galles (3-0)

Dernière sélection : le 14 juin 1964 contre le Zaïre (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5083067_201508290140447.png espoirs: 3 sélections, 1 but

 

1956/60 Huddersfield (ANG) 91 matchs, 19 buts

(Championnat d'Angleterre de D2: 81 matchs, 16 buts)

(Coupe d'Angleterre: 10 matchs, 3 buts)

1960/61 Manchester City (ANG) 50 matchs, 25 buts

(Championnat d'Angleterre: 44 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Angleterre: 6 matchs, 4 buts)

1961/62 Torino (ITA) 28 matchs, 10 buts

(Championnat d'Italie: 27 matchs, 10 buts)

(Coupe d'Italie: 1 match)

1962/73 Manchester UTD (ANG) 404 matchs, 237 buts

(Championnat d'Angleterre: 309 matchs, 171 buts)

(Coupe d'Angleterre: 46 matchs, 34 buts)

(Coupe de la ligue anglaise: 11 matchs, 3 buts)

(Charity Shield: 3 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 18 matchs, 14 buts)

(Coupe des Coupes: 5 matchs, 6 buts)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 10 matchs, 8 buts)

(Coupe Intercontinentale: 2 matchs)

1973/74 Manchester City (ANG) 29 matchs, 12 buts

(Championnat d'Angleterre: 24 matchs, 9 buts)

(Coupe d'Angleterre: 1 match, 2 buts)

(Coupe de la ligue anglaise: 4 matchs, 1 but)

 

Denis Law, le plus grand joueur écossais de tous les temps, celui dont le prénom a inspiré le père de Dennis Bergkamp. Il est, avec George Best et Bobby Charlton, l'une des grandes stars de l'équipe de Manchester United dans les années 60. Premier (et seul à l'heure actuelle) joueur écossais à remporter le Ballon d'Or en 1964, il formait avec ces deux coéquipiers (eux aussi récompensés plus tard du trophée) l'une des lignes d’attaque les plus folles de l’histoire, composée uniquement de rock stars passées à la postérité dans le cœur des Red Devils. Malgré sa taille moyenne et une mauvaise vue (il portait des lunettes hors des terrains), il a été l’un de ses attaquants sachant mêler combativité et finesse technique, instinct de buteur et sale caractère. Hors du terrain, c’était pourtant un type adorable, bourré d’humour et surtout (contrairement à Bobby Charlton par exemple) disponible avec les fans. Sa popularité était aussi grande que son engagement sur le terrain. Né en 1940 sur les Bords de la mer du Nord, l'enfant d'Aberdeen signe son premier contrat professionnel le 25 février 1957 en faveur de Huddersfield. Il a alors dix-sept ans. Le 18 octobre 1958, il honore sa première sélection contre le Pays de Galles à Cardiff et devient le plus jeune sélectionné dans l’équipe au Chardon depuis 1899. L'Écosse s'impose 3 buts à 0, Law inscrivant le second but. Convoité notamment par Arsenal et Chelsea, il s'envole alors en 1960 pour Manchester et signe chez le club Skyblue. Après une saison réussie et un court séjour en Italie au Torino, où il s'est montré peu discipliné, Law revient en 1962 à Manchester, mais cette fois-ci chez les Red Devils. Très vite, il devient l'attraction numéro un du football britannique. Sa présence attire plus de supporters dans les travées d'Old Trafford. Pour sa première saison avec MU, il remporte la Coupe d'Angleterre, vainqueur de Leicester en finale, c'est lui qui, d'un retourné, ouvre le score à la 30ème minute. L'année suivante, même si les Red Devils ne remporteront aucun titre, il éblouira de sa classe les terrains anglais et européens, marquant 46 buts en 41 matchs. Il s'offre d'ailleurs le Ballon d'Or devant le grand favori espagnol Luis Suarez, vainqueur de la C1 face avec l’Inter et de l’Euro avec l’Espagne. Des journalistes qui ont privilégié le talent à l'état pur d'un joueur au caractère bouillonnant. Plaque tournante de Manchester United, il est honoré tel un génie du jeu. En 1965, il obtient son premier titre de champion d'Angleterre, après avoir marqué 28 buts durant la saison. La même année en quart de finale aller de la Coupe de l'UEFA, Manchester se promène à Strasbourg où le club s'impose 5 buts à 0 avec deux pions du buteur écossais. Il obtient de nouveau un sacre l'année suivante. Lors de ses cinq premières saisons, il inscrit au total 160 buts. Le 26 mai 1968, une opération au genou le prive de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions à Wembley, remporté 4 buts à 1 après prolongation contre le Benfica Lisbonne de Eusébio. Il faudra attendre plus de trente ans pour que Manchester United s’impose à nouveau en Ligue des champions (1999). Law quitte le club en 1973 après onze années de bons et loyaux services, 404 matchs joués et 237 buts inscrits toutes compétitions confondues. Il se dirige de nouveau vers l’ennemi voisin, Manchester City, pour une dernière, et marquante saison. Le crépuscule de sa carrière n'est pas aussi paisible que prévu. Nous sommes le 27 avril 1974 à Old Trafford. United reçoit City pour l’avant-dernière journée de championnat. Les Red Devils doivent absolument l’emporter face au rival mancunien pour se maintenir en première division. Nous jouons la 80ème minute et Denis Law crucifie ses anciens partenaires d’une géniale talonnade. Conscient de la sanction qu’il vient d’infliger au club de son coeur, tête baissée, l’ancien héros devenu bourreau, sort dans la foulée en larmes. Ce but restera à tout jamais la dernière action de Denis en première division, puisqu’il ne participera pas au dernier match de championnat avec les Citizens. Il a déclaré dans les colonnes du "Daily Mail" en 2012 à propos de ce but nocif: "Je ne me suis jamais senti aussi déprimé que ce week-end là. Après 19 ans à avoir tout donné pour marquer des buts, j’ai finalement marqué l’un de ceux que je regrette le plus. (...) J'ai joué avec tous ces mecs. C'étaient mes potes. Je ne voulais pas qu'ils descendent ". Depuis, les Anglais ont appelé ce match le "Denis Law Game ". Au mois de mai pour sa dernière en finale de la League Cup avec City, il s'incline face à Wolverhampton (défaite 2 buts à 1). Pour finir, il participe à la phase finale de la Coupe du Monde en RFA et effectue sa dernière apparition le 14 juin 1974 avec l'équipe nationale contre le Zaïre. Il prend sa retraite moins de deux mois plus tard. C'était un écossais avec tous ses caractères et ses défauts. Mais, pour les foules britanniques, il était un héros, même s'il commettait des fautes qui sont précisément la rançon de son caractère unique.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la British Home Championship en 1960, 1962, 1963, 1964, 1967, 1972 et 1974 (Écosse)

Finaliste de la British Home Championship en 1968 et 1969 (Écosse)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1968 (finale non-jouée) (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1968 (Manchester UTD)

Champion d’Angleterre 1965 et 1967 (Manchester UTD)

Vice-Champion d’Angleterre 1964 et 1968 (Manchester UTD)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre 1963 (Manchester UTD)

Finaliste de la Coupe de la Ligue Anglaise en 1974 (Manchester City)

Vainqueur de la Charity Shield en 1965 et 1967 (Manchester UTD)

Finaliste de la Charity Shield en 1963 (Manchester UTD)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’Or en 1964

Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1969 (9 buts) (Manchester UTD)

À reçu le Prix du mérite PFA en 1975

À reçu le Prix Hommage FWA en 1994

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2002

Intronisé au Hall of Fame du football écossais en 2004

Introduit au tableau d'honneur de la sélection nationale d'Ecosse en 1988

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de l'Ecosse par l'UEFA en 2003

Nommé commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique en 2016

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©Roger Jackson/2006 Getty images

- 2ème photo: ©Beyond The Last Man



22/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1125 autres membres