FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Franck Durix

Franck Durix.jpg
Franck Durix

 

Franck Durix

Né le 20 octobre 1965 à Belleville (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu défensif/Milieu droit, 1m70

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Seulement convoqué

 

1982/84 Olympique Lyonnais B (FRA)

1984/88 Olympique Lyonnais (FRA) 121 matchs, 39 buts

(Championnat de France de D2: 104 matchs, 30 buts)

(Coupe de France: 17 matchs, 9 buts)

1988/95 AS Cannes (FRA) 208 matchs, 20 buts

(Championnat de France: 152 matchs, 10 buts)

(Championnat de France de D2: 27 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 22 matchs, 6 buts)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)

1995/96 Nagoya Grampus Eight (JAP) 82 matchs, 16 buts

(Championnat du Japon: 72 matchs, 16 buts)

(Coupe de la ligue japonaise: 10 matchs)

1997/2000 Servette Genève (SUI) 77 matchs, 13 buts

2000/01 FC Sochaux (FRA) 43 matchs, 4 buts

(Championnat de France de D2: 38 matchs, 3 buts)

(Coupe de France: 2 matchs)

(Coupe de la ligue: 3 matchs, 1 but)

2001/02 AS Cannes (FRA) 29 matchs, 6 buts

 

Le talent à l'état pur. Formé à l'Olympique Lyonnais, Franck Durix était un milieu de terrain technique, vif et lucide. Embourbé quatre saisons chez les Rhodaniens en D2, il rejoint la Côte d'Azur et l'AS Cannes où il fait le sel de sa carrière et fréquente forcément du beau Monde. Le 10 février 1991, c’est même lui qui offre sur un plateau son premier but officiel en D1 à… Zinedine Zidane. Durant les grandes heures du club azuréen, Franck Durix est un élément essentiel et fait merveille en distillant de merveilleux ballons ses compères de l’attaque Mickael Madar et Franck Priou. Pressenti pour la sélection de l’Euro 1992, Platini décide de ne pas le retenir et retarde de quelques saisons sa première convocation en Bleu. C'est Aimé Jacquet qui le retient alors pour le match de qualification de l’Euro 96 contre la Roumanie. Même s’il ne foule pas la pelouse, c’est une belle récompense pour ce travailleur acharné qui peut alors espérer s’inscrire dans un groupe en chantier et assister à la progression de son ancien camarade de club, Zizou. Mais en janvier 1995, ce garçon si discret prend tout le monde à contre-pied. Il débarque au Japon à Nagoya et devient le premier Français à fouler les pelouses japonaises sous les ordres d’Arsène Wenger et avec l’immense Gérald Passi à ses côtés; les joues évidemment bien rouges. Tombé dans l'oubli pour son choix financier, l'homme qui a fait de l'ombre à Dragan Stojkovic choisit de signer après deux ans au Servette Genève refusant de rejoindre son mentor alsacien à Arsenal et même une prolongation de contrat au Pays du Soleil levant pour un million de dollars. Ces décisions de carrière étonnantes auront eu raison de son avenir en Bleu. En 2000, à 35 ans, il rentre en France et s’installe dans le Doubs. Il remporte un titre de champion de D2 avec Sochaux sous l’ère Jean Fernandez, un entraîneur qui l’a beaucoup marqué. Au crépuscule de sa carrière, il retourne à Cannes pour une dernière saison en guise de jubilé. Dommage, il aurait mérité de jouer dans de grands clubs.

 

PALMARÈS


Champion de Suisse en 1999 (Servette Genève)

Champion de France de D2 en 2001 (FC Sochaux)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Étoile d'or France Football en 1994

 

SOURCES/RESSOURCES


- Les Cahiers du football/Afterfoot

- Photo: ©L'Est Républicain



15/06/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1124 autres membres