FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Giuseppe Furino

Giuseppe Furino.jpg
Giuseppe Furino

 

Né le 5 juillet 1946 à Palerme (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Milieu défensif, 1m67

Surnoms: L'Omino di ferro, Furia-furin-furetto

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 3 sélections

(Match amical: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 6 juin 1970 contre l'Uruguay (0-0)

Dernière sélection : le 29 décembre 1974 contre la Bulgarie (0-0)

 

1966/68 Savone FBC (ITA) 61 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie de D2: 32 matchs, 1 but)
(Championnat d'Italie de D3: 29 matchs, 6 buts
1968/69 Palerme (ITA) 27 matchs, 1 but
1969/84 Juventus Turin (ITA) 528 matchs, 19 buts
(Championnat d'Italie: 361 matchs, 8 buts)
(Coupe d'Italie: 89 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 30 matchs, 2 buts)
(Coupe des Coupes: 7 matchs)
(Coupe d'Europe des villes de foires/Coupe de l'UEFA: 41 matchs, 2 buts)

 

Giuseppe Furino fait partie de ces joueurs qui n'ont jamais enthousiasmé les foules par leur style de jeu. "Beppe" n'avait en effet pas les dons d'attaquant de ses coéquipiers de l'époque Roberto Bettega ou Pietro Anastasi, ni l'élégance et la technique de Fabio Capello. Milieu défensif, il se faisait plutôt remarquer par son intense activité de ratisseur de ballons et ses tacles aussi efficaces qu'impressionnants. Ce travail de récupération quelque peu ingrat, Furino l'a effectué avec perfection à la Juve durant quinze saisons consécutives. Formé dans les équipes de jeunes de la Vecchia Signora, il a fait l'objet d'un prêt de trois saisons. Il joue deux exercices sur la côte Ligure à Savone, connaissant même une relégation en Série C, et une à Palerme, où il dispute son premier match en Série A pour le club de sa ville natale. Il revient ensuite à Turin pour y rester jusqu'à sa retraite des terrains. Il s'impose en titulaire indiscutable dès sa première saison en bianconero, grâce à sa grinta et son abnégation sans faille sur le terrain. Giuseppe devient ainsi rapidement un maillon indispensable de l'équipe par son sens tactique et sa faculté à enrailler les attaques adverses. Une exemplarité inébranlable, qui vaut à Furino d’assurer pendant huit longues années le capitanat des Bianconeri, de 1976 à 1984. Considéré en Italie comme trop limité techniquement, il est sélectionné seulement trois fois en équipe nationale (dont une fois durant la coupe du Monde 1970 à l'occasion du match contre l'Uruguay (0-0), où il remplace Domenghini en seconde période). Mais ça ne l'a pas empêché de se construire un palmarès de géant: Furino remporte ainsi huit titres de champion d'Italie avec la Vieille Dame, un record absolu au sein du club piémontais dépassé depuis 2018 par Gianluigi Buffon, ainsi qu'une Coupe UEFA et une Coupe des Coupes en bonus. Par tous ces trophées gagnés, Furino démontrait que l’on pouvait devenir un joueur d’exception, même sans posséder des qualités techniques hors du commun. Ce n’est pas Didier Deschamps qui dira le contraire….

 

PALMARÈS


Finaliste de la Coupe du Monde en 1970 (Italie)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1973 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1984 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe UEFA en 1977 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe d'Europe des villes de foires en 1971 (Juventus Turin)

Champion d’Italie en 1972, 1973, 1975, 1977, 1978, 1981, 1982 et 1984 (Juventus Turin)

Vice-champion d’Italie en 1974, 1976, 1980 et 1983 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1979 et 1983 (Juventus Turin)

Finaliste de la Coupe d'Italie en 1973 (Juventus Turin)

 

SOURCES/RESSOURCES


- Photo: ©Juventus



09/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1146 autres membres