FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Hristo Stoichkov

Hristo Stoichkov.jpg

Hristo Stoichkov

 

Hristo Stoitchkov (Христо Стоичков)

Né le 8 février 1966 à Plovdiv (BUL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4953636_20150701092956.png Bulgare, attaquant, 1m78

Surnoms: "El pistolero", Kamata, Le chien

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4953636_20150701092956.png 83 sélections, 37 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 19 sélections, 7 buts)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 6 buts)

(Qualif Euro: 24 sélections, 12 buts)

(Euro: 3 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 23 septembre 1987 contre la Belgique (2-0)

Dernière sélection : le 9 juin 1999 contre l'Angleterre (1-1)

 

1984/90 CSKA Sofia (BUL) 162 matchs, 111 buts

(Championnat de Bulgarie: 119 matchs, 81 buts)

(Coupe de Bulgarie: 18 matchs, 14 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs, 7 buts)

(Coupe des Coupes: 8 matchs, 8 buts)

(Coupe de l'UEFA: 7 matchs, 1 but)

1990/95 FC Barcelone (ESP) 208 matchs, 105 buts

(Championnat d'Espagne: 151 matchs, 76 buts)

(Coupe d'Espagne: 10 matchs, 2 buts)

(Supercoupe d'Espagne: 8 matchs, 5 buts)

(Ligue des Champions: 28 matchs, 14 buts)

(Coupe des Coupes: 8 matchs, 6 buts)

(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)

(Coupe Intercontinentale: 1 match, 1 but)

1995/96 Parme AC (ITA) 30 matchs, 7 buts

(Championnat d'Italie: 23 matchs, 5 buts)

(Coupe d'Italie: 2 matchs)

(Coupe des Coupes: 5 matchs, 2 buts)

1996/98 FC Barcelone (ESP) 43 matchs, 9 buts

(Championnat d'Espagne: 26 matchs, 7 buts)

(Coupe d'Espagne: 5 matchs)

(Supercoupe d'Espagne: 2 matchs, 1 but)

(Ligue des Champions: 2 matchs, 1 but)

(Coupe des Coupes: 7 matchs)

(Supercoupe de l'UEFA: 1 match)

1998 CSKA Sofia (BUL) 4 matchs, 1 but

1998 Al Nassr (ARS) 2 matchs, 1 but

1998/99 Kashiwa Reysol (JAP) 28 matchs, 13 buts

2000/02 Chicago Fire (USA) 57 matchs, 20 buts

(MLS: 51 matchs, 17 buts)

(Coupe des Etats-Unis: 6 matchs, 3 buts)

2003 DC United (USA) 24 matchs, 6 buts

(MLS: 21 matchs, 5 buts)

(Coupe des Etats-Unis: 3 matchs, 1 but)

 

Aussi réputé pour son talent que pour son mauvais caractère, Hristo Stoichkov a considérablement marqué le football dans les années 90. Grâce à sa technique largement au-dessus de la moyenne, le génialissime gaucher pouvait se jouer facilement des défenses adverses. Le plus grand joueur bulgare de tous les temps est à l'image du football des années nineties. Humainement, ni fou ni sage. Seulement l'expression unique du spectacle total dans lequel le joueur tient plus que sa part de footballeur. Ses mimiques, ses vraies-fausses agressions, ses gestes théâtraux, ses attitudes hautaines, avant qu'il ne redevienne un gosse ému parmi les gosses, font de lui un personnage extraordinaire que les loupes grossissantes des caméras de télévision ont su saisir avec talent. Hristo Stoichkov.jpgNé en 1966 dans la plus ancienne ville d'Europe encore peuplée nommé Plovdiv, il a été compliqué pour lui de penser "football" à long terme pendant sa jeunesse en Bulgarie. Et qu'il n'était d'ailleurs pas loin de dévier complètement, comme il l'a expliqué à beIN SPORTS:  "Si je n'étais pas devenu footballeur, j'aurais été un voleur ou un criminel. J'ai pensé plusieurs fois à quitter mon pays sans demander la permission. Je me disais qu'il fallait que j'aille dans un autre pays, y prendre un sport et jouer au football. J'avais vraiment deux options qui s'offraient à moi : devenir un bandit qui volait et commettait des crimes, ou bien devenir footballeur. J'ai choisi la deuxième option. " Ouf. Il débute sa carrière au CSKA Sofia à seulement 18 ans et devient le pilier de l'attaque des "Rouges" remportant notamment le Soulier d'Or européen en 1990 avec un total de 38 buts inscrits, le tout à 22 ans. Les plus grands clubs européens le convoitent, et c'est au prestigieux FC Barcelone que le Bulgare débarque durant l'été 90 devenant le joueur le plus cher du bloc de l’Est devant Oleg Blokhine, pour un transfert estimé à 4 millions de dollars. Le pied gauche magique de Stoichkov illumine alors les socios du Camp Nou pendant près de cinq saisons, marquant la bagatelle de 76 buts en 152 rencontres de championnat entre 1990 et 1995. Sous les ordres de Johan Cruyff, au sein de ce qui pour beaucoup de spécialistes reste l'une des plus belles équipes de l'histoire, Stoichkov s'épanouit complètement. Le Hollandais Volant a su le placer sur le terrain de jeu, ni avant-centre ni ailier gauche, mais avaleur d'espaces aux côtés du brésilien Romario. Barcelone domine ainsi la Liga espagnole et le continent européen avec la fameuse première C1 de l’histoire du club. Au sommet de son art dans le grand club catalan, Stoichkov s'attire néanmoins une réputation de mauvais garçon sur les terrains. Brutalités, insultes, "El Pistolero" collectionne les avertissements et les suspensions. Il est d'ailleurs probable que ces attitudes anti-sportives lui aient coûté le Ballon d'or en 1992, au profit de Marco van Bastenalors qu'il avait les faveurs des pronostics. Sa saison 1993-1994 est incontestablement la plus réussi de sa carrière aussi bien collectivement qu’individuellement. En plus de remporter la Liga, l'attaquant termine quatrième de la Coupe du Monde avec la Bulgarie et co-meilleur buteur de la compétition (6 buts) avec le russe Oleg Salenko. Capitaine emblématique de la sélection bulgare, il fait partie d'une génération exceptionnelle (avec notamment Emil Kostadinov et Krasimir Balakov). À la fin de cette année, il se voit enfin décerner le titre tant convoité pour un joueur, le Ballon d'Or, devant les deux italiens Roberto Baggio et Paolo Maldini. En 1995, Stoichkov quitte les Blaugrana après une saison blanche pour rejoindre l'équipe italienne de Parme, l'une des meilleures formations européennes du moment, avec la ferme volonté d’y conquérir le Scudetto. Mais le Bulgare, régulièrement la cible privilégiée d'une presse spécialisée impitoyable, ne parviendra jamais à totalement s'imposer en Série A. Au bout d'une saison et très peu de buts, il retourne à Barcelone, le club de son cœur, mais où il doit le plus souvent se contenter cette fois d'une place sur le banc des remplaçants. Il entame le début de sa parabole descendante. Bien trop tôt. La carrière du bulgare décline également au plan international. À l'Euro 1996, la Bulgarie est éliminée dès le premier tour, après notamment une défaite sans appel (perdue 3 buts à 1) contre la France. La Coupe du Monde 1998 confirme la fin d'une génération dorée, qui quitte la compétition après une humiliante raclée contre l'Espagne (défaite 6 buts à 1) au premier tour. En fin de carrière, il termine dans des équipes de seconde zone et signe de brefs contrats dans des clubs exotiques comme le club japonais du Kashima Reysol et le club américain des Chigaco Fire. Il prend sa retraite en 2003 dans l'anonymat le plus complet. Après quelques expériences d’entraîneurs mitigées et près de trois ans à la tête de la sélection Bulgare (2004 à 2007), Hristo Stoichkov s’investit de plus en plus en politique.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Ligue des Champions en 1992 (FC Barcelone)

Finaliste de la Ligue des Champions en 1994 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe des Coupes en 1997 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1992 et 1997 (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1992 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe des coupes asiatique en 1998 (Al-Nasr)

Vainqueur de la Supercoupe d’Asie en 1998 (A-Nasr)

Champion d’Espagne en 1991, 1992, 1993, 1994 et 1998 (FC Barcelone)

Vice-Champion d’Espagne en 1997 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1997 et 1998 (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 1996 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1991, 1992, 1994 et 1996 (FC Barcelone)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 1993, 1997 et 1998 (FC Barcelone)

Champion de Bulgarie en 1987, 1989 et 1990 (CSKA Sofia)

Vainqueur de la Coupe de Bulgarie en 1985, 1987, 1988 et 1989 (CSKA Sofia)

Vainqueur de la Supercoupe de Bulgarie en 1989 (CSKA Sofia)

Vainqueur de la Coupe des Etats-Unis en 2000 (Chicago Fire)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 1994

Ballon d’argent en 1992

Onze d’or en 1992

Onze d’argent en 1994

3ème meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1994

Élu meilleur joueur étranger du Championnat d’Espagne en 1994

Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1989 (7 buts) (CSKA Sofia)

Meilleur buteur du Championnat de Bulgarie en 1989 (23 buts) et 1990 (38 buts) (CSKA Sofia)

Meilleur buteur de la Coupe du Monde en 1994 (6 buts)

Soulier d’or européen en 1990 (38 buts)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1994

Nommé dans l'équipe type du tournoi de l'Euro 1996

Nommé au FIFA 100

Élu Meilleur footballeur bulgare de l'année en 1989, 1990, 1991, 1992 et 1994

Élu "joueur en or" des 50 dernières années de la Bulgarie par l'UEFA en 2003

Élu sportif bulgare de l'année en 1994

Élu parmi les "légendes" du football par Golden Foot en 2007

 

SOURCES/RESSOURCES


- France Football/beIN SPORTS/So Foot

- 1ère photo: ©Alamy

- 2ème photo: ©Diaro As



22/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1140 autres membres