Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Jean-Marc Ferreri

Jean-Marc Ferreri.jpg
Photo: ©DR

 

Jean-Marc Ferreri

 

Né le 26 décembre 1962 à Charlieu (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Meneur de jeu, 1m72

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 37 sélections, 3 buts

(Matchs amicaux: 22 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(Qualif Euro: 4 sélections)

(Euro: 2 sélections)

 

1ère sélection : le 31 août 1982 contre la Pologne (0-4)

Dernière sélection : le 17 novembre 1990 contre l'Albanie (1-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Olympique: 1 sélection

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 4 sélection, 1 but

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png U18: 12 sélections, 3 buts

 

1978/86 AJ Auxerre (FRA) 242 matchs, 46 buts
(Championnat de France: 194 matchs, 39 buts)
(Championnat de France de D2: 21 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 23 matchs, 5 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
1986/91 Bordeaux (FRA) 208 matchs, 48 buts
(Championnat de France: 169 matchs, 34 buts)
(Coupe de France: 14 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 5 matchs, 4 buts)
(Coupe des Coupes: 8 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 4 buts)
1991/92  AJ Auxerre (FRA) 31 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 26 matchs, 9 buts)
(Coupe de France: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 3 buts)
1992/93 Olympique de Marseille (FRA) 27 matchs, 6 buts
(Championnat de France: 19 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 4 matchs, 2 buts)
(Ligue des Champions: 4 matchs, 2 buts)
1993/94 FC Martigues (FRA) 17 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 16 matchs, 2 buts)
(Coupe de France: 1 match)
1994/96 Olympique de Marseille (FRA) 66 matchs, 8 buts
(Championnat de France de D2: 51 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 10 matchs)
(Coupe de la ligue: 1 match)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs, 2 buts)
1996/97 SC Toulon (FRA) 35 matchs, 18 buts
(Championnat de France de D2: 32 matchs, 17 buts)
(Coupe de la ligue: 3 matchs, 1 but)
1997/98 FC Zurich (SUI) 7 matchs
1998 Saint-Denis Saint-Leu FC (FRA) 10 matchs, 2 buts

 

Vainqueur de l’Euro 1984 avec l’équipe de France, pur produit auxerrois, Jean-Marc Ferreri était un milieu de terrain de grand talent.

 

D'origine italienne, ses parents natif de Frabosa Soprana dans la province de Cuneo, situé dans les montagnes du Piémont, ont immigré du côté de Roanne dans la Loire après la Seconde Guerre Mondiale. Pour l'anecdote, son père était carabinier au Stadio Comunale lors des rencontres de la Juve. Passionné de football depuis son plus jeune âge, il commence à taper dans le ballon dans son village ligérien: Pouilly-sous-Charlieu. Il est repéré par Guy Roux à l’âge de 14 ans et rejoint l’AJ Auxerre, alors en D2 et dépourvu de centre de formation. Joueur au potentiel énorme, son coach ajaïste protègera son poulain en le logeant un temps chez lui. Sa carrière prend forme. Le milieu offensif gravit tous les échelons petit à petit. À la fin de la saison 1979-80, le club icaunais vient de prendre place parmi les grands du football français en accédant à la première division. Avec ce club qui ne cesse de progresser, Jean-Marc, lui aussi, progresse. Avec une vision du jeu parfaite et une technique bien au-dessus de la moyenne, ce joueur incisif par excellence à la tignasse bouclée deviendra le premier international formé à Auxerre. Le 31 août 1982, il est appelé par Michel Hidalgo pour disputer une rencontre amicale qui va opposer les Bleus à la Pologne au Parc des Princes à Paris. Entré à la pause en lieu et place de Dominique Bijotat, le joueur âgé de 19 ans et demi ne gardera qu’un souvenir amer de sa première cape puisque l’équipe de France s’incline lourdement 4 buts à 0. Auteur d'une carrière internationale plutôt accomplie (3 buts en 37 sélections) à l'ombre du carré magique indétrônable, il participe tout de même à deux des plus belles campagnes de l'équipe de France (l'Euro victorieux en 1984 et 3ème de la Coupe du Monde 1986).

 

Jean-Marc Ferreri.jpg

Photo: ©DR

 

Son nouveau statut lui permet de signer aux Girondins de Bordeaux du président sulfureux Claude Bez, le meilleur club français à l'époque, pour 22 millions de francs. Un choix payant couronné de succès avec un doublé coupe-championnat en 1987. En compagnie de Philippe Vercruysse, il approvisionne Zlatko Vujovic et Philippe Fargeon, à la pointe de l’attaque. Cette année là, le club au Scapulaire échoue en demi-finale de la Coupe des Coupes face au Lokomotiv Leipzig, au terme d’une séance de tirs au but mémorable. Battu 1 but à 0 à l’aller à domicile, les bordelais rétablissent la situation en RDA. En prolongations, Dominique Dropsy sauve son équipe en arrêtant un penalty. À égalité au bout des cinq tireurs, alors que Zlatko Vujovic a refusé de tirer, c’est Zoran, le frère jumeau qui verra sa frappe s’écraser sur le montant. Au sommet, en 1987, les Girondins entament leur déclin. Lui décide de rentrer en Bourgogne dans son club formateur. Pas évident de prendre la succession du meneur belge Enzo Scifo, il décide de descendre plus au sud et signe en 1992 avec la grande équipe de l'OM.

 

Il y connaît sans doute son plus bel exercice de sa carrière en remportant notamment la Coupe d’Europe des clubs champions en 1993 face au Milan AC et le titre de champion de France. Une véritable histoire d’amour commence alors avec le club de la Canebière mais contre toute attente, après seulement une année, il rejoint Martigues… Mais revient chez les Phocéens en 1994 pour aider le club à remonter parmi l’élite. Avec ses coéquipiers Marcel Dib, Marc Libbra et le buteur irlandais Tony Cascarino, il termine champion de D2 et, une fois le sentiment du devoir accompli, rallie Toulon en seconde division où il dispute 32 rencontres et plante 17 pions. Le numéro 10 termine sa carrière après une pige en Suisse au FC Zurich et un passage anecdotique en région parisienne au Saint-Denis-Saint-Leu FC. Aujourd'hui, il se sert de sa voix pour faire vivre le ballon rond comme consultant et commentateur sportif quand autrefois il usait de ses pieds. L'ancien footballeur commence à avoir de la bouteille. Sa première Coupe du Monde, casque sur les oreilles et micro devant la bouche remonte à France 1998. Depuis, le champion d'Europe 1984 avec les Bleus a commenté plusieurs compétitions internationales et, en fil rouge, la Ligue Europa sur M6 ou W9.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1986 (France)

Vainqueur de l'Euro 1984 (France)

3ème du Championnat d’Europe des moins de 18 ans en 1981 (France)

Vainqueur de la Ligue des champions en 1993 (finale non-jouée) (Olympique de Marseille)

Champion de France en 1987 (Bordeaux)

Vice-champion de France en 1988 et 1990 (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe de France en 1987 (Bordeaux)

Champion de France de D2 en 1980 (AJ Auxerre) et 1995 (Olympique de Marseille)

Vice-champion de France de D2 en 1996 (Olympique de Marseille)

Vainqueur de la Coupe des Alpes en 1985 (AJ Auxerre)

Vainqueur du Challenge des Champions en 1986 (Bordeaux)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1982 (AJ Auxerre)


DISTINCTIONS PERSONNELLES

Meilleur buteur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1988 (4 buts) (Bordeaux)

Révélation de l'année du championnat de France en 1982



08/07/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1211 autres membres