Football-the-story

Football-the-story

Jean-Noël Huck

Jean-Noel Huck.jpg
Photo: ©DR

 

Jean-Noël Huck

 

Né le 20 décembre 1948 à Mutzig (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Milieu offensif/Ailier droit, 1m78

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 17 sélections

(Matchs amicaux: 11 sélections)

(Qualif Coupe du monde: 1 sélection)

(Qualif Euro: 5 sélections)

 

1ère sélection : le 8 avril 1970 contre la Bulgarie (1-1)

Dernière sélection : le 15 novembre 1975 contre la Belgique (0-0)

 

1966/68 AS Mutzig (FRA)
1968/71 RC Strasbourg (FRA) 99 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 89 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 10 matchs, 1 but)
1971/78 OGC Nice (FRA) 267 matchs, 30 buts
(Championnat de France: 236 matchs, 28 buts)
(Coupe de France: 23 matchs, 2 buts)
(Coupe de l'UEFA: 8 matchs)
1978/79 Paris FC (FRA) 37 matchs, 1 but
(Championnat de France: 32 matchs, 1 but)
(Barrages: 2 matchs)
(Coupe de France: 3 matchs)
1979/81 Paris SG (FRA) 64 matchs, 2 buts
(Championnat de France: 60 matchs, 1 but)
(Coupe de France: 4 matchs, 1 but)
1981/84 FC Mulhouse (FRA) 93 matchs, 9 buts
(Championnat de France: 30 matchs)
(Barrages: 4 matchs, 3 buts)
(Championnat de France de D2: 50 matchs, 6 buts)
(Coupe de France: 9 matchs)
1984/85 RC Strasbourg (FRA) 19 matchs
(Championnat de France: 18 matchs)
(Coupe de France: 1 match)
1986/87 Guingamp (FRA) (entraîneur-joueur) 5 matchs

 

Pur Alsacien, Jean-Noël Huck a connu son heure de gloire principalement avec l’OGC Nice dans les années 70, où il formait avec Roger Jouve et Jean-Marc Guillou un des meilleurs milieux de terrain de l'Hexagone. Une génération dorée qui a fait rêver sans jamais rien gagner...

 

Natif de Mutzig dans le Bas-Rhin, il débarque à Strasbourg en 1968, repéré lors de matchs amicaux qu’il effectue durant son service militaire dans son village. Il s’impose très rapidement dans l’effectif alsacien. Vitesse et puissance au service d’une technique irréprochable, telles étaient les qualités de ce milieu relayeur, le genre de joueur box-to-box qui défend aussi bien qu’il attaque. Avec ses longs débordements tout en percussion côté droit, Jean-Noël était un joueur assez spectaculaire. Trois saisons au Racing, dont une belle 5ème place en 1970 où il régale un quatuor offensif composé de Leclerc, Kaniber, Molitor et Piat. Pratiquant un football élégant, ce bon manieur de ballons s’installe en équipe de France. Appelé une première fois au mois d’avril 1970 par Georges Boulogne, il entre à l’heure de jeu pour remplacer José Broissart lors d'une rencontre amicale contre la Bulgarie. Il sera sélectionné régulièrement jusqu’en 1975, pointant à 17 capes internationales. Relégué entre-temps en D2 en 1971, surement à cause de la fameuse fusion avec le club amateur des Pierrots Vauban qui chamboule toute l'organisation de l'équipe strasbourgeoise, Huck vaut mieux que l'antichambre de l'élite et rejoint les rangs de l'OGC Nice. Sur la promenade des Anglais, il forme un duo particulièrement complémentaire avec Roger Jouve. Deux joueurs qui deviennent la plaque tournante du onze de Jean Snella, et qui vont être associés par la suite à un autre esthète du ballon, Jean-Marc Guillou. Avec Dominique Baratelli dans les buts, Jean-Pierre Adams et Josip Katalinski derrière et le buteur batave Dick van Dijk devant, les Aiglons ont tout pour réussir. Mais le cycle est le même: un début de saison canon, un fléchissement à la trêve hivernale avant de tout gâcher au printemps. Le Gym termine second en 1973 et 1976 et perd la finale de la Coupe de France en 1978 contre l'AS Nancy-Lorraine de Michel Platini et Olivier Rouyer (1 but à 0). Toujours régulier sur son aile droite, l'homme aux fabuleuses chevauchés plante au total 28 buts en 236 rencontres et participe aux belles campagnes européennes avec le brassard de capitaine, dont une superbe victoire 3 buts à 0 au Ray face au FC Barcelone au premier tour de la C3 sous les yeux ébahis de Johan Cruyff qui comblera de louanges le numéro 8 du Gym. Il met alors le cap vers la capitale, et signe au Paris FC, tout frais promu, avant d'enfiler deux saisons le maillot Hechter siglé RTL du Paris SG. Jean-Noël retrouve ensuite sa région natale et son ancien coéquipier Jean-Marc Guillou au FC Mulhouse. Promu en 1982, il récupère à plus de 30 ans une seconde jeunesse sur les bords de l’Ill. Insuffisant pour se maintenir malgré un jeu chatoyant et très offensif. Après avoir accompagné le club en D2, il retourne au RC Strasbourg. Une expérience mitigée où l'ancien niçois termine coach et prend la succession de Jürgen Sundermann au printemps 85, sauvant in extrémis le Racing d'une relégation. Après une courte expérience guingampaise comme entraîneur-joueur, l'incroyable Huck retrouve dans la foulée la Côte d’Azur, où il s'occupe de ses boutiques de prêt-à-porter, puis se place sur le banc de Nice durant quelques années, d'abord comme adjoint avant de finir entraîneur. Son fils William tentera une carrière de footballeur, sans grand succès malgré des passages à Arsenal et au SCO Angers.

 

PALMARÈS

 

Vice-champion de France en 1973 et 1976 (OGC Nice)

Finaliste de la Coupe de France en 1978 (OGC Nice)

Vice-champion de France de D2 (groupe B) en 1982 (FC Mulhouse)



23/12/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1320 autres membres