FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

John Charles

John-Charles.jpg

John Charles

William John "Big John" Charles

Né le 27 décembre 1931 à Swansea (GAL)

Décédé le 21 février 2004 à Wakefield (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4984312_201507122813274.png Gallois, défenseur central/attaquant, 1m88

Surnoms: Il gigante Buono (Le bon géant), The king

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4984312_201507122813274.png 38 sélections, 15 buts

(Matchs amicaux: 9 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 10 sélections, 3 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 1 but)

(British Home Championship: 19 sélections, 13 buts)

 

1ère sélection : le 8 mars 1950 contre l'Irlande du Nord (0-0)

Dernière sélection : le 30 mai 1965 contre l'URSS (1-2)

 

1946/48 Swansea (GAL)

1948/57 Leeds UTD (ANG) 316 matchs, 154 buts

(Championnat d'Angleterre: 40 matchs, 38 buts)

(Championnat d'Angleterre de D2: 257 matchs, 112 buts)

(Coupe d'Angleterre: 19 matchs, 4 buts)

1957/62 Juventus Turin (ITA) 187 matchs, 105 buts

(Championnat d'Italie: 155 matchs, 93 buts)

(Coupe d'Italie: 18 matchs, 12 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 10 matchs)

(Coupe Mitropa: 4 matchs)

1962 Leeds UTD (ANG) 11 matchs, 3 buts

1962/63 AS Roma (ITA) 12 matchs, 5 buts

(Championnat d'Italie: 10 matchs, 4 buts)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 2 matchs, 1 but)

1963/66 Cardiff City (GAL) 74 matchs, 18 buts

(Championnat d'Angleterre de D2: 69 matchs, 18 buts)

(Coupe d'Angleterre: 1 match)

(Coupe des Coupes: 4 matchs)

1966/71 Hereford UTD (ANG) 173 matchs, 80 buts

1972/74 Merthyr Tydfil (GAL)

 

John Charles est considéré comme l'un des plus grands joueurs polyvalents de l'histoire de la Grande-Bretagne. Joueur très complet, le profil du natif de Swansea au Pays de Galles étonne. Le Britannique pouvait jouer invariablement au milieu de terrain et en attaquant de pointe et avait la capacité de rivaliser avec n’importe quel adversaire dans l’une ou l’autre position. Il a également tenu le poste de défenseur central, à l’occasion. Il n’est pas rare de voir actuellement d’anciens attaquants transformés en défenseur, d’anciens ailiers en arrière latéral, mais John Charles a occupé parfois tous ces postes au cours d'un même match. Sa polyvalence était telle que l’année où il a battu le record du nombre de buts inscrits pour Leeds United (42 buts lors de la saison 1953-54), il évoluait au poste de milieu de terrain avec l’équipe du Pays de Galles. Quel que soit le poste, le succès est toujours au rendez-vous. John Charles.jpgFormé à Swansea, il est repéré par Leeds UTD et rejoint les Peacocks en 1948.  Sous son impulsion, le club d'Elland Road quitte l'anonymat de la deuxième division pour renouer avec l'élite du football anglais. Sa renommée ne tarde pas à franchir les frontières, ce qui pousse les dirigeants de la Juventus Turinà verser 65 000 livres pour le recruter, soit près du double du transfert le plus onéreux en Grande-Bretagne en ce temps-là. Il va s'imposer aux seins d'une ligne d'attaque emblématique appelé "Trio Magico", composé de Giampiero Boniperti et Omar Sivori. Pour sa première saison dans son nouveau club, John Charles remporte le championnat et le titre de meilleur buteur, avec 28 buts inscrits. L'année suivante, il termine à la troisième place du classement du Ballon d'or derrière les intouchables madrilènes Alfredo Di Stefano et le français Raymond Kopa. Son palmarès italien parle de lui-même: trois "Scudetto", deux Coupes d'Italie ainsi que 93 buts en 155 rencontres de Série A. Toutefois, ces chiffres ne rendent pas compte de la mobilité de Charles, souvent replacé en défense pour protéger l'avance acquise un peu plus tôt dans la partie. John Charles brille également par sa solidité et son exemplarité, laquelle lui a valu le surnom de "Gigante Buono" ("Gentil Géant"). Jamais le Gallois ne s'est laissé aller à se servir de sa taille ou de son physique colossale pour imposer brutalement sa domination sur ses adversaires. En cinq saisons passées dans le Calcio, il n'a d'ailleurs jamais reçu le moindre avertissement. Mieux, il était du genre à relever les joueurs qu’il bouscule à la suite de ses puissants déboulés dans l’axe, puis à s’excuser auprès d’eux. Du jamais-vu. Cet attachement viscéral aux valeurs du fair-play restera l'un des éléments distinctifs de sa carrière. Il est toujours considéré comme un Dieu par ceux qui l’ont vu jouer à la fin des années 50 à Turin. C'est à cette époque que John Charles atteint le sommet de sa carrière internationale. En 1958, le Pays de Galles participe pour la première fois de son histoire à une Coupe du Monde. Invaincus au premier tour, les Dragons disputent un match de barrage contre la Hongrie. Déjà victime d'un but de Charles dans la première partie du tournoi, les Magyars subissent la loi des Gallois (2 buts à 1). En quart de finale, les Gallois affronte le Brésil. Malheureusement, Charles, blessé, assiste depuis les tribunes à la défaite des siens. "Avec John, nous aurions pu l'emporter. ", avouera après le match le sélectionneur de l'époque Jimmy Murphy. En 1962, il retrouve l'Angleterre et Leeds. Malgré l'enthousiasme généré par son retour et un autre transfert à l'AS Roma, il apparaît clairement que le géant a fait son temps. Beaucoup le considèrent malgré tout comme le plus grand joueur de l'histoire d'Elland Road, où une tribune porte aujourd'hui son nom. Il ne prend pas sa retraite pour autant. En 1967, il devient entraîneur-joueur pour Hereford UTD puis pour le club gallois de Merthyr Tydfil avant de quitter le petit monde du football en 1974 à l'âge de 41 ans. En janvier 2004, il est victime d'une attaque cardiaque avant une interview pour la télévision italienne. Il disparaît un mois plus tard dans la ville de Wakefield. Celui qui a l’allure d’un héros de film d’aventures en noir et blanc était très populaire auprès des fans, qui l’ont élu en 1997 meilleur joueur étranger à avoir joué avec la Juve. Devant Michel Platini, oui.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1960 (Pays de Galles)

Finaliste du British Home Championship en 1961 et 1962 (Pays de Galles)

Champion d’Italie en 1958, 1960 et 1961 (Juventus Turin)

Vice-champion d’Angleterre de D2 en 1956 (Leeds UTD)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1959 et 1960 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe du Pays de Galles en 1964 et 1965 (Cardiff City)

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon de bronze en 1959

Meilleur buteur du championnat d’Angleterre en 1957 (38 buts) (Leeds UTD)

Meilleur buteur du championnat d’Italie en 1958 (28 buts) (Juventus Turin)

Meilleur buteur du championnat d’Angleterre de D2 en 1954 (42 buts) (Leeds UTD)

Élu "joueur en or" des 50 dernières années du Pays de Galles par l'UEFA en 2003

Élu meilleur footballeur gallois de tous les temps à l'occasion du 125ème anniversaire de la Fédération Galloise de football en 2001

Élu meilleur joueur étranger de l'histoire de la Juventus par les supporters à l'occasion du centenaire du club en 1997

Inclus parmi les 100 légendes de la Football League

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2002

Intronisé au Hall of Fame du sport gallois en 1993 

Commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique en 2001

Nommé citoyen d'honneur de la ville de Swansea en mars 2002

L'Université du Pays de Galles (University of Wales, Swansea) lui décerne un diplôme honoraire en 1999

L'Université de Leeds (Leeds Metropolitan University) lui décerne un doctorat honoraire en 2000

 

SOURCES/RESSOURCES


- FIFA

- 1ère photo: ©Topical Presse Agency

- 2ème photo: ©Daily Mail

 

VIDÉO




03/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1118 autres membres