FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Julien Darui

Julien Darui.jpg
Julien Darui

 

Julien Darui

Né le 16 février 1916 à Oberkorn (LUX)

Décédé le 12 décembre 1987 à Dijon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Gardien de but, 1m68

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 25 sélections

(Matchs amicaux: 25 sélections)

 

1ère sélection : le 16 mars 1939 contre la Hongrie (2-2)

Dernière sélection : le 12 mai 1951 contre l'Irlande du Nord (2-2)

 

1935/37 Charleville (FRA) 73 matchs

(Championnat de France de D2: 64 matchs)

(Coupe de France: 9 matchs)

1937/39 Olympique Lillois (FRA) 57 matchs

(Championnat de France: 44 matchs)

(Coupe de France: 13 matchs)

1940/42 Red Star (FRA)

1942/43 Olympique Lillois (FRA)

1943/44 EF Lille-Flandres (FRA) 27 matchs

1944/45 Lille OSC (FRA) 12 matchs

1945/53 CO Roubaix-Tourcoing (FRA) 245 matchs

(Championnat de France: 234 matchs)

(Coupe de France: 11 matchs)

1953/54 Montpellier (FRA) 24 matchs

(Championnat de France de D2: 23 matchs)

(Coupe de France: 1 match)

1954/55 RC Vichy (FRA)

 

Avec Julien Darui, le rôle de gardien de but est devenu spectaculaire. Ce précurseur a profondément bouleversé les codes de la profession. Si aucune qualité naturelle ne l’y prédispose (il ne mesure qu’1m69), Julien Darui compense par une détente exceptionnelle et surtout une certaine idée du jeu, plus que ça : une véritable théorie. Très critique envers les gardiens (très nombreux dans les années 30) scotchés à leur ligne, il prône un rôle plus large pour les portiers. Inspiré par Chayriguès, il veut faire de la surface entière, le terrain de jeu des gardiens de but. Ses jaillissement et ses sorties ont durablement marqué les esprits. Il entend aussi développer le jeu au pied pour se transformer en relanceur efficace, en gardien actif comme il se définit. Né au Luxembourg mais naturalisé français, il est repéré à Charleville avec lequel il joue et perd une finale de coupe de France en 1936. La légende Darui est en marche. Malheureusement la guerre le ralentit. Appelé chez les Bleus à l’occasion d’une rencontre contre la Hongrie (2-2), il est l'un des artisans d'une victoire historique de la France contre l'Angleterre en 1946. Premier gardien capitaine de l'équipe de France, il a également le brassard avec la sélection européenne face à la Grande-Bretagne à Glasgow en 1947. En club, il s'engage au Red Star en 1940 et s’impose en dépit de son jeune âge (23 ans) aux côtés d'Herrera, Aston et Simonyi. C’est avec eux que Darui remporte la Coupe de France en 1942. Il rentre ensuite dans le Nord à Lille puis Roubaix avec lequel il est champion de France en 1947 tout en occupant le poste d'entraîneur. Ce sont ces derniers faits d’arme. Après avoir raccroché les crampons en 1955, il prend les reines de Montpellier, Lyon et Dijon sans réellement connaître le succès. Engagé brièvement par le cirque Pinder pour arrêter les penalties des spectateurs, il se transforme en triste clown à la fin des années 50 avant de profiter d’une retraite paisible. La grande histoire du foot le rattrape lorsqu’en 1999, un jury de journalistes le désigne gardien de but français du 20ème siècle. Une consécration posthume pour celui qui côtoie Platini, Kopa et Zidane au Panthéon des Bleus.

 

PALMARÈS


Champion de France en 1947 (CO Roubaix-Tourcoing)

Vice-champion de France fédéral en 1944 (EF Lille-Flandres)

Champion de France Zone occupée en 1941 (Red Star)

Vainqueur de la Coupe de France en 1942 (Red Star)

Finaliste de la Coupe de France en 1936 (Charleville), 1939 (Olympique Lillois) et 1945 (Lille OSC)



10/06/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1008 autres membres