FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Kaká

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7534846_201801112358658.jpg
Kaká

 

Ricardo Izecson dos Santos Leite

Né le 22 avril 1982 à Gama (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, Milieu offensif, 1m86

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 92 sélections, 29 buts

(Matchs amicaux: 40 sélections, 12 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 27 sélections, 10 buts)

(Coupe du Monde: 10 sélections, 1 but)

(Coupe des Confédérations: 10 sélections, 3 buts)

(Gold Cup: 5 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 31 janvier 2002 contre la Bolivie (6-0)

Dernière sélection : le 29 mai 2016 contre le Panama (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U20: 5 sélections, 1 but

 

2001/03 São Paulo (BRE) 129 matchs, 47 buts
(Championnat du Brésil: 59 matchs, 23 buts)
(Coupe du Brésil: 21 matchs, 7 buts)
(Championat de São Paulo: 18 matchs, 7 buts)
(Tournoi Rio-São Paulo: 21 matchs, 9 buts)
(Copa dos Campeões: 5 matchs, 1 but)
(Copa Mercosur: 5 matchs)
2003/09 Milan AC (ITA) 270 matchs, 95 buts
(Championnat d'Italie: 193 matchs, 70 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 58 matchs, 23 buts)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 1 match, 1 but)
(Coupe du Monde des Clubs: 2 matchs, 1 but)
(Coupe Intercontinentale: 1 match)
2009/13 Real Madrid (ESP) 120 matchs, 29 buts
(Championnat d'Espagne: 85 matchs, 23 buts)
(Coupe d'Espagne: 10 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Espagne: 1 match)
(Ligue des Champions: 24 matchs, 5 buts)
2013/14 Milan AC (ITA) 37 matchs, 9 buts
(Championnat d'Italie: 30 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 2 buts)
2014 São Paulo (BRE) (Prêt) 24 matchs, 3 buts
(Championnat du Brésil: 19 matchs, 2 buts)
(Copa Sudamericana: 5 matchs, 1 but)
2014/17 Orlando City (USA) 78 matchs, 25 buts
(Championnat des Etats-Unis: 75 matchs, 24 buts)
(Coupe des Etats-Unis: 3 matchs, 1 but)

 

Légende du Milan AC, Kaká a écrit une des plus belles pages de la longue et belle histoire du club lombard. Visage d’enfant, tête de gendre idéal, le brésilien était un joueur de grande classe qu'on a trop souvent réduit à sa vitesse et à ses rushs balle au pied. Pourtant, il avait des qualités intrinsèques de meneur de jeu très au dessus de la moyenne. Il arrivait à allier prédispositions physiques, intelligence tactique et maîtrise technique à un niveau rarement atteint. Sans oublier son élégance et l'empathie qu'il était capable de créer. Le parfait 10 simpliste et complet. Pas de gri-gris, juste jouer en étant dans le bon tempo. Natif de Brasilia, il grandit dans une banlieue aussi classieuse que le sera son jeu. Kaka.jpgTout le monde l’appelle Ricardo jusqu’à ce que son petit frère Digão débarque et le baptise Kaká. À seulement 8 ans, il rallie le centre de formation de São Paulo. Sélectionné en équipe espoir de la Seleçao à 17 ans, tous ses entraîneurs sont d’accord pour dire que Ricky deviendra sans nul doute un grand joueur. Doté d’une vision de jeu hors norme, il franchit toutes les étapes et décroche son  premier contrat pro un an plus tard. Mais quelques mois plus tard, il connaît la plus grosse frayeur de sa vie. Dans la piscine de ses grands-parents, il loupe un saut et se brise la sixième vertèbre du cou. Soigné avec une attelle, il rétablit miraculeusement et dédie son entière guérison à Dieu: pour lui, ce miracle est le fruit de sa piété inébranlable. Revenu encore plus fort, il effectue ses débuts en 2001 avec le maillot du São Paulo. Cette saison-là, il plante 12 buts en 27 matchs, dont deux en deux minutes en finale du tournoi Rio-São Paulo, compétition qui regroupait les meilleures équipes des deux villes. De quoi se bâtir un surnom. En effet, sélectionné pour la première fois en équipe du Brésil le 31 janvier 2002 face à la Bolivie (6 buts à 0), Kaká parvient à s’immiscer dans la liste des 23 de Luiz Felipe Scolari pour la Coupe du Monde en Corée du Sud et au Japon. Pas favorite, la Seleção déjoue les pronostics et s’appuie sur un merveilleux Ronaldo pour ajouter sa cinquième étoile sur le maillot. L’espoir de São Paulo ne joue que 19 minutes durant la compétition, mais écrit tout de même une des plus belles lignes de son CV. En 2003, c'est le Milan AC qui récupère le joyau pour 8,5 millions d’euros. Le prodige s'acclimate très vite aux côtés de Gattuso, Pirlo ou encore Seedorf et étale son talent en Europe. Passeur hors pair, il se met au service de ses coéquipiers et acquiert le statut d’indispensable. Condensé d’élégance et d’explosivité, Kaká retourne la Série A, puis guide le Milan vers sa septième Ligue des champions en 2007 face à Liverpool, son apogée. Le club lombard remercie comme il se doit son numéro 22: il sauve son équipe en prolongation en huitièmes, marque de nouveau en quarts, puis deux fois en demies avant de provoquer le coup franc à l’origine du premier but en finale, et de délivrer une passe décisive à Pippo Inzaghi sur le second. Cette année-là, pour la première édition "mondialisée" du Ballon d’Or, Kaká convainc toutes les confédérations, devançant Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. La nouvelle vague du football mondial déferle, balayant Thierry Henry et Ronaldinho, sans se douter que son Kaká rejoindra la plage plus vite que prévu. Qu'importe, il est le dernier lauréat pré-CR7/la Pulga. Annoncé un peu partout après son Ballon d’or, Kaká rejoint finalement le Real Madrid à l’été 2009 en même temps que Cristiano Ronaldo et Karim Benzema, pour 67 millions d’euros. Le début de la fin: il passe son temps à gérer une pubalgie chronique, une douleur au genou, l'arrivée de Mourinho, l’éclosion de Mezut Özil, les critiques des socios et la pression de Florentino Perez qui veut un retour sur investissement. Ricardo Izecson dos Santos Leite de son nom complet dispute seulement 85 matchs en quatre saisons et repart de Madrid par la petite porte. Revenu gratuitement chez les Rossoneri, il part une saison plus tard en MLS après un interlude à São Paulo. Il rejoint David Beckham et Thierry Henry dans le club des ambassadeurs de la ligue nord-américaine. Moins explosif et réactif, il raccroche les crampons après trois ans sous le soleil Floridien.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 2002 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2005 et 2009 (Brésil)

Finaliste de la Gold Cup en 2003 (Brésil)

Vainqueur de la Ligue des champions en 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Ligue des champions en 2005 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 2007 (Milan AC)

Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2007 (Milan AC)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 2003 (Milan AC)

Champion d'Italie en 2004 (Milan AC)

Vice-champion d'Italie en 2005 (Milan AC)

Champion d’Espagne en 2012 (Real Madrid)

Vice-champion d’Espagne en 2010, 2011 et 2013 (Real Madrid)

Vice-champion du Brésil en 2014 (São Paulo)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 2011 (Real Madrid)

Finaliste de la Coupe d’Espagne en 2013 (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2004 (Milan AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 2012 (finale non-jouée) (Real Madrid)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 2011 (Real Madrid)

Finaliste du Championnat de São Paulo en 2002 (São Paulo)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 2001 (São Paulo)

Finaliste du Tournoi Rio-São Paulo en 2002 (São Paulo)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’or en 2007

Onze d’or en 2007

Élu meilleur joueur mondial FIFA de l’année en 2007

Élu meilleur joueur mondial FIFPro de l'année en 2007

Élu joueur de l'année par World Soccer en 2007

Élu meilleur meneur de jeu Mondial de l'année par IFFHS en 2007

Élu meilleur footballeur de l’année UEFA en 2007

Élu meilleur milieu de terrain de l’année UEFA en 2005

Élu meilleur attaquant de l’année UEFA en 2007

Élu meilleur joueur de la Coupe des Confédérations en 2009

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde des clubs en 2007

Élu meilleur joueur de l'année de Série A en 2004 et 2007

Élu meilleur joueur étranger de l'année de Série A en 2004, 2006 et 2007

Ballon d’or brésilien en 2002

Ballon d'argent brésilien en 2002

Ballon d'argent italien en 2007

Meilleur buteur de la Ligue des champions en 2007 (10 buts) (Milan AC)

Meilleur passeur de la Ligue des Champions en 2012 (5 passes décisives) (Milan AC)

Nommé dans l'équipe type FIFA/FIFPro World XI de l'année en 2006, 2007 et 2008

Nommé dans l'équipe type UEFA de l'année en 2006, 2007 et 2009

Nommé dans l'équipe type Sud-Américaine de l'année en 2002

Nommé dans l'équipe type de la Gold Cup en 2003

Samba d'Or en 2008

Élu légende sportif du journal espagnol Marca en 2009

Intronisé au Hall of Fame du Milan AC en 2010

 

SOURCES/RESSOURCES


- 1ère photo: ©DR

- 2ème photo: ©Tobias Schwarz/Reuters



08/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1140 autres membres