FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Didi

Didi.png

Didi

Waldir (Valdir) Pereira

Né le 8 octobre 1929 à Campos dos Goytacazes (BRE)

Décédé le 12 mai 2001 à Rio de Janeiro (BRE)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, milieu défensif, 1m71

Surnom: Senhor Futebol, Príncipe Etíope de Rancho

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 68 sélections, 20 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 15 sélections, 3 buts)

(Copa America: 17 sélections, 10 buts)

(Jeux Panaméricains: 5 sélections, 1 but)

(Copa Oswaldo Cruz: 5 sélections, 1 but)

(Copa Bernardo O'Higgins: 3 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 6 avril 1952 contre le Mexique (2-0)

Dernière sélection : le 17 juin 1962 contre la Tchécoslovaquie (3-1)

 

1944 São Cristóvão (BRE)

1945 Rio Branco (BRE)

1945/46 Goytacaz (BRE)

1946 Americano (BRE)

1947 Lençoense (BRE)

1947/49 Madureira (BRE) 32 matchs, 8 buts

1949/56 Fluminense (BRE) 298 matchs, 91 buts

1956/59 Botafogo (BRE) 64 matchs, 40 buts

1959/60 Real Madrid (ESP) 19 matchs, 6 buts

1960/62 Botafogo (BRE) 44 matchs, 19 buts

1963 Sporting Cristal (PER)

1964 São Paulo (BRE)

1964/65 Botafogo (BRE) 11 matchs, 1 but

1965/66 Vera Cruz (MEX) 29 matchs, 4 buts

1966 São Paulo (BRE) 3 matchs

 

En 1958, en Suède, le Brésil gagne sa première Coupe du Monde. Si la sélection auriverde doit en grande partie son succès à ses attaquants : Garrincha, Vava et Pelé, cette première Coupe du Monde revient également à son chef d'orchestre, Didi. Derrière ce quatuor de choc, ce joueur expérimenté de 30 ans a donné le ton face à des adversaires tels que le Pays de Galles, la France et la Suède. Didi.jpgUn vrai numéro 10 à la Michel Platini. Il partageait le milieu de terrain avec Zito, légèrement décroché derrière Zagallo. Né en 1928, Waldir Pereira, surnommé "Didi", débute sa carrière professionnelle à l'Americano FC en 1946. Après quelques saisons dans des petits clubs de São Paulo, il franchit une étape en 1949 en rejoignant les rangs de Fluminense. Au fil des années, il y deviendra une des premières légendes du Maracanã. Son pouvoir d’attraction fascinait les foules. En sept saisons avec ce club, il remporte le championnat de Rio de Janeiro en 1951 et la coupe de Rio en 1952. Après ses débuts avec la Seleçao en 1952, il fait ses premiers pas en Coupe du Monde lors de l'édition de 1954 en Suisse. Ce Mondial ou les brésiliens seront défaits par les féroces hongrois de Puskas, Boszik et Czibor. Pas grave ses talents d'organisateur et de meneur apparaissent au grand jour. Mais considérer Didi uniquement comme un distributeur de bons ballons serait occulter ses qualités de buteur, comme dans son club de Botafogo où il décroche dès sa première saison le championnat de Rio en 1957. Ce demi offensif, faux lent à la lecture du jeu instantanée hors du commun, se signale aussi en inventant le coup franc en "feuille morte" : un tir brossé qui survole le mur avant de pénétrer dans la lucarne du gardien de but adverse. Claude Abbes, le dernier rempart de l'équipe de France, en fait l'amère expérience en demi-finale de la Coupe du Monde 1958. Didi sera d'ailleurs désigné meilleur joueur du tournoi par la presse internationale et accompagnera le phénomène Pelé vers la renommée. Durant l'été 1959, celui qui est considéré comme un demi-dieu au pays rejoint l'Europe et le meilleur club du Monde: le Real Madrid de Ferenc Puskas et d'Alfredo Di Stéfano, quadruple vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions. En dépit de sa réputation, cette expérience est un échec pour le Brésilien. Il ne dispute que 19 matches sous le maillot merengue (pour 6 buts) et rentre au pays au bout d'une seule saison. Vainqueur d'une seconde Coupe du Monde, en 1962, il effectue des passages éclairs dans plusieurs clubs brésiliens avant de raccrocher les crampons en 1967 à l'âge de 39 ans. Après sa carrière de joueur, celui qui fut le premier à inscrire un but dans le Maracana, lors du match d'inauguration de ce stade mythique en 1950, dirige la sélection du Pérou qu'il qualifie pour sa première phase finale de Coupe du Monde en 1970 au Mexique. L'équipe péruvienne, emmené par Hector Chumpitaz et Teofilo Cubillas, atteint les quarts de finale et est éliminée par... le Brésil de Pelé. Hospitalisé fin avril 2001, Didi, est opéré de la vésicule biliaire et des intestins. Il succombe à une pneumonie le 12 mai. Ce jour-là, à Rio de Janeiro, c’est l’un des plus grands footballeurs brésiliens de l’histoire qui s’éteint à l’âge de 71 ans.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1958 et 1962 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1953, 1957 et 1959 (Brésil)

Vainqueur des Jeux panaméricains en 1952 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Bernardo O’Higgins en 1955 et 1961 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Oswaldo Cruz en 1955, 1958, 1961 et 1962 (Brésil)

Vainqueur de la Coupe de l’Atlantique en 1956 (Brésil)

Vainqueur du championnat de Rio en 1951 (Fluminense), 1957, 1961 et 1962 (Botafogo)

Vainqueur de la Coupe de Rio en 1952 (Fluminense)

Vainqueur du Tournoi Rio-São Paulo en 1962 (Botafogo)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1958

Nommé dans l'équipe type de la Coupe du Monde 1958

Intronisé au Hall of Fame du football brésilien

Prix Belfort Duarte en 1955


DIVERS


- Didi est aussi un personnage des "Aventures de Tintin et Milou".



06/01/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 995 autres membres