FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Maryan Wisniewski

Maryan Wisniewski.jpg
Photo: ©DR

 

Maryan Wisniewski

 

Né le 1er février 1937 à Calonne-Ricouart (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Ailier droit, 1m75

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 33 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 17 sélections, 3 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 6 sélections, 4 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections, 2 buts)

(Qualif Euro: 2 sélections, 2 buts)

(Euro: 2 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 3 avril 1955 contre la Suède (2-0)

Dernière sélection : le 28 avril 1963 contre le Brésil (2-3)

 

1952/53 US Auchel (FRA)
1953/63 RC Lens (FRA) 317 matchs, 107 buts
(Championnat de France: 277 matchs, 93 buts)
(Coupe de France: 23 matchs, 9 buts)
(Coupe Charles Drago: 17 matchs, 5 buts)
1963/64 Sampdoria Gênes (ITA) 21 matchs, 4 buts
1964/66 Saint-Étienne (FRA) 51 matchs, 12 buts
(Championnat de France: 48 matchs, 12 buts)
(Coupe de France: 2 matchs)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 1 match)
1966/69 FC Sochaux (FRA) 105 matchs, 10 buts
(Championnat de France: 90 matchs, 8 buts)
(Coupe de France: 15 matchs, 2 buts)
1969/70 Grenoble (FRA) 29 matchs, 5 buts
(Championnat de France de D2: 27 matchs, 4 buts)
(Coupe de France: 2 matchs, 1 but)

 

Fantastique ailier droit d'origine polonaise, Maryan Wisniewski a été durant plusieurs décennies le plus jeune joueur de l'ère moderne appelé en équipe de France, avec qui il disputera la Coupe du Monde 1958 et l’Euro 1960. Il a porté le maillot frappé du Coq pendant huit années, toujours lorsqu'il évoluait au RC Lens, avant de disparaître de la sélection lorsqu'il signe en Italie, à la Sampdoria, étant l’un des rares joueurs français de son époque à avoir joué à l’étranger.

 

Né en 1937 à Calonne-Ricouart, c'est dans cette petite commune du Nord que ses parents, originaires de Pologne, avaient émigré pour le travail. Lui débute sa carrière de footballeur d'abord à Auchel, comme Jean Vincent avant lui, un autre international de l'époque. Puis il rejoint le RC Lens qui lui forgera un autre destin que celui prévu de la mine. À 16 ans seulement, il joue sa première rencontre en D1 avec les Sang et Or contre Toulouse. Talent précoce, ce joueur très vif et rapide déborde n'importe qui dans son couloir. La carrière du jeune prodige s'accélère.

 

Maryan Wisniewski.jpg

Photo: ©L'Équipe

 

Il devient le plus jeune joueur de l’après-seconde guerre mondiale à porter le maillot des Bleus, c'était face à la Suède en 1955 à l'âge de 18 ans et 2 mois. Blessé à la 66ème minute, il restera néanmoins sur le terrain jusqu'au bout aux côtés de Robert Jonquet et Roger Marche, soldée par un succès 2 buts à 0 grâce à deux buts de Célestin Oliver et Léon Glovacki. Son record n'a été battu que le 08 septembre 2020 par Eduardo Camavinga, un exploit qui a tenu 65 ans tout de même. Il s’installe ensuite dans le groupe France, inscrivant ses deux premières réalisations contre l’Islande en 1957 (victoire 5 buts à 1 à Reykjavik). Amoureux du jeu, apprécié pour sa grande humilité, il n’hésite pas en 1958 à redescendre avec l’équipe juniors du RCL pour l’aider à conquérir la Coupe Gambardella, qu’il soulèvera en battant Saint-Étienne en finale. Quelques semaines plus tard, comme une récompense, Maryan fait partie de la fameuse sélection qui terminera troisième de la Coupe du Monde 1958 après une demi-finale mémorable contre le Brésil du jeune Pelé, aux côtés d’un autre gars de la Polonia du Bassin minier: le Noeuxois Raymond Kopa. Durant ce Mondial suédois, il plante deux buts et s’illustre par plusieurs passes décisives ainsi que des coups d’éclats. Contre l’Irlande du Nord, il dribble quatre joueurs avant de tromper le gardien d’une fine frappe. Pour la petite histoire, à son retour, étant militaire, au lieu de réintégrer la caserne, il est rentré directement chez lui. Considéré comme déserteur par l’armée, il effectue un passage par la case prison et sera envoyé en Algérie en guise de sanction.

 
Pas grave, cela ne repousse qu’un peu son apogée lensoise. En 1963, après une quatrième place à l’Euro 1960, il devient le meilleur buteur de l’histoire du club Artois. Pourtant, il lui manque un peu de hargne pour devenir un très grand joueur. La même année, il honore sa dernière sélection à 26 ans, seulement. Il portera 33 fois le maillot tricolore. Il quitte Lens après dix ans dans le Nord, en étant deux fois vice-champion de France. Il s’envole vers l’Italie et la Sampdoria de Gênes. En mal du pays, il reviendra dans l'Hexagone la saison suivante en rejoignant Saint-Étienne puis Sochaux, avant de raccrocher les crampons en deuxième division à Grenoble. Après sa carrière de joueur, il entraîne plusieurs équipes en France et en Suisse. Il se retire, par la suite, dans la région de Carpentras. Malgré une armoire à trophées quasi-vide, Maryan Wisniewski aura quand même été un des joueurs les plus doués de sa génération.

 

PALMARÈS

 

3ème de la Coupe du Monde en 1958 (France)

4ème de l'Euro 1960 (France)

Vainqueur de la Coupe du Monde militaire en 1957 (Argentine)

Vice-champion de France en 1956 et 1957 (RC Lens)

Finaliste de la Coupe de France en 1967 (FC Sochaux)

Vainqueur de la Coupe Charles Drago en 1959 (finale non-jouée) (RC Lens)

Finaliste de la de la Coupe Charles Drago en 1957 (RC Lens)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1958 (RC Lens)



02/12/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1159 autres membres