Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Giovanni Ferrari

Giovanni Ferrari.png
Photo: ©La Gazzetta dello Sport

 

Giovanni Ferrari

 

Né le 6 décembre 1907 à Alexandrie (ITA)

Décédé le 2 décembre 1982 à Milan (ITA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Milieu offensif/Ailier gauche, 1m72

Surnoms: Gioanin, Giovannin

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 44 sélections, 14 buts

(Matchs amicaux: 20 sélections, 7 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection , 1 but)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 2 buts)

(Coupe Internationale: 15 matchs, 4 buts)

 

1ère sélection : le 9 février 1930 contre la Suisse (4-2)

Dernière sélection : le 4 décembre 1938 contre la France (1-0)

 

1923/25 Alessandria (ITA) 15 matchs, 1 but
1925/26 FBC Internaples (ITA) (Prêt) 15 matchs, 16 buts
1926/30 Alessandria (ITA) 117 matchs, 76 buts
(Championnat d'Italie: 104 matchs, 64 buts)
(Coupe d'Italie: 1 match, 2 buts)
(Coupe CONI: 12 matchs, 10 buts)
1930/35 Juventus Turin (ITA) 184 matchs, 77 buts
(Championnat d'Italie: 160 matchs, 68 buts)
(Coupe Mitropa: 24 matchs, 9 buts)
1935/40 Ambrosiana-Inter (ITA) 125 matchs, 33 buts
(Championnat d'Italie: 108 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Italie: 7 matchs, 4 buts)
(Coupe Mitropa: 10 matchs, 5 buts)
1940/41 Bologne (ITA) 16 matchs, 2 buts
1941/42 Juventus Turin (ITA) (entraîneur-joueur) 9 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 6 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 3 matchs)

 

Peut-être le plus grand milieu de terrain italien avant la seconde guerre mondiale, assurément le plus complet. Cité parmi les premières stars de la Série A dans les années 30, Giovanni Ferrari a tout raflé sur son passage.

 

Pur produit de l’Alessandria, c'est sous les couleurs de la Juve que ce meneur reculé écrira ses plus belles pages de son histoire. Avec la Vieille Dame, il participe au Quinquennio d'oro qui le voit empocher cinq Scudetti consécutifs entre 1930 et 1935 sous les ordres de Carlo Carcano et de son fameux schéma tactique, le "WW/Metodo" qu'il perfectionne en s'appuyant sur des joueurs talentueux déjà en place (Combi, Rosetta, Caligaris, Borel...) et les Oriundi de l'équipe, venant surtout d'Argentine (Orsi, Cesarini, et Luis Monti, le centre-médiane et joueur clé de l'équipe). Il passe ensuite cinq exercices à l'Ambrosiana-Inter, où il s'impose comme l'un des meilleurs joueurs de sa génération, puis une saison à Bologne. Au total, il remporte huit titres de champion avec trois équipes différentes, double record qu’il co-détient encore, le tout en seulement onze saisons. Mais sa soif de titre ne s'est pas arrêtée aux frontières de sa patrie. Avec la Squadra Azzurra, Ferrari a aussi garni de belle manière son palmarès. Grâce à sa science du jeu, sa frappe puissante mais surtout sa capacité à accélérer le jeu avec ses passes inspirées et son sens du placement, ce joueur au physique râblé est devenu une pierre angulaire de la Nazionale d'avant-guerre en tant qu'ailier gauche. Au côté du maestro Giuseppe Meazza, il formait un duo redoutable pour lancer les contre-attaques de la sélection italienne. Avec "Il Balilla", ils seront les deux seuls joueurs à participer aux deux sacres de l'Italie en 1934 et 1938, lui sera capitaine pour la seconde. En 1941, alors que le conflit Mondial bat son plein et que le football est sur le point d'être interrompu, il devient entraîneur-joueur, et vient s'asseoir sur le banc des Bianconeri. Il se démarque en remportant la Coupe d'Italie en 1942, mais pas assez puisqu'il est finalement remplacé par l'expérimenté Felice Borel II. Il rejoint le banc de l'autre club de sa vie, l'Ambrosiana-Inter, avant de prendre les reines en 1958 de la Nazionale, dont il avait porté 44 fois le maillot en tant que joueur. Il qualifie les Azzurri pour le Mondial chilien, qui s'avèrera être un énorme fiasco. De fait, l'Italie est éliminée au premier tour, après avoir notamment perdu 2 buts à 0 contre le Chili lors de la fameuse "Bataille de Santiago". Il disparaît vingt ans plus tard, quelques jours avant ses 75 ans.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 1934 et 1968 (Italie)

Vainqueur de la Coupe Internationale en 1933-1935 (Italie)

Finaliste de la Coupe Internationale en 1931-1932 (Italie)

Champion d'Italie en 1931, 1932, 1933, 1934, 1935 (Juventus Turin), 1938, 1940 (Inter Milan) et 1941 (Bologne)

Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1939 (Inter Milan) et 1942 (Juventus Turin)

Vainqueur de la Coupe CONI en 1927 (Alessandria)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Intronisé au Hall of Fame du football italien en 2011 à titre posthume



05/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1186 autres membres