FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Luis Monti

Luis-Monti--2-.jpg

Luis Monti

 

Luis Felipe Monti

Né le 15 mai 1901 à Buenos Aires (ARG)

Décédé le 9 septembre 1983 à Escobar (ARG)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin/ https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png Italien, Défenseur central/milieu défensif, 1m67

Surnoms: "Luisito", "Doble ancho"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 16 sélections, 5 buts

(Matchs amicaux: 4 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections, 2 buts)

(Cop America: 3 sélections)

(Jeux Olympiques: 5 sélections, 1 but)

 

1ère sélection : le 10 août 1924 contre l'Uruguay (0-0)

 

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825568_201505165019624.png 18 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 6 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 5 sélections)

(Coupe Internationale: 6 sélections, 1 but)

 

Dernière sélection : le 5 avril 1936 contre la Suisse (2-1)

 

1921 Huracan (ARG) 4 matchs

1922 Boca Juniors (ARG)

1922/30 San Lorenzo (ARG) 202 matchs, 40 buts

1930/38 Juventus Turin (ITA) 261 matchs, 22 buts

(Championnat d'Italie: 225 matchs, 19 buts)

(Coupe d'Italie: 12 matchs, 1 but)

(Coupe Mitropa: 24 matchs, 2 buts)

 

Luis Monti est le seul footballeur à avoir joué deux finales de Coupe du Monde pour deux pays différents, représentant l'Argentine en 1930 et l'Italie en 1934. Surnommé "Doble ancho", il avait la capacité a comblé tous les espaces vides de la défense. Le bonhomme est né à Buenos Aires en 1901, issu d'une famille partie de la Romagne, dans le Nord de l'Italie, quelques années plus tôt. Ses parents étant nés dans la péninsule, il n'a aucun problème à obtenir un passeport italien, qu'il... n'utilise pas. En tout cas, pas immédiatement. Dans son pays natal, "Luisito" débute sa carrière avec le Club Atlético Huracán où il aide le club à remporter le championnat argentin. Puis il rejoint le mythique club de Boca Juniors, mais ne participe à aucune rencontre à cause d'une blessure. Il ne marque véritablement les esprits argentins que dans son troisième et dernier club argentin, à San Lorenzo avec qui il remporte trois championnats (en 1923, 1924 et 1927) et la Coupe Rioplatense du Dr. Ricardo C. Aldao (face au champion uruguayen) en 1923 et 1927. Luis Monti.jpgCette équipe reste invaincue entre 1926 et 1927 durant 20 mois et 47 rencontres. Rien que cela. Solide et efficace, il fait ses débuts avec l'équipe nationale argentine le 10 août 1924 en match amical face à l'Uruguay (0-0). Il remporte la Copa America en 1927 avant d'être médaillé d'argent aux Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928. Il est aussi finaliste de la Coupe du Monde en 1930 avec l'Argentine (défaite contre l'Uruguay 4 buts à 2) et devient l'un des meilleurs arrières centraux du Monde, malgré son statut de défenseur très rugueux. Malgré tout, il croit sa carrière ruinée. En effet, Monti devient l’ennemi public numéro un, le responsable de la défaite argentine en finale d'un Mondial. Heureusement, une offre provenant d’Italie, son pays d'origine, arrive. Il franchit l'Atlantique et accepte de signer un contrat avec la Juventus de Turin. Il fait partie de l'effectif bianconero réalisant les premières performances européennes du club sur la durée, en atteignant quatre années de suite les demi-finales de la Coupe Mitropa (en 1932, 1933, 1934 et 1935). Il est également l'une des pièces maîtresses de la période dorée du club appelée le "Quinquennio d'oro". Il remporte quatre Scudetti de rang avec la Vieille Dame de 1932 et 1935. En 1935, il succède à Virginio Rosetta et devient le troisième capitaine de l’histoire du club bianconero (et premier capitaine né à l’étranger), et ce jusqu’en 1938, année où il remporte la Coupe d’Italie avec la Juve. Naturalisé italien fin décembre 1932 du fait de ses ascendances, en tant qu'oriundo (terme italien pour un joueur étranger d'origine italienne), il participe ainsi à la Coupe du Monde 1934 avec la "Nazionale" devenant l'un des piliers de la victoire italienne avec Giuseppe Meazza et Raimundo Orsi, lui aussi naturalisé. Dans un équipe d'Italie qui, poussée par le régime fasciste, ambitionne le titre suprême, Monti va jouer les intimidateurs. En quart de finale contre l'Espagne, son jeu physique lui vaut qu'un journaliste français lui donne le surnom du "boucher de Florence" (il blesse en deux matchs Iraragorri, Bosch et Chacho). Son impact physique se révèle également décisif en demi-finale quand il blesse l'Autrichien Matthias Sindelar, meilleur attaquant du Monde à l'époque. Une victoire en finale contre la Tchécoslovaquie (2 buts à 1) viennent offrir le premier sacre mondial pour l'Italie. Il participe également à l'un des matchs les plus violents du football surnommé la "Bataille de Highbury", le 14 novembre 1934 face aux Anglais. Durant la rencontre de haute facture, Luis Monti est victime d'une fracture au pied et doit laisser ses coéquipiers à 10 dès la deuxième minute. Il compile au total seize sélections en équipe d'Argentine pour cinq buts, dont deux lors du Mondial 1930 face à la France en phase de groupe et contre la Team USA en demi-finale, ainsi que dix-huit sélections en équipe d'Italie de 1932 à 1936 (un but). Il dispute sa dernière rencontre internationale avec l'Italie le 5 avril 1936 contre la Suisse (2 buts à 1) en match amical. Il prend sa retraite en 1938 à l'âge de 37 ans et devient par la suite entraîneur de la Vieille Dame, à l'orée de la Seconde Guerre mondiale. En 1947 il mène son tout premier club, Huracan, mais suite à un conflit avec les dirigeants du club de Parque Patricios il se retire définitivement du monde du football. Luisito retourne dans la maison familiale à Escobar au 277 de la rue Estrada. Il consacrera les dernières années de sa vie a écrire ses mémoires retraçant tous ses souvenirs et décède en 1983 d'une crise cardiaque à l'âge de 82 ans. Il possède malgré sa réputation l'un des plus beaux palmarès mondial d'avant-guerre.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la coupe du Monde en 1934 (Italie)

Finaliste de la coupe du Monde en 1930 (Argentine)

Vainqueur de la Copa America en 1927 (Argentine)

Médaille d'Argent aux Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928 (Argentine)

Vainqueur de la Coupe Internationale en 1935 (Italie)

Champion d’Italie en 1932, 1933, 1934 et 1935 (Juventus Turin)

Vice-Champion d’Italie en 1938 (Juventus Turin)

Champion d’Argentine en 1921 (Huracan), 1923, 1924 et 1927 (San Lorenzo)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1938 (Juventus Turin)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1930 et 1934



07/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1031 autres membres