FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Javier Zanetti

Javier Zanetti.jpg
Javier Zanetti

 

Javier Adelmar Zanetti

Né le 10 août 1973 à Buenos Aires (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Défenseur droit/Milieu droit, 1m78

Surnoms: Pupi, le tracteur

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 143 sélections, 4 buts

(Matchs amicaux: 54 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 51 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 8 sélections, 1 but)

(Copa America: 22 sélections)

(Coupe des Confédérations: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 16 novembre 1994 contre le Chili (3-0)

Dernière sélection : le 16 juillet 2011 contre l'Uruguay (1-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png olympique: 12 sélections

 

1992/93 CA Talleres (ARG) 33 matchs, 1 but

(Championnat d'Argentine de D2: 33 matchs, 1 but)

1993/95 Banfield (ARG) 66 matchs, 4 buts

(Championnat d'Argentine: 66 matchs, 4 buts)

1995/2014 Inter Milan (ITA) 821 matchs, 27 buts

(Championnat d'Italie: 615 matchs, 12 buts)

(Coupe d'Italie: 71 matchs, 3 buts)

(Supercoupe d'Italie: 7 matchs)

(Ligue des Champions: 82 matchs, 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 43 matchs, 3 buts)

(Supercoupe d'Europe: 1 match)

(Coupe du Monde des clubs: 2 matchs, 1 but)

 

Le 10 mai 2014 restera dans l'histoire du football comme le dernier match au Giuseppe Meazza de Javier Zanetti. Après 19 saisons à l'Inter dont 15 comme capitaine, ce joueur légendaire faisait ces adieux à son public sous ses couleurs de toujours. Première recrue du président Massimo Moratti, il prend sa retraite six mois après ce dernier, symbole d'une ère et d'une page qui se tourne. Un moteur à la place du corps, infatigable travailleur, Zanetti demeure à ce jour avec 858 rencontres disputées, le joueur ayant disputé le plus grand nombre de rencontres sous la tunique de l’Inter. Capable de jouer arrière latéral sur les deux flancs, il peut aussi occuper les postes de milieu défensif, central, relayeur, mais aussi latéral ou ailier, balle au pied il ne perd quasiment jamais le ballon. Toujours collectif, la plus grande qualité de Zanetti est qu’il ne se prend que très peu de cartons, ce qui assure toujours à son entraîneur sa disponibilité, cette capacité à jouer tous les matchs à fond est une autre grande qualité. Né le 10 août 1973 à Buenos Aires dans le quartier d’Avellaneda, il est approché par son club de cœur, l'Independiente, et intègre le centre de formation à l'âge de 9 ans. Mais en 1989, le club décide de ne pas miser sur lui, le jugeant trop frêle. Javier Zanetti.jpgAprès un an à étudier et à aider son père maçon, il revient dans le football en 1991, dans l'équipe réserve du club de Talleres, où évolue son frère Sergio. C'est une pleine réussite et la saison suivante, il évolue en équipe première, en seconde division. Il marque son premier but le 20 mars 1993 contre l'Arsenal de Sarandì. Son année est impressionnante et il est une grande promesse. En fin de saison, il est recruté par Banfield, alors en première division. Il devient tout de suite un titulaire indiscutable et ses performances lui valent même le privilège d’être appelé en sélection argentine. Il honore le 16 novembre 1994, à 21 ans seulement, sa première sélection face au Chili. Fin de saison 1995, il dispute la Copa America et la Coupe des Confédérations avec l'Albiceleste. Très courtisé en Europe, il débarque à l'Inter Milan le 5 juin 1995 en tant que première recrue du président Moratti, en compagnie de Sébastien Rambert. Le 27 août 1995, il est tout de suite titulaire face à Vicenza, pour la première journée de Serie A et ne manquera que deux matchs lors de sa première saison. Dès les premiers instants, il démontre toute l’étendue de son talent grâce à un jeu solide au milieu de terrain, Javier alterne les côtés sans broncher; tantôt à droite, tantôt à gauche, sa présence est nécessaire pour le groupe. En fin de saison il échouera en finale avec sa sélection en finale des Jeux Olympiques d’Atlanta. Au fil des années, Zanetti s’installe de plus en plus comme un pilier de l’Inter et s’adapte de mieux en mieux à la Serie A. Ainsi en 1998, quelques semaines après la terrible désillusion de la perte du scudetto, il permet à l’Inter avec Ronaldo (le Brésilien) et Youri Djorkaeff au Parc des Princes de remporter la Coupe UEFA sur un 3-0 bien tassé face à la Lazio de Roberto Mancini et Matias Almeyda grâce notamment à une grande prestation et un but splendide. Un mois après la finale de la C3, il va avoir l’honneur de disputer sa 1ère Coupe du Monde avec l’Argentine qui atteindra les quarts de finale. En huitièmes, l’Argentine avait battu l’Angleterre grâce notamment à un but splendide de Zanetti. Devenu indispensable au sein d’un effectif où s’empilent les stars de tout horizon, il héritera du brassard de capitaine à la retraite de Bergomi en 1999. Malheureusement pour lui, les années suivantes sont loin d’être positives pour l’Inter; les entraîneurs et les joueurs défilent sans amélioration des résultats, à l'aube d'une période de vaches maigres qui durera six ans. L'Inter doit attendre 2005 et une Coupe d'Italie pour soulever un trophée. C'est le début des années folles. Sous la houlette de Mancini, Zanetti se muscle les biceps à force de soulever des trophées: championnat, coupe, supercoupe. Mais l'Europe se refuse aux Nerazzurri jusqu'à 2010. L’apogée interviendra cette année-là avec ce triplé historique et surtout la première ligue des champions remportée par l’Inter depuis 1965. Javier Zanetti a dû attendre sa 15ème saison à l’Inter et sa 36ème année sur terre pour accrocher une C1 à sa ceinture. En soulevant la Coupe aux Grandes Oreilles le 22 mai 2010 à Madrid, Zanetti vit le plus grand moment de sa carrière, au terme d'une saison qu'il a passée entre le côté gauche de la défense et un poste de médian défensif, Maicon étant devenu indiscutable sur le côté droit. L’apothéose d’un Inter façonné pour la gagne par José Mourinho. Malgré deux dernières saisons un peu plus délicates marquées par une grave blessure mais aussi une rechute du club intériste, le soldat Javier a quoiqu’il arrive gagné son combat. Mais surtout le respect éternel de ses pairs. Presque 18 ans plus tard, Javier est devenu l’emblème de l’Inter, le symbole ultime, la référence absolue. Ce sont les records qui s’empilent. En janvier 2011, c’est contre Bologne qu’il égale le grand Giuseppe Bergomi : 519 rencontres de Série A sous le maillot nerazzurro. Le secret d’une telle longévité ? Un état d’esprit qui déteint sur le corps. Une hygiène de vie irréprochable. Comme d’autres, il aura eu une relation quelque peu malheureuse avec la sélection. Bien que recordman des sélections (145 capes), il rate les coupes du monde de 2006 et 2010. Surtout, il est de ces nombreuses finales malheureuses, lors des Copa América de 2004 et 2007 perdues face au rival brésilien, encore bourreau en 2005 en Coupe des Confédérations. Mais il en reste une icône, un soldat exemplaire. Même si Zanetti n’est pas forcément un joueur très médiatisé, il n’en demeure pas moins un exemple de fidélité et d’acharnement. Il fait partie de ces derniers dinosaures capables de passer l’essentiel de leur carrière dans un seul et unique club. Il est devenu une icône unanimement reconnue dans le monde du football, une des légendes de ce sport. Il fait également partie des plus grands joueurs de l'histoire au poste d'arrière droit. Plus qu’un champion pour l'Inter, il restera un modèle pour le monde du football.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Copa America en 2004 et 2007 (Argentine)
Finaliste de la Coupe des Confédérations en 1995 et 2005 (Argentine)
Médaille d'argent aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996 (Argentine)
Médaille d'or aux Jeux Panaméricains de Mar del Plata en 1995 (Argentine)
Vainqueur de la Ligue des champions en 2010 (Inter Milan)
Vainqueur de la Coupe UEFA en 1998 (Inter Milan)
Finaliste de la Coupe UEFA en 1997 (Inter Milan)
Vainqueur de la Coupe du Monde des clubs en 2010 (Inter Milan)
Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2010 (Inter Milan)
Champion d’Italie en 2006, 2007, 2008, 2009 et 2010 (Inter Milan)
Vice-champion d’Italie en 1998, 2003 et 2011 (Inter Milan)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2005, 2006, 2010 et 2011 (Inter Milan)
Finaliste de la Coupe d'Italie en 2000, 2007 et 2008 (Inter Milan)
Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2005, 2006, 2008 et 2010 (Inter Milan)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
Pallone d'Argento (Ballon d'argent italien) en 2002
À reçu le Prix Gaetano Scirea en 2010
Àreçu le "Prix de la loyauté" par le Gran Galà del Calcio AIC en 2012
À reçu le "Prix d'honneur" pour sa carrière sportive par Globe Soccer en 2016
À reçu le "Prix Gentleman" du championnat italien en 2002, 2003, 2007, 2009, 2010, 2012 et 2013
Élu joueur de l'année de l'Inter Milan en 1996
Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2011
Nommé au Fifa 100
Nommé dans l'équipe type de tous les temps de l'Argentine par l'association du football argentin en 2015
 
DIVERS
- Javier Zanetti a fondé en 2001 sa fondation, PUPI (son premier surnom), qui vient en aide aux enfants défavorisés d’Argentine. PUPI (Por Une Pibero Integrado) aide les enfants comme leurs familles. Le Chilien Ivan Zamorano a contribué. Javier, très impliqué, organise des matches de bienfaisance.
 
VIDÉO


13/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 956 autres membres