FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Ivan Zamorano

Ivan-Zamorano--2-.jpg

Ivan Zamorano

 

Ivan Luis Zamorano Zamora

Né le 18 janvier 1967 à Santiago (CHL)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png Chilien, buteur, 1m78

Surnoms: l'Helicoptère, Ivan le terrible, Bam-Bam

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png 69 sélections, 34 buts

(Matchs amicaux: 26 sélections, 9 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 24 sélections, 17 buts)

(Coupe du Monde: 4 sélections)

(Copa America: 15 sélections, 8 buts)

 

1ère sélection : le 19 juin 1987 contre le Pérou (3-1)

Dernière sélection : le 1er septembre 2001 contre la France (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5342741_201512111015853.png olympique: 5 sélections, 6 buts

 

1985/86 Cobresal (CHL) 5 matchs, 1 but

(Championnat du Chili: 2 matchs)

(Coupe du Chili: 3 matchs, 1 but)

1986 Cobreandino (CHL) (prêt) 29 matchs, 27 buts

1987/88 Cobresal (CHL) 60 matchs, 35 buts

(Championnat du Chili: 29 matchs, 8 buts)

(Coupe du Chili: 31 matchs, 27 buts)

1988/91 Saint-Gall (SUI) 61 matchs, 37 buts

(Championnat de Suisse: 56 matchs, 34 buts)

(Coupe de Suisse: 5 matchs, 3 buts)

1991/92 FC Séville (ESP) 63 matchs, 22 buts

(Championnat d'Espagne: 59 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Espagne: 4 matchs, 1 but)

1992/96 Real Madrid (ESP) 173 matchs, 101 buts

(Championnat d'Espagne: 137 matchs, 77 buts)

(Coupe d'Espagne: 15 matchs, 10 buts)

(Ligue des Champions: 5 matchs, 4 buts)

(Coupe des Coupes: 4 matchs, 2 buts)

(Coupe de l'UEFA: 12 matchs, 8 buts)

1996/2001 Inter Milan (ITA) 156 matchs, 41 buts

(Championnat d'Italie: 102 matchs, 26 buts)

(Coupe d'Italie: 25 matchs, 8 buts)

(Ligue des Champions: 12 matchs, 3 buts)

(Coupe de l'UEFA: 17 matchs, 4 buts)

2001/02 Club America (MEX) 69 matchs, 33 buts

(Championnat du Mexique: 63 matchs, 33 buts)

(Copa Libertadores: 6 matchs)

2002/03 Colo-Colo (CHL) 14 matchs, 8 buts

 

Ivan Zamorano est considéré comme l'un des plus grands joueurs du Chili. Surnommé "l’hélicoptère" pour son jeu de tête exceptionnel et sa détente verticale hors norme malgré sa taille moyenne, ce formidable finisseur, très altruiste, savait être également collectif et distiller des caviars a ses partenaires quand le besoin s’en faisait sentir. Pourtant, ses rêves de jeunesse se heurtent au mur de la vie. À l'âge de 13 ans, il perd son père et plonge dans une profonde dépression. L'amour de sa famille et de son oncle José, son premier véritable entraîneur, lui permet de surmonter le deuil et d'entamer une carrière qui le conduit d'abord sous le maillot de Cobresal. Le buteur chilien effectue des premiers pas timides au plus haut niveau. En deux ans, entrecoupé d'un prêt à Cobreandino, le joueur dispute 31 rencontres de championnat, mais n'inscrit que seulement 8 buts. Un chiffre somme toute honorable, mais loin de la réputation de serial buteur qu’il va ensuite connaître. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4487704_201501264331762.jpgC'est une victoire en finale de la Coupe du Chili en 1987 face au champion en titre Colo-Colo (2 buts à 0) qui va le mettre en lumière. Vite repéré, il traverse l’Océan Atlantique pour découvrir l’Europe du football. Seulement voilà, c’est une destination pour le moins étonnante que choisit l’avant-centre. En effet, c’est en Suisse au FC Saint-Gall qu’il débarque. Et deux ans plus tard, après avoir planté pas moins de 34 pions en 56 matches, le natif de Colonia de Maipu devient l’une des sensations du Vieux continent. Suffisant pour attirer des clubs espagnols, dont le FC Séville. Une nouvelle mise en lumière. Le début d’une belle histoire d’amour entre le chilien et l’ex-colonisateur espagnol. Il restera au final deux années sous les couleurs sévillanes, bien au chaud dans le milieu de tableau de la Liga. Le joueur fait ensuite le grand saut et change à nouveau de maillot. Exit l’Andalousie, c’est au Real Madrid que "Bam-Bam" se rend. En quête de renouveau, les Merengues le signe pour 5 millions d’euros. Ils n’auront pas à le regretter. Le chilien, associé à Emilio Butragueño en attaque, ne tardera pas à se faire une place au club. Et là, le bilan est sans appel: 101 buts inscrits en 173 parties disputées toutes compétitions confondues, un serial buteur est né. La saison 1994-1995 marque le retour du Real qui gagne le championnat grâce à un football offensif, guidé par le jeu clairvoyant de Michael Laudrup, l'éclosion de Raúl González et les talents de finisseur de Zamorano. On gardera en tête un mémorable 5 buts à 0 infligé au Barça, avec un triplé du Chilien. Cette saison-là sera la meilleure du chilien en Liga. Auteur de 28 buts, lui permettant d’être Pichichi, il sera également élu meilleur joueur étranger. C’est alors la consécration total pour "Ivan le terrible". Planant au-dessus des cieux de la capitale espagnole, le goleador doit pourtant quitter la Casa Blanca durant l’été 1996. Il signe alors à l’Inter Milan et sa constellation de stars, et voit ses statistiques chuter littéralement. Même s’il passe cinq saisons en Lombardie, il ne trouve le chemin des filets qu’à 38 reprises et subit une concurrence féroce avec Christian VieriRonaldo et Roberto Baggio. Il gagne la Coupe de l'UEFA contre la Lazio Rome en 1998 au Parc des Princes, effaçant ainsi l'échec de l'année précédente contre le FC Schalke 04. Côté sélection, il forme avec Marcelo Salas un redoutable duo d'attaque. La paire "Za-Sa" contribuent notamment à hisser l'équipe nationale du Chili jusqu'en huitième de finale de la Coupe du Monde 1998. Il tire sa révérence avec la "Roja" le 1er septembre 2001 sur une victoire 2 buts à 1 contre la France en match amical, alors auréolée des titres de champion du Monde et d'Europe. Un jubilé de rêve pour l'une des figures les plus emblématiques du football chilien qui n'a jamais eu de palmarès à la mesure de ses talents de buteur en équipe nationale. Une troisième place au JO de Sydney et un titre de meilleur réalisateur du tournoi (6 buts) restent ses derniers faits d'armes. Puis fini le temps où il était un chasseur de buts, à 34 ans, Zamorano décide de rentrer dans son Amérique natale. Et s’il opère d’abord un détour par le Mexique à l’America, l’attaquant s’offre une dernière pige au Chili, à Colo Colo. Et en 2003, alors qu’il a 36 ans, l’avant-centre raccroche les crampons, après une carrière professionnelle qui s'étend sur plus de seize années. Il est aussi un joueur atypique puisqu'il est le premier joueur à porter comme numéro l'addition 1+8 en guise de numéro 9 lors de son passage à l'Inter, le 9 étant réservé à Ronaldo. Aujourd'hui, l'ancien attaquant vedette s'est reconverti en homme d'affaires. Il a créé "la ciudad deportiva", centre sportif sur les contreforts de la Cordillère à Santiago, un complexe assez géant avec des gymnases, terrains de football, de tennis, etc … En parallèle, il a mis en place la "fundacìon Ivan Zamorano", pour aider les jeunes défavorisés qui connaissent des problèmes de drogues, d'alcool et de délinquance. Médiatiquement connu, mais pas reconnu, il aurait mérité plus de distinctions personnelles, plus de reconnaissance pour son talent de buteur qui malheureusement n’a jamais été mis en avant.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1987 (Chili)

Médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 (Chili)

Vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 1998 (Inter Milan)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1997 (Inter Milan)

Vainqueur de la Copa Iberoamericana en 1994 (Real Madrid)

Champion d’Espagne en 1995 (Real Madrid)

Vice-champion d’Espagne en 1993 (Real Madrid)

Vice-champion d’Italie en 1998 (Inter Milan)

Champion du Mexique en 2002 (Ver.) (America)

Vice-champion du Chili en 1988 (Cobresal) et 2003 (Ape.) (Colo-Colo)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1993 (Real Madrid)

Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1993 (Real Marid)

Finaliste de la Supercoupe d’Espagne en 1995 (Real Madrid)

Vainqueur de la Coupe du Chili en 1987 (Cobresal)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 2000 (Inter Milan)

Champion du Chili de D2 en 1985 (Trasandino)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur des Jeux Olympiques de Sydney en 2000 (6 buts)

Meilleur buteur du championnat d’Espagne en 1995 (27 buts) (Real Madrid)

Meilleur buteur du championnat de Suisse en 1989 (23 buts) (Saint-Gall)

Élu meilleur joueur étranger du championnat d'Espagne en 1995

Élu meilleur joueur étranger du championnat de Suisse en 1990

Élu meilleur athlète de l’année du football chilien en 1990

Élu meilleur joueur ibéro-américain du championnat d’Espagne en 1993 et 1995 (Trophée EFE)

Élu meilleur sportif du Chili en 1992

Nommé dans l'équipe type de l'année de l'association ESM en 1995

Nommé au FIFA 100

Intronisé au Hall of Fame de l'Inter Milan

Ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF

 

SOURCES/RESSOURCES


 

- 1ère photo: ©Alamy

- 2ème photo: ©DR

 

VIDÉO




26/01/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1123 autres membres