FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Willington Ortiz

Willington Ortiz.jpg

Willington Ortiz

 

Willington José Ortiz Palacios

Né le 26 mars 1952 à Tumaco (COL)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png Colombien, Milieu offensif, 1m69

Surnom: El viejo Willy (le vieux Willy)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png 49 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 21 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du monde: 17 sélections, 5 buts)

(Copa America: 11 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 15 février 1973 contre la RDA (0-2)

Dernière sélection : le 30 juin 1985 contre le Venezuela (2-0)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5498620_20160224122592.png olympique: 3 sélections

 

1971/79 Millonarios (COL) 328 matchs, 96 buts

(Championnat de Colombie: 301 matchs, 90 buts)

(Copa Libertadores: 27 matchs, 6 buts)

1980/82 Deportivo Cali (COL) 121 matchs, 46 buts

(Championnat de Colombie: 113 matchs, 44 buts)

(Copa Libertadores: 8 matchs, 2 buts)

1983/88 America Cali (COL) 226 matchs, 61 buts

(Championnat de Colombie: 169 matchs, 50 buts)

(Copa Libertadores: 57 matchs, 11 buts)

 

Considéré comme un des meilleurs joueurs de son pays avec Carlos Valderrama, Willington Ortiz a traversé les années 70 et 80 en dribblant. Très bon techniquement et très rapide, celui qu'ont surnommé "Le vieux Willy" était un avant-centre qui pouvait jouer en pointe ou milieu offensif à droite comme à gauche. Après avoir débuté avec les jeunes du Millonarios, il dispute son premier match avec l'équipe première première en 1972 contre l'Internacional Porto Alegre, l'équipe brésilienne, et s'offre déjà son premier but décisif. Il passe huit saisons à Bogota, et remporte notamment deux championnats colombiens et participe à plusieurs reprises à la Copa Libertadores. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4645850_201503102841362.jpgÀ l'âge de 21 ans, il fait ses débuts en équipe nationale le 15 février 1973 contre l'Allemagne (défaite 2 buts à 0). En 1980, il signe au Deportivo Cali, après avoir refusé plusieurs offres de grands clubs européens comme les clubs espagnols du FC Barcelone ou du FC Valence, et devient à l'époque l'un des transferts les plus onéreux du football qui par la suite avait fait scandale dans un monde où le ballon rond n'était pas encore un business lucratif. Il passera deux saisons chez les "Azucareros" et deviendra un géant du football sur le continent sud-américain. Tous les fans de Cali se souviennent du match remarquable de Willington Ortiz joué contre le club argentin du River Plate remporté 2 buts à 1 dans le stade Monumental en match décisif de Copa Libertadores. Une première victoire mémorable réalisé par un club colombien sur le sol argentin avec un but exceptionnel de Willington Ortiz, qui traverse tout le terrain devançant Pavoni puis Tarantini avant de finir par crucifier le gardien argentin Ubaldo Fillol. Il termine sa carrière chez les rouges d'America de Cali sous les ordres de Gabriel Uribe Ochoa. Il remporte encore quatre titres de champions (1983, 1984, 1985 et 1986)  et dispute trois finales de Copa Libertadores, toutes perdus. Avec la sélection colombienne, il dispute trois éditions de la Copa America (dont la finale perdue contre le Pérou de Téofilo Cubillas 1 but à 0 en 1975) et les Jeux Olympiques de Munich en 1972. Avec le maillot de l’équipe nationale, le milieu offensif chiffre à douze buts pour quarante-neuf sélections. Son malheur aura été d’être né dix ans trop tôt pour pouvoir côtoyer la génération dorée colombienne qui s’est qualifiée pour trois Coupes du monde consécutives (1990, 1994 et 1998). Il joue sa dernière sélection le 3 novembre 1985 contre le Paraguay (victoire 2 buts à 1). Il sera élu tout de même comme le meilleur joueur du 20ème siècle de la Colombie devançant Carlos Valderrama et René Higuita. "Il savait tout faire avec une modestie émouvante. Il faut préciser que Willington Ortiz était à l’équipe nationale de Colombie ce que représente aujourd’hui la présence de Diego Maradona pour l’Argentine ", lâchera le sélectionneur de l’Albiceleste, Carlos Bilardo, quelques années après avoir entraîné les "Cafeteros". Le buteur de poche a montré la voie à beaucoup d'attaquants colombiens par la suite.

 

PALMARÈS


Finaliste de la Copa America en 1975 (Colombie)

Finaliste de la Copa Libertadores en 1985, 1986, 1987 (America Cali)

Vainqueur de la Copa Simon Bolivar en 1972 (Millonarios)

Champion de Colombie en 1972, 1978 (Millonarios), 1983, 1984, 1985 et 1986 (America Cali)

Vice-champion de Colombie en 1973, 1975 (Millonarios) et 1987 (America Cali)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur footballeur colombien du siècle en 2000

Élu parmi les 5 meilleurs joueurs de l’histoire de la Colombie

À reçu la médaille du Mérite sportif de la ville de Cali en 1989

 

VIDÉO




10/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1030 autres membres