FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Zoltan Czibor

Zoltan Czibor.jpg
Zoltán Czibor

 

Zoltán Czibor

Né le 23 août 1929 à Kaposvár (HON)

Décédé le 1er septembre 1997 à Győr (HON)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png Hongrois, Ailier gauche, 1m69

Surnom: Le rebelle, La flèche, Le fou

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4864331_201505283930779.png 43 sélections, 17 buts

(Matchs amicaux: 27 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 5 sélections, 3 buts)

(Coupe Internationale: 7 sélections, 4 buts)

(Jeux Olympiques: 4 sélections, 2 buts)

 

1ère sélection : le 8 mai 1949 contre l'Autriche (6-1)

Dernière sélection : le 14 octobre 1956 contre l'Autriche (2-0)

 

1945/48 Komárom MÁV (HON)
1948/51 Ferencváros (HON) 63 matchs, 40 buts
1951/53 Csepeli Vasas (HON) 51 matchs, 17 buts
1953/56 Budapest Honvéd (HON) 80 matchs, 58 buts
1956 AS Roma (ITA)
1958/61 FC Barcelone (ESP) 59 matchs, 31 buts
(Championnat d'Espagne: 38 matchs, 17 buts)
(Coupe d'Espagne: 9 matchs, 6 buts)
(Coupe d'Europe des clubs champions: 7 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 5 matchs, 5 buts)
1961/62 Espanyol Barcelone (ESP) 15 matchs, 3 buts
(Championnat d'Espagne: 10 matchs, 2 buts)
(Coupe d'Espagne: 1 match, 1 but)
(Coupe d'Europe des villes de foires: 4 matchs)
1961 CE Europa (ESP)
1962 Austria Vienne (AUT) 1 match
1962 FC Bâle (SUI)
1963 Hospitalet (ESP) 3 matchs
1964 Hamilton Primos (CAN)
1965 Toronto City (CAN)
 
Bohême, barjot et génie: Zoltan Czibor était une étoile magyare. Fantasque ailier gauche, il fait partie des grands artisans du Onze d'or hongrois qui a dominé le football des années 50. Insaisissable dans son couloir, "la flèche" était un poison pour les défenses adverses grâce à son petit gabarit et sa vivacité. Un détonateur, très mobile, n’hésitant pas à quitter son côté pour prendre les espaces et apporter le surnombre. Un centreur très précis, aussi, pour le bonheur des têtes de Kocsis et des volées de Puskas.Zoltan Czibor.jpg Pourtant, le seul trophée remporté avec les Magique Magyars sont les Jeux Olympiques d'Helsinki en 1952. En finale, Zoltan le Rebelle, qui avait fait ses débuts internationaux le 8 mai 1949 contre l'Autriche écrasé 6 buts à 1 dans l'ancien Megyeri Úti Stadion d’Újpest, avait inscrit notamment un des deux buts de la victoire contre la Yougoslavie (2 buts à 0). Ce sont les allemands qui ont brisé le rêve hongrois d'une victoire en Coupe du Monde lors du Miracle de Berne en 1954. Alors invaincue depuis quatre ans, ils perdent à la surprise générale 3 buts à 2 après avoir mené 2 buts à 0. Inconsolable pour cette pile bourrée d'énergie auteur de 17 buts en 43 capes internationales entre 1949 et 1956. Natif de Kaposvár, cet ancien conducteur de locomotive révélé chez les cheminots du Komáromi MÁV est projeté sur le devant la scène lorsqu'il rejoint Ferencváros en 1948 à l'âge de 19 ans. Pour sa première saison, il remporte le titre de champion haut la main avec 18 buts inscrits sur les 140 des Vert et Blanc. Après un passage de 1951 à 1953 chez les aciéristes du Csepeli Vasas, il est recruté par le club de l'armée, le Honved Budapest. Champion de Hongrie en 1954 et 1955, il fuit les chars russes venus balayer la révolution naissante de Budapest en 1956. Réfugié à Vienne, Czibor signe à la Roma par l’intermédiaire de György Sárosi, entraîneur magyar sur le sol italien qui a fait les beaux jours de la Hongrie dans les années 30. Mais un embargo sur les signatures à l’étranger des joueurs du Honvéd hors la loi l'interdisent de jouer. Deux ans d'attente interminable avant que Kubala le sorte du pétrin pour l'enrôler au FC Barcelone. En Catalogne, il s'offre une Liga, une Coupe d'Europe des villes de foires puis s'incline dans une finale intense de C1 en 1961 face au Benfica de Béla Guttmann au Wankdorf de Berne, là même où le Onze d'or hongrois avaient été mystifiés par la Mannschaft. La poisse. Le feu follet faiblit ensuite et enchaîne les clubs. L'Espanyol, l'Autriche, la Suisse avant d'arrêter les frais lessivé à Toronto, au Canada. Par la suite, il devient entraîneur, sans grand succès. Rentré en Hongrie après la chute du communisme, il reprend en main son club formateur de Komárom jusqu’à ce qu’un cancer l’emporte le 1er septembre 1997 à l'âge de 69 ans.
 
PALMARÈS
Finaliste de la Coupe du Monde en 1954 (Hongrie)

Médaille d'or aux Jeux Olympiques d’Helsinki en 1952 (Hongrie)

Vainqueur de la Coupe Internationale en 1953 (Hongrie)

Finaliste de la Coupe d’Europe des clubs Champions en 1961 (FC Barcelone)

Vainqueur de la Coupe d'Europe des villes de foires en 1960 (FC Barcelone)

Champion d’Espagne en 1959 et 1960 (FC Barcelone)

Vice-champion d’Espagne en 1959, 1960 et 1966 (Real Madrid)

Champion de Hongrie en 1949 (Ferencvaros), 1954 et 1955 (Budapest Honved)

Vice-champion de Hongrie en 1950 (Ferencvaros) et 1953 (Budapest Honved)

Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1959 (finale non-jouée) (FC Barcelone)

Finaliste de la Coupe de Hongrie en 1955 (Budapest Honved)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Meilleur buteur du championnat de Hongrie en 1955 (20 buts) (Budapest Honved)

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde en 1954

 
SOURCES/RESSOURCES
- So Foot/Slate
- 1ère Photo: ©Press photo
- 2ème photo: ©DR


12/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1111 autres membres