FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Arthur Friedenreich

Arthur Friedenreich.jpg

Arthur Friedenreich


Arthur Friedenreich

Né le 18 juillet 1892 à São Paulo (BRE)

Décédé le 6 septembre 1969 à São Paulo (BRE)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, buteur, 1m78

Surnoms: Le tigre,"Pé de Ouro", roi des rois

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 22 sélections, 10 buts

 

1909 SC Germania (BRE) 1 match

1910 Club Atletico Ypiranga (BRE) 2 matchs

1911 SC Germania (BRE) 13 matchs, 6 buts

1912 Mackenzie College (BRE) 11 matchs, 15 buts

1913/15 Club Atletico Ypiranga (BRE) 32 matchs, 28 buts

1915/16 Payssandu FC (BRE) 9 matchs, 4 buts

1916/17 Club Atletico Paulistano (BRE) 8 matchs, 1 but

1917 Club Atletico Ypiranga (BRE) 6 matchs, 14 buts

1918/29 Club Atletico Paulistano (BRE) 247 matchs, 288 buts

1930/35 São Paulo (BRE) 124 matchs, 94 buts

1935 Santos FC (BRE) 5 matchs, 1 but

1935 Flamengo (BRE) 4 matchs

 

Autres matchs officiels:

 

1912 Équipe combiné de São Paulo 2 matchs

1912 Équipe combiné brésilienne 4 matchs, 2 buts

1913/35 Sélection de São Paulo 60 matchs, 72 buts

1914 Atlas (BRE) 1 match, 1 but

1914 Équipe combiné Ypiranga/Paulistano 1 match, 2 buts

1914 Équipe combiné São Bento/Ypiranga 1 match, 2 buts

1917 Flamengo (BRE) 1 match

1920 Équipe combiné Tutu/Miranda 1 match, 1 but

1921 Équipe combiné Bela Vista/ Consolação 1 match, 1 but

1923 Équipe combiné Paulistano/Palestra 1 match, 2 buts

1923 Équipe combiné Paulistano/Flamengo 1 match

1927/28 Équipe combiné de joueurs blancs 3 matchs, 2 buts

1928 Équipe combiné Jacaré 2 matchs

1929 Internacional (BRE) 1 match, 1 but

1929 Atlëtico Santista (BRE) 1 match, 1 but

1930 Sélection des anciens du Collège Mackenzie 1 match

1930 Équipe combiné São Paulo/Palestra 2 matchs, 3 buts

1933 Dois de Julho (BRE) 1 match, 1 but

1934 Équipe combiné São Paulo/Santos 1 match, 1 but

1935 Sélection vétéran du Brésil 2 matchs, 2 buts

 

Arthur Friedenreich a marqué à tout jamais l'histoire du football brésilien. Encore à l'ère amateur, il fait fureur et reste comme la première légende brésilienne. Il n´y a personne qui ne lui reconnaisse pas une telle ampleur. "El Tigre" a eu la prouesse de faire une grosse moyenne de buts inscrits comptabilisant 0,98 buts par match, plus élevé que Pelé, un fait notable... Il est souvent considéré comme la première star métisse de l'histoire du sport. Son père Oscar était un commerçant allemand arrivé au Brésil à la fin du 19ème siècle et sa mère Mathilde était une blanchisseuse brésilienne noire. À l'époque, les journalistes le considéraient comme un joueur très intelligent et un sportif accompli, à la fois marathonien et footballeur. Dans la position de demi avancé, il introduit de nouvelles techniques, telles que le dribble court, le coup de pied avec effet et les dribbles chaloupés. Arthur Friedenreich.jpgEntre 1909 et 1917, "Fried" évolue dans une demi-douzaine de clubs différents de São Paulo. Il remporte alors sept titres de champion de São Paulo, et finit neuf fois meilleur buteur de la ligue, atteignant un rrecord de trente-trois buts en 1921. Le temps passe, mais son sens du but demeure. Consacré star en Amérique du Sud, il a l’occasion en 1925 de montrer son talent aux Européens sceptiques: son club effectue une première tournée historique sur le Vieux Continent. Lors de cette celle-ci, Friedenreich croise le chemin de l’équipe de France. Les Paulistes battent les Bleus 7 buts à 2, avec un triplé du "roi des rois" comme on le surnommé. Tournée réussie: sur les huit matches disputés en Europe, il inscrit onze buts. Les médias s’émerveillent devant la grinta du buteur, et célèbrent à la Une un "roi du football". Le 16 septembre 1928, alors qu’il a déjà trente-six ans, Friedenreich inscrit un septuplé historique lors de la victoire 9 buts à 0 obtenue face à l’União de Lapa. Il termine cette saison meilleur buteur avec vingt-neuf réalisations au compteur. À la fin de l’année suivante, à nouveau titré, il quitte le CA Paulistano et rejoint le São Paulo avec lequel il conquiert son septième et dernier titre de champion. Parallèlement, la carrière internationale de Friedenreich débute en même temps que l’histoire de l’équipe nationale brésilienne le 27 juillet 1914 face à Exeter City, club anglais en tournée au Brésil. Ce jour-là, quelques minutes avant de pousser le ballon au fond des filets, Friedenreich, alors âgé de 22 ans avait perdu deux dents, sa mâchoire ayant goûtée à l’épaule d’un défenseur anglais. Cela n’avait fait que renforcer sa réputation de joueur teigneux, déterminé et infatigable. Bilan de cette rencontre, mémorable non par le jeu mais par l’enjeu: une première victoire 2 buts à 0 pour les Brésiliens. La même année, Friedenreich dispute le premier match à l’extérieur du Brésil, à Buenos Aires, victoire 1 à 0 face à l'Argentine. Le Brésil remporte ainsi son premier trophée international, la Copa Roca. Friedenreich enfile le maillot du Brésil à 22 reprises, inscrivant 10 buts. Il gagne avec la Seleção la Copa America en 1919 (finissant meilleur buteur de l'édition) et en 1922. Il n'a pas pu participer à la Copa America en 1921, organisée en Argentine mais réservée cette année-là aux joueurs blancs. Ainsi privé de son atout maître, le Brésil termine deuxième, avec deux revers contre les poids lourds argentins (qui remportent le titre cette année-là) et uruguayens. Mais surtout, l'attaquant a manqué la toute première coupe du Monde de l’histoire, en Uruguay en 1930, victime d’un conflit interne au football brésilien qui a privé de compétition tous les joueurs évoluant en dehors de Rio. Juste après cette Coupe du Monde involontairement manquée, Friedenreich joue son dernier match international le 1er août 1930 et inscrit un ultime but pour un dernier succès, sur la France (3 buts à 2). En 1934, à quarante-deux ans, il est trop âgé et usé pour être sélectionné pour le Mondial italien… De l’inconvénient d’être un précurseur. 22 rencontres en 17 ans de carrière internationale, c'est très faible pour un joueur comme lui, mais à l’époque les matches internationaux avaient lieu moins fréquemment que maintenant. Quoi qu’il en soit, il a fortement contribué au premier essor de la Seleção. Il met un terme définitif à sa carrière en 1935 dans le club de Flamengo et décède en 1969 à l'âge de 77 ans dans la pauvreté. Il aurait joué plus de 1200 matchs pour plus de 1200 buts marqués. Ces statistiques qui prennent en compte les matches amicaux et en jeunes n'ont aucun caractère officiel. Les notes de son père et de son ami Mario de Andrade a été définitivement perdu à la mort de celui-ci. Personne n’en apportera jamais la preuve définitive.Toutefois, le décompte d'un statisticien comptabilise tout de même 557 buts en 562 matchs entre 1909 et 1935. "El Tigre" aura été le premier artiste du foot qu’ait connu le Brésil.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Copa America en 1919 et 1922 (Brésil)

Finaliste de la Copa America en 1925 (Brésil)

Vainqueur de la Copa Roca en 1914 (Brésil)

Vainqueur du Championnat de São Paulo en 1918, 1919, 1921, 1926, 1927, 1929 (Paulistano) et 1931 (São Paulo)

Vainqueur du championnat des sélection d’États brésiliens en 1922 (Sélection de São Paulo)

Vainqueur de la Coupe Ioduran en 1920 (Paulistano)


DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu meilleur joueur de la Copa America en 1919

Meilleur buteur de la Copa America en 1919 (4 buts)

Meilleur buteur du Championnat de São Paulo en 1912 (12 buts) (Mackenzie Collège), 1914 (12 buts) (Paulistano), 1917 (15 buts) (Ypiranga), 1918 (25 buts), 1919 (26 buts), 1921 (33 buts), 1927 (13 buts), 1928 (29 buts) et 1929 (16 buts) (Paulistano)

Meilleur buteur du championnat des sélections d’États brésiliens en 1922 (8 buts) (Sélection de São Paulo)

 

VIDÉO




08/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 979 autres membres