Football-the-story, les légendes du foot

Football-the-story, les légendes du foot

Argentine


Sergio Batista

Sergio Batista.jpg
Photo: ©DR

 

Sergio Batista

 

Sergio Daniel Batista

Né le 9 novembre 1962 à Buenos Aires (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Milieu défensif, 1m86

Surnom: "El Checho"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 39 sélections

(Matchs amicaux: 20 sélections)

(Coupe du Monde: 11 sélections)

(Copa America: 8 sélections)

 

1ère sélection : le 14 novembre 1985 contre le Mexique (1-1)

Dernière sélection : le 3 juillet 1990 contre l'Italie (1-1)

 

1981/88 Argentinos Juniors (ARG) 253 matchs, 25 buts
1988/90 River Plate (ARG) 52 matchs, 2 buts
1991 Argentinos Juniors (ARG) 19 matchs
1992/93 Nueva Chicago (ARG) 5 matchs
1993/94 Tosu Futures (JAP) 95 matchs, 5 buts
1997/99 All Boys (ARG) 60 matchs, 1 but

 

Barbu champion du Monde 1986 aux côtés de Diego Maradona et Oscar Ruggeri, Sergio Batista était l'homme de l'ombre de cette Albiceleste.

 

Véritable légende aux Argentinos Juniors, ses prestations spectaculaires sous le maillot des "Bichitos Colorados" lors de la Copa Libertadores 1985 et une victoire finale au bout du bout face aux colombiens de l'América de Cali l'emmène en sélection. Il obtient sa première cape lors d'un match amical contre le Mexique le 14 novembre 1985, rencontre qui s'est soldé par un match nul 1-1. Appelé pour disputer le Mondial mexicain, il s'impose et devient vite indéboulonnable, jouant chaque rencontre de la compétition. Lutteur dans l'âme, le rugueux milieu fait le sale boulot aux côtés de Ricardo Giusti pour faire briller le génial petit lutin napolitain. Un deuxième sacre en huit ans pour l'Argentine, qui a maîtrisé son sujet tout au long de la compétition. Figure sous l'ère Carlos Bilardo, "El Checho" réédite ses exploits au même poste lors de la Coupe du Monde 1990 en Italie, vaincu cette fois-ci en finale par la RFA (défaite 1 but à 0 même si il ne joue pas). Passé sur le banc après avoir raccroché les crampons, il emmène la sélection olympique jusqu'à l'or aux JO de Pékin en 2008. Il prend la tête de l'Albiceleste en 2010 et succède une année à celui qu'il a tant mis en lumière, Diego Maradona.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 1986 (Argentine)

Finaliste de la Coupe du Monde en 1990 (Argentine)

3ème de la Copa America en 1989 (Argentine)

4ème de la Copa America en 1987 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1986 (Argentinos Juniors)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1985 (Argentinos Juniors)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1986 (Argentinos Juniors)

Champion d'Argentine en 1984 (Met.), 1985 (Nac.) et 1990 (River Plate)


08/11/2022
0 Poster un commentaire

Daniel Bertoni

Daniel Bertoni.jpg
Photo: ©DR

 

Daniel Bertoni

 

Ricardo Daniel Bertoni

Né le 14 mars 1955 à Bahia Blanca (ARG)

 Argentin, Ailier droit, 1m79

Surnom: "Petete"

 

 31 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 8 buts)

(Coupe du Monde: 11 sélections, 4 buts)

(Copa Carlos Dittborn: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 7 novembre 1974 contre le Chili (2-0)

Dernière sélection : le 2 juillet 1982 contre le Brésil (1-3)

 

1971/72 Quilmes (ARG) 30 matchs, 12 buts
1973/77 Independiente (ARG) 179 matchs, 80 buts
1978/80 Seville FC (ESP) 71 matchs, 30 buts
(Championnat d'Espagne: 57 matchs, 24 buts)
(Coupe d'Espagne: 14 matchs, 6 buts)
1980/84 Fiorentina (ITA) 123 matchs, 31 buts
(Championnat d'Italie: 97 matchs, 27 buts)
(Coupe d'Italie: 24 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
1984/86 SSC Naples (ITA) 63 matchs, 18 buts
(Championnat d'Italie: 53 matchs, 14 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs, 4 buts)
1986/87 Udinese (ITA) 20 matchs, 1 but

 

Ailier droit de l'Argentine championne du Monde en 1978, Daniel Bertoni a formé avec Ricardo Bochini l'un des duos les plus mémorables de l'Independiente, avant de côtoyer Diego Maradona sous le maillot du grand Napoli à la fin des années 1980.

 

Rapide et précis devant le but, il démontre des qualités techniques et physiques assez remarquable. Formé à Quilmes, non loin de Buenos Aires, il rejoint Avellaneda et signe chez les géants de l'Independiente. Aux côtés d'El Bocha, son ami d'enfance que sa famille a gentiment accueilli durant sa jeunesse, les deux idoles des "Diablos Rojos" sont au centre des conquêtes du club. Ricardo organise le jeu, Daniel l’accélère sur son aile droite, n’hésitant pas à repiquer au centre pour combiner avec celui qui a convaincu les dirigeants d’Independiente de le recruter. Souvent décisifs, ils remportent ensemble un titre de champion, trois Copa Libertadores et une coupe Intercontinentale, une victoire 1 but à 0 face à la Juventus de Dino Zoff. Sélectionné avec l’Albiceleste de César Menotti pour le Mondial 78 à domicile, le bellâtre argentin est promis à jouer les doublures de René Houseman. Malgré son statut de remplaçant, il offre une victoire lors de la première rencontre face à la Hongrie et parvient à convaincre son coach de le titulariser pour la suite de la compétition jusqu’à la finale. C'est lui qui scelle le premier triomphe argentin en Coupe du Monde face aux Pays-Bas en plantant le troisième et dernier but, pour porter le score final à 3 buts à 1 dans un Monumental en transe. Pour le Mundial de 1982 en Espagne, il réédite son exploit en inscrivant deux nouveaux buts pour l'Albiceleste. La suite de sa carrière le mène en Espagne au Séville FC et dans son pays d'origine en Italie à la Fiorentina et Naples notamment, où il ne gagne pas grand chose malgré quelques exploits auprès de numéros dix exceptionnels comme Diego Maradona ou Giancarlo Antognoni. À son retour d'Europe en Argentine en 1987 après la relégation de l’Udinese, l'ailier rêve de retrouver son club de toujours. Aucune offre concrète n'est faite. Il est même à à deux doigts de signer pour le Racing Club, le grand rival d’Avellaneda. Il préfère refuser et raccrocher les crampons à l'âge de 32 ans, et par ce geste, révèle son statut de légende aux yeux des hinchas d’Independiente.

 

PALMARÈS

 

Vainqueur de la Coupe du Monde en 1978 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Carlos Dittborn en 1974 (Argentine)

Vainqueur de la Copa Libertadores en 1973, 1974 et 1975 (Independiente)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1973 (Independiente)

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1974 (Independiente)

Vainqueur de la Copa Interamericana en 1973, 1974 et 1976 (Independiente)

Champion d’Argentine en 1977 (Nac.) et 1978 (Nac.) (Independiente)

Vice-champion d’Argentine en 1977 (Met.) (Independiente)

Vice-champion d'Italie en 1982 (Fiorentina)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES

 

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du monde 1978

Intronisé au Hall of Fame de la Fiorentina en 2018


04/11/2022
0 Poster un commentaire

Roberto Sensini

Roberto Sensini.jpg
Photo: ©Neal Simpson/EMPICS

 

Roberto Sensini

 

Roberto Néstor Sensini

Né le 12 octobre 1966 à Arroyo Seco (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Défenseur central, 1m78

Surnom: "Boquita"

 

60 sélections

(Matchs amicaux: 27 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 18 sélections)

(Coupe du Monde: 8 sélections)

(Copa America: 7 sélections)

 

1ère sélection : le 16 décembre 1987 contre la RFA (1-0)

Dernière sélection : le 3 septembre 2000 contre le Pérou (2-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png olympiques: 6 sélections

 

1986/89 Newell’s Old Boys (ARG) 74 matchs, 2 buts
1989/93 Udinese (ITA) 159 matchs, 9 buts
(Championnat d'Italie: 149 matchs, 9 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs)
1993/99 Parme AC (ITA) 218 matchs, 17 buts
(Championnat d'Italie: 156 matchs, 11 buts)
(Coupe d'Italie: 26 matchs, 1 but)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 6 matchs, 3 buts)
(Coupe des Coupes: 5 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 22 matchs)
(Supercoupe de l'UEFA: 2 matchs, 1 but)
1999/2000 Lazio de Rome (ITA) 39 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 24 matchs, 1 but)
(Coupe d'Italie: 4 matchs, 1 but)
(Ligue des Champions: 10 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
2000/02 Parme AC (ITA) 48 matchs, 1 but
(Championnat d'Italie: 35 matchs)
(Coupe d'Italie: 7 matchs)
(Ligue des Champions: 2 matchs, 1 but)
(Coupe de l'UEFA: 4 matchs)
2002/06 Udinese (ITA) 101 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie: 91 matchs, 7 buts)
(Coupe d'Italie: 4 matchs)
(Ligue des Champions: 5 matchs)
(Coupe de l'UEFA: 1 match)

 

Joueur très respecté en Série A dans les années 1990 et 2000, Roberto Sensini a fait le bonheur de Parme, à une époque où le club tutoyait les sommets en Italie.

 

Formé au Newell's Old Boys, le défenseur très solide et polyvalent (il pouvait jouer aussi latéral ou même milieu défensif) a fait partie de cette fameuse équipe vainqueur du championnat d'Argentine en 1988. La seule dans l'histoire à être sacrée avec onze joueurs exclusivement formés au club. Finaliste de la Copa Libertadores dans la foulée, il s'envole pour l'Italie pour le reste de sa carrière. Pas le plus sexy, ni le plus technique, Sensini compensait son manque de classe par un sacré savoir et un incroyable art du placement. "Boquita" a fait souffrir les plus grands buteurs évoluant dans le Calcio, à l'époque sans conteste le meilleur et le plus attractif des championnats européens. Passé par l'Udinese, la Lazio et Parme, il se constitue un joli palmarès sur la Botte: deux C3, un Scudetto et trois Coupe d'Italie. On garde en mémoire ces cinq belles saisons chez les Parmesans avec d’autres excellents argentins (Crespo, Veron, Almeyda...). Pilier de l'Albiceleste, l'international aux 60 sélections a disputé trois Coupes du Monde, présent sur le terrain aux côtés de Diego Maradona lors de la finale perdue de 1990 face à la RFA (défaite 1 but à 0).

 

PALMARÈS

 

Finaliste de la Coupe du Monde en 1990 (Argentine)
3ème de la Copa America en 1989 (Argentine)
Médaille d'argent aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 (Argentine)
Finaliste de la Copa Libertadores en 1988 (Newell's Old Boys)
Finaliste de la Coupe des Coupes en 1994 (Parme AC)
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA en 1995 et 1999 (Parme AC)
Vainqueur de la Supercoupe de l'UEFA en 1993 (Parme AC)

Champion d’Italie en 2000 (Lazio de Rome)

Vice-champion d’Italie en 1997 (Parme AC)

Champion d'Argentine en 1988 (Newell's Old Boys)
Vice-champion d'Argentine en 1987 (Newell's Old Boys)

Vainqueur de la Coupe d’Italie en 1999, 2002 (Parme AC) et 2000 (Lazio de Rome)

Finaliste de la Coupe d’Italie en 1995 et 2001 (Parme AC)

Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 1999 (Parme AC) et 2000 (Lazio de Rome)

Finaliste de la Supercoupe d’Italie en 1995 (Parme AC)


18/10/2022
0 Poster un commentaire

Santiago Vernazza

Santiago Vernazza.jpg
Photo: ©DR

 

Santiago Vernazza

 

Julio Carlos Santiago Vernazza

Né le 23 septembre 1928 à Buenos Aires (ARG)

Décédé le 12 novembre 2017 à Buenos Aires (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Ailier droit, 1m75

Surnom: Ghito

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 6 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 4 sélections, 1 but)

(Copa America: 2 sélections)

1ère sélection : le 25 mars 1950 contre le Paraguay (2-2)

Dernière sélection : le 30 mars 1955 contre le Chili (1-0)

 

1947/51 Platense (ARG) 109 matchs, 53 buts
1951/56 River Plate (ARG) 163 matchs, 60 buts
1956/60 Palerme (ITA) 115 matchs, 51 buts
1960/61 Milan AC (ITA) 29 matchs, 14 buts
1961/63 Vicence (ITA) 30 matchs, 3 buts

 

Crack de la fin des années 40 et du début des années 50, Santiago Vernazza est l'un des plus célèbres joueurs issus du CA Platense, bien avant David Trezeguet.
 
Natif de Buenos Aires, il effectue ses débuts sous le maillot des Calamars à l'âge de 16 ans le 20 avril 1947 contre River au Monumental. Très précoce, il laisse son empreinte en emmenant son club sur le podium du championnat argentin en 1949. Au bout de quatre saisons, l'ailier gauche aux tirs fracassants part se constituer un palmarès du côté de River Plate. Pièce maitresse de la "Maquinita" composé de Eliseo Prado, Walter Gómez, Angel Labruna et Félix Loustau, il remporte quatre fois la Primera Division et gagne le respect lors d'une tournée européenne réussie, devenant la première équipe argentine à gagner en Angleterre. Meilleur buteur en 1951 avec 22 pions inscrits, il obtient six petites sélections avec l'Albiceleste et remporte malgré tout la Copa America en 1955. Il traverse alors l'Atlantique et signe en Italie à Palerme, club en perdition. Malgré la faiblesse de l’équipe, il marque à onze reprises en une demi-saison. Devenu une idole à Barbera, il y reste quatre années, la dernière à nouveau en Série A. Durant cette l’époque, le directeur sportif des Rosanero avait l’habitude de faire valser les coachs. Celui qu'on surnommait "Ghito" sur la Botte se retrouve ainsi entraîneur-joueur le temps d’une rencontre. Il évolue ensuite une saison au Milan AC le temps de côtoyer Gianni Rivera et José Altafini puis trois exercices à Vicenza avant de raccrocher les crampons. Élu meilleur joueur du siècle à Palerme à l'initiative du quotidien italien "Giornale di Sicilia", Santiago Vernazza disparaît le 12 novembre 2017 à l'âge de 89 ans.
 
PALMARÈS
 
Vainqueur de la Copa America en 1955 (Argentine)
Champion d'Argentine en 1952, 1953, 1955 et 1956 (River Plate)
Vice-champion d'Italie en 1961 (Milan AC)
Vainqueur de la Copa Ibarguren en 1952 (River Plate)
Vice-champion d'Italie de D2 en 1959 (US Palerme)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES
 
Meilleur buteur du championnat d'Argentine en 1951 (22 buts) (River Plate)

23/09/2022
0 Poster un commentaire

Abel Balbo

Abel Balbo.jpg
Photo: ©Tony Duffy/Allsport

 

Abel Balbo

 

Abel Eduardo Balbo

Né le 1er juin 1966 à Empalme Villa Constitución (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, Attaquant, 1m80

Surnom: "Er Culo de Piombo"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 37 sélections, 11 buts

(Matchs amicaux: 19 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections, 1 but)

(Coupe du Monde: 7 sélections, 1 but)

(Copa America: 6 sélections, 3 buts)

 

1ère sélection : le 9 mars 1989 contre la Colombie (0-1)

Dernière sélection : le 4 juillet 1998 contre les Pays-Bas (1-2)

 

1987/88 Newell’s Old Boys (ARG) 23 matchs, 9 buts
1988/89 River Plate (ARG) 38 matchs, 12 buts
1989/93 Udinese (ITA) 143 matchs, 69 buts
(Championnat d'Italie: 60 matchs, 33 buts)
(Championnat d'Italie de D2: 74 matchs, 33 buts)
(Coupe d'Italie: 9 matchs, 3 buts)
1993/98 AS Roma (ITA) 167 matchs, 87 buts
(Championnat d'Italie: 146 matchs, 78 buts)
(Coupe d'Italie: 10 matchs, 3 buts)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 6 buts)
1998/99 Parme AC (ITA) 44 matchs, 12 buts
(Championnat d'Italie: 25 matchs, 4 buts)
(Coupe d'Italie: 8 matchs, 4 buts)
(Coupe de l'UEFA: 11 matchs, 4 buts)
1999/2000 Fiorentina (ITA) 31 matchs, 7 buts
(Championnat d'Italie: 19 matchs, 3 buts)
(Coupe d'Italie: 2 matchs)
(Ligue des Champions: 10 matchs, 4 buts)
2000/02 AS Roma (ITA)
(Championnat d'Italie: 3 matchs)
(Coupe d'Italie: 6 matchs)
(Supercoupe d'Italie: 1 match)
(Ligue des Champions: 2 matchs)
2002 Boca Juniors (ARG) 4 matchs
 
Attaquant phare des années 90, Abel Balbo a planté au total 117 buts dans le Calcio avec les maillots de l'Udinese, l'AS Roma, Parme et la Fiorentina.
 
Né dans la province de Santa Fé, au sud de Rosario, à Empalme, Abel Eduardo Balbo fait ses premiers pas en pro au Newell's Old Boys, où il gagne dès sa première saison le titre de champion d'Argentine dans une équipe composée uniquement de joueurs du centre de formation, comme Roberto Sensini ou Gerardo Martino! Passé ensuite par River Plate, il est vite repéré et s'envole déjà pour l'Italie, à l'Udinese. Dans le Frioul, entre Série A et Série B, il claque la bagatelle de 69 pions en 143 matchs, remportant un titre de capocannoniere pour sa dernière saison avec 21 réalisations en 32 rencontres. Après quatre exercices sous le maillot bianconero, il signe à l'AS Roma en 1993 pour un montant de 18 milliards de Lire. Il est considéré comme le premier gros achat du président Franco Sensi. Il y gagnera le surnom de "Er Culo de Piombo" (le cul de plomb). En effet, doté d'un tir puissant et d'un formidable jeu de tête, il n'était pas une flèche et semblait toujours porter une caravane. Par contre, il était vraiment efficace lorsqu'il rodait dans les surfaces adverses puisqu'il inscrira 78 buts en 146 apparitions en championnat lors de son premier séjour dans la capitale. Il portera même le brassard de capitaine de la saison 1996-97 jusqu'à son départ vers Parme en 1998. C'est un certain Francesco Totti qui en hérite. En Émilie-Romagne, il y joue une seule saison. Le temps d'y gagner la Coupe des Coupes avec une équipe qui restera à jamais dans l'histoire, composé entre autres de Gianluigi Buffon, Dino BaggioLilian Thuram ou encore Juan Sebastián Verón. Il y marquera 12 buts toutes compétitions confondues, finissant troisième meilleur marqueur du club derrière Hernan Crespo (28) et Enrico Chiesa (18). Il change encore de formation et rejoint la Fiorentina où il y retrouve un certain Gabriel Omar Batistuta. Un peu comme à Parme, la Viola aligne alors une attaque vraiment pas mal avec Predrag Mijatovic et Luis Airton Oliveira en plus des deux goleadors argentins, le tout distribué par le maestro portugais Rui Costa. Même pas le temps de s'installer et de gagner quelque chose qu'il redevient Giallorosso en se glissant dans les valises de Batistuta dans le cadre de son transfert vers la Roma. Le Bomber argentin ne jouera plus beaucoup (3 matchs en 2 ans) et sera le dernier choix en attaque pour Fabio Capello faisant confiance à une impressionnante armada fondée autour de son trio offensif Totti-Montella-Batistuta. Mais il revient juste à temps pour le Scudetto de 2001. Le cœur n'y étant plus, il finira sa carrière de joueur au pays, à Boca Juniors, pour quelques apparitions de gala avant de tenter de se reconvertir comme entraîneur, mais sans grand succès.
 
PALMARÈS
 
Finaliste de la Coupe du Monde en 1990 (Argentine)
3ème de la Copa America en 1989 (Argentine)
Vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 1999 (Parme AC)
Champion d'Argentine en 1988 (Newell's Old Boys)
Champion d'Italie en 2001 (AS Roma)
Vice-champion d'Italie en 2002 (AS Roma)
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1999 (Parme AC)
Vainqueur de la Supercoupe d'Italie en 2001 (AS Roma)
 
DISTINCTIONS PERSONNELLES

À reçu le diplôme du mérite par la fondation argentine "Konex" en 2000

01/06/2022
0 Poster un commentaire