FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Julio Cesar

Julio Cesar.jpg
Julio César

 

Júlio César Soares de Espíndola

Né le 3 septembre 1979 à Duque de Caixas (BRE)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png Brésilien, gardien de but, 1m87

Surnoms: Julione, "l’attrape-rêves"

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png 87 sélections

(Matchs amicaux: 35 sélections)

(Qualif Coupe du Monde: 20 sélections)

(Coupe du Monde: 12 sélections)

(Copa America: 10 sélections)

(Coupe des Confédérations: 10 sélections)

 

1ère sélection : le 8 juillet 2004 contre le Chili (1-0)

Dernière sélection : le 12 juillet 2014 contre les Pays-Bas (0-3)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4827223_201505174016510.png U17: 7 sélections

 

1997/2005 Flamengo (BRE) 135 matchs
2005 Chievo Verone (ITA) (Prêt)
2005/12 Inter Milan (ITA) 228 matchs
2012/14 Queens Park Rangers (ANG) 24 matchs
2014 Toronto FC (CAN) (Prêt) 7 matchs
2014/17 Benfica Lisbonne (POR) 57 matchs
2018 Flamengo (BRE) 1 match

 

Julio César est surtout connu pour son passage avec l'Inter Milan en Série A, où il a disputé plus de 200 matches au cours de ses sept saisons avec le club, et en tant que gardien de but de l'équipe nationale brésilienne. Gardien de haute volée, intraitable sur sa ligne et dans les airs, le brésilien avait également une excellente relance balle au pied. Sa régularité et ses rares boulettes ont fait de lui un des meilleurs portiers de la planète à son époque. Révélé à Flamengo, il débarque chez les Nerazzurri et se fait prêter dans la foulée au Chievo pour des raisons d’extracommunautaires. Il ne disputera malheureusement pas le moindre match. De retour à Milan six mois plus tard, il prend petit à petit la place d’un Toldo vieillissant et gagne déjà ses premiers trophées : une Supercoupe d’Italie et une Coupe d’Italie. Il devient réellement un pilier la saison suivante, en 2006-07. Dernier rempart d’une Inter invincible, il marche sur la Série A (avec Zlatan en attaque) et remporte le Scudetto. La suite de son aventure ressemble à cela : des succès, des parades mémorables, des titres, une convocation dans la liste des 30 pour le Ballon d’Or 2009 et l’apogée avec la Ligue des champions, remportée un soir de mai 2010. Le 6 mai 2012, il dispute sa dernière rencontre avec le maillot nerazzurro. Le destin veut qu’il s’agisse de sa 300ème apparition. Fin idyllique : l’Inter écrase le Milan AC, 4 buts à 2, offrant ainsi le Scudetto à la Juventus. Comme si la boucle était bouclée. Júlio César dévoile alors un maillot : "300 matches, 300 histoires", peut-être savait-il déjà, à ce moment-là, qu’il s’agissait de sa dernière étreinte avec ce public de San Siro qui l’a tant aimé. Il part en Angleterre au QPR en ayant glané en Italie cinq Scudetti, trois Coupes d’Italie, quatre Supercoupes, une Ligue des champions et un Mondial des clubs. Un passage au Canada puis une dernière pige européenne au Benfica, avant de rentrer chez lui à Rio dans le club de ses débuts. Il raccroche les crampons à l'âge de 38 ans après une dernière ovation du public carioca à la hauteur de sa riche carrière.



18/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1089 autres membres