FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mario Coluna

Mario Coluna.JPG

Mario Coluna

 

Mario Esteves Coluna

Né le 6 août 1935 à Inhaca (MOZ)

Décédé le 25 février 2014 à Maputo (MOZ)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png Portugais, milieu gauche, 1m72

Surnom: "O Monstro Sagrado" (le monstre sacré)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png 57 sélections, 8 buts

(Matchs amicaux: 28 sélections, 2 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 14 sélections, 2 buts)

(Coupe du Monde: 6 sélections)

(Qualif Euro: 9 sélections, 4 buts)

 

1ère sélection : le 4 mai 1955 contre l'Écosse (0-3)

Dernière sélection : le 11 décembre 1968 contre la Grèce (2-4)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png B: 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4968680_201507054500403.png espoirs: 1 sélection

 

1954 SC Lourenço Marques (MOZ)

1954/70 Benfica Lisbonne (POR) 512 matchs, 120 buts

(Championnat du Portugal: 364 matchs, 88 buts)

(Coupe du Portugal: 83 matchs, 20 buts)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 58 matchs, 11 buts)

(Coupe d'Europe des villes de foires: 2 matchs)

(Coupe Intercontinentale: 5 matchs, 1 but)

1970/71 Olympique Lyonnais (FRA) 19 matchs, 2 buts

1971/72 Estrela Portalegre (POR)

 

Mario Coluna est, après Eusébio, la plus grande légende du Benfica Lisbonne et le premier africain à remporter une coupe européenne. Très créatif sur son coté gauche, il a été reconnu pour son endurance, sa vision de jeu et sa grande force. Il se fait remarqué en Mozambique au Deportivo de Lourenco, et signe à Benfica en 1954. Malgré sa réputation précoce, le jeune homme met du temps à convaincre l'entraîneur de l'époque chez les Aigles, Otto Glória. D'autant plus qu'au poste d'avant-centre, José Águas fait des merveilles. L'entraîneur brésilien, qui a remarqué les qualités de passeur du nouveau venu, décide de le faire reculer d'un cran et de l'utiliser au poste de milieu de terrain. Il est persuadé que ses qualités physiques seraient plus utiles dans l’entrejeu que devant, où le "Monstre Sacré" ne pouvait exploiter tout son potentiel. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4729169_201504110750168.jpgPari gagnant. L’international portugais ratisse les ballons, relance proprement en usant de sa vista incroyable et dirige ses troupes qui suivent ses directives. Plus reculé sur le terrain, Mário Coluna trouve tout de même le moyen de faire trembler les filets adverses comme lors des deux finales de C1 victorieuses en 1961 contre le FC Barcelone (3 buts à 2) et 1962 face au Real Madrid de Ferenc Puskas et Alfredo Di Stefano (5 buts à 3). Il a disputé également trois autres finales perdues dans cette compétition, en 1963 contre le Milan AC, en 1965 contre l'Inter et en 1968 contre Manchester United où il gardera de très mauvais souvenirs. Mais s’il a engrangé 19 titres (sans compter les trophées obsolètes) tout au long de sa carrière, c’est bien dans la défaite que Coluna a forgé sa réputation. En 1963, alors que les Aigles disputent leur troisième finale de C1 consécutive face au Milan AC à Wembley, Mário Coluna est victime d’un tacle assassin. Il s’en sort avec une fracture du pied à une époque où les changements ne sont pas encore autorisés. En dépit du bon sens, le capitaine serre les dents et termine la partie sur une jambe. Il gagne ce jour-là le respect de toute la noblesse footballistique. La même qui lui rendra hommage lors de son jubilé benfiquista le 8 décembre 1970. Cette équipe de Benfica double championne d'Europe a fourni la colonne vertébrale de la sélection portugaise qui a brillé à la Coupe du Monde 1966 en Angleterre. Le capitaine lusitanien Germano s'étant blessé lors du premier match du tournoi, le brassard est confié par la suite à Coluna. Sur le sol britannique, il brille de tout son éclat et aide son coéquipier Eusébio à devenir le meilleur buteur de la compétition, le Portugal terminant troisième, ce qui reste son meilleur classement dans l'épreuve suprême. Il dispute 59 rencontres avec la sélection portugaise de 1955 à 1968, inscrivant 8 buts. Après presque 500 matchs sous le maillot du SLB, Coluna signe à l’Olympique Lyonnais en 1970. Mais à 35 ans, le milieu de terrain d’origine mozambicaine n’est plus la terreur qu’il était et ne peut prendre part qu’à 19 rencontres avant de prendre sa retraite. Il reviendra brièvement à l'Estádio da Luz en décembre 1970 pour un jubilé contre une sélection mondiale comportant dans ses rangs notamment Johan Cruyff et Bobby Moore. Il sera par la suite président de la Fédération mozambicaine de football à l’indépendance de cet état après 1975, créant alors une Académie de football à Namaacha pour les jeunes joueurs locaux, puis deviendra Ministre de la Culture et des Sports de 1994 à 1999. Il fut aussi membre du comité exécutif de la Coupe d'Afrique des Nations. Les supporters de Benfica l'appelaient le Monstre sacré, les Brésiliens le Didi européen et son coéquipier Eusébio tout simplement "Senhor Coluna". Un grand monsieur à tous points de vue. Il est décédé le 25 février 2014 à l'âge de 78 ans à Maputo, où il était hospitalisé après avoir subi un arrêt cardiaque. Il n'avait pas pu assister aux funérailles de son ancien coéquipier Eusébio, le 6 janvier 2014 à Lisbonne, à cause de sa santé fragile.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1966 (Portugal)

Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs Champions en 1961 et 1962 (Benfica Lisbonne)

Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1963, 1965 et 1968 (Benfica Lisbonne)

Finaliste de la Coupe Intercontinentale en 1961 et 1962 (Benfica Lisbonne)

Champion du Portugal en 1955, 1957, 1960, 1961, 1963, 1964, 1965, 1967, 1968 et 1969 (Benfica Lisbonne)

Vice-Champion du Portugal en 1956, 1959, 1966 et 1970 (Benfica Lisbonne)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1955, 1957, 1959, 1962, 1964 et 1969 (Benfica Lisbonne)

Finaliste de la Coupe du Portugal en 1958 et 1965 (Benfica Lisbonne)

Finaliste de la Coupe de France en 1971 (Olympique Lyonnais)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


À reçu la Médaille d'argent de L’Ordre de l’Infant Dom Henrique en 1966

À reçu l'Ordre Eduardo Mondlane du Mozambique en 1995

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1966

 

DIVERS


- Outre le football, Mário Coluna a pratiqué la boxe, le basket-ball et l'athlétisme, où il a battu le record national de saut en hauteur avec une barre franchie à 1m82.

 

VIDÉO




11/04/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 994 autres membres