FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Mario Kempes

Mario-Kempes--1-.jpg

Mario Kempes

 

Mario Alberto Kempes

Né le 15 juillet 1954 à Belville (ARG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png Argentin, attaquant, 1m82

Surnoms: El Matador, Guaso, Panzón

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4825565_201505164916331.png 43 sélections, 20 buts

(Matchs amicaux: 14 sélections, 5 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 1 sélection)

(Coupe du Monde: 18 sélections, 6 buts)

(Copa America: 4 sélections, 3 buts)

(Coupe de l'Atlantique: 6 sélections, 6 buts)

 

1ère sélection : le 23 septembre 1973 contre la Bolivie (1-0)

Dernière sélection : le 2 juillet 1982 contre le Brésil (1-3)

 

1970/73 Instituto de Cordoba (ARG) 13 matchs, 11 buts

(Championnat d'Argentine: 13 matchs, 11 buts)

1974/76 Rosario Central (ARG) 123 matchs, 98 buts

(Championnat d'Argentine: 107 matchs, 89 buts)

(Copa Libertadores: 16 matchs, 9 buts)

1977/81 Valence CF (ESP) 188 matchs, 125 buts

(Championnat d'Espagne: 143 matchs, 95 buts)

(Coupe d'Espagne: 25 matchs, 16 buts)

(Coupe de l'UEFA: 6 matchs, 3 buts)

(Coupe des Coupes: 14 matchs, 11 buts)

1981/82 River Plate (ARG) 29 matchs, 15 buts

(Championnat d'Argentine: 29 matchs, 15 buts)

1982/84 Valence CF (ESP) 59 matchs, 28 buts

(Chmpionnat d'Espagne: 42 matchs, 21 buts)

(Coupe d'Espagne: 5 matchs, 3 buts)

(Coupe de la ligue espagnole: 4 matchs)

(Coupe UEFA: 8 matchs)

1984/86 Hercules Alicante (ESP) 42 matchs, 11 buts

(Championnat d'Espagne: 38 matchs, 10 buts)

(Coupe d'Espagne: 4 matchs, 1 but)

1986/87 First Vienna FC (AUT) 20 matchs, 7 buts

1987/90 SKN St. Pölten (AUT) 96 matchs, 34 buts

1990/92 Kremser SC (AUT) 39 matchs, 7 buts

1995 Fernandez Vial (CHL) 11 matchs, 5 buts

1996 Pelita Jaya (IND) 15 matchs, 10 buts

 

Dépassé seulement par Diego Maradona, Mario Kempes est devenu l'une des plus grandes vedettes du football Sud-américain. Il a fait chavirer le coeur des Argentins en Coupe du Monde bien avant "El Pibe de Oro". Sa longue chevelure, son sens inné du but, son palmarès et son humilité sont les caractéristiques d’un des plus grands joueurs Argentins de tous les temps. Surnommé "El Matador" par les supporters du FC Valence, Mario Alberto Kempes a participé à trois phases finales de Coupe du Monde et a porté à 43 reprises le maillot ciel et blanc (20 buts). https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7315966_201708190047851.jpgC'est sous l’influence de son père, qui avait pratiqué le football amateur dans sa jeunesse, que le jeune bambin commence à taper dans la balle à l'âge de 9 ans. ll délaisse alors sa pampa natale pour les douces pentes des sierras centrales. Des débuts à l'Instituto de Cordoba avant de rejoindre l'un des clubs phares d'Argentine le Rosario Central. C'est près des docks qu'il va s'affirmer comme un véritable goleador. En près de 3 saisons, le buteur argentin a des statistiques impressionnantes avec près d’un but par match. En 1976, et signe au FC Valence, club passé maître dans l’art de faire fleurir des talents, et devient une idole. Un tel parcours propulse rapidement le joueur vers l'équipe nationale. Muet lors de la Coupe du monde 74, sa sélection pour le Mondial 78 en Argentine est contestée, mais les statistiques plaident en sa faveur. En Liga espagnole, il vient de décrocher deux titres consécutifs de "Pichichi" en inscrivant 24 puis 28 buts. Il sera le seul appelé en sélection d'Argentine basé hors du pays argentin par César Luis Menotti pour la Coupe du Monde à domicile. Le sélectionneur de l'époque le décrit comme un homme fort, polyvalent et qui peut faire la différence à chaque match. Attendu au tournant, Kempes accepte même de porter le numéro 10. Sept matchs et six buts plus tard, il est désigné meilleur joueur du Mondial, meilleur buteur et repart pour l’Europe auréolé du titre de champion du Monde, qu’il a largement contribué à décrocher, inscrivant deux buts en finale face aux Pays-Bas permettant à l'Albiceleste de s'emparer pour la première fois du trophée. L'Argentine a la tête dans les étoiles. Il sera désigné cette année là meilleur joueur d'Amérique du Sud. Il poursuit ensuite sur les mêmes bases et remporte la Coupe des Coupes en 1980 après avoir éliminé le FC Nantes en demi-finales et venu à bout d'Arsenal en finale aux tirs aux buts. En 1981, il retourne en Argentine et signe à River Plate avec lequel il remporte le championnat aux côtés du capitaine légendaire Daniel Passarella et du gardien virevoltant Ubaldo Fillol. Malgré le titre, l'ambiance reste toutefois déplorable au sein du vestiaire. Il repart donc en Espagne chez les Merengots. Très attendu lors de la Coupe du Monde 1982 en Espagne, le champion en titre se fait éliminer dès le second tour malgré l'éclosion d'un certain Diego Maradona. La formation argentine n'a pas été en mesure de rééditer sa performance sur le sol espagnol. Le champion sortant a même été éliminé sans que le dernier meilleur artilleur Kempès n'inscrive le moindre but. Au-delà de son efficacité face aux buts, le joueur s'est toujours caractérisé par son fair-play : il n'a jamais reçu le moindre carton, jaune ou rouge, dans toute sa carrière internationale. En 293 matchs, Mario Kempes aura inscrit 173 buts avec Valence qu’il quittera en 1984 pour rejoindre le Hercules Alicante. Il joue même pendant un temps en Autriche dans l’anonymat presque total. Par la suite, il prend trois années sabbatiques, au cours desquelles il a été distingué par le gouvernement de la province de Mendoza en Argentine et nommé entraîneur-adjoint de Valence, aux côtés de Héctor Núñez. Il raccroche finalement ses crampons à l'âge de 41 ans, en 1996, alors qu'il militait dans les rangs du club indonésien de Pelita Jaya. En tant qu'entraîneur-joueur, il a permis à cette écurie de remporter le championnat. Après quelques expériences en Albanie, au Venezuela et en Bolivie, Mario stoppe sa carrière d’entraîneur en 2001. Il restera un des joueurs les plus élégants que le football ait porté.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1978 (Argentine)

Vainqueur de la Coupe des Vainqueurs de Coupes en 1980 (Valence CF)

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA en 1980 (Valence CF)

Champion d’Argentine en 1981 (River Plate)

Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1979 (Valence CF)

Champion d'Indonésie en 1996 (Pelita Jaya)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Onze d’Or en 1978

Meilleur buteur de la Coupe du Monde en 1978 (6 buts) (Argentine)

Meilleur buteur de la Coupe des Coupes en 1980 (9 buts) (Valence CF)

Meilleur Buteur du championnat d’Espagne en 1977 (24 buts) et 1978 (28 buts) (Valence CF)

Meilleur buteur du championnat d’Argentine en 1974 (25 buts) et 1976 (21 buts) (Rosario)

Élu meilleur joueur de la Coupe du Monde en 1978

Élu meilleur joueur Sud-Américain de l’année en 1978

Élu Footballeur de l'année d'Argentine en 1978

Nommé dans l'équipe type du tournoi de la Coupe du Monde 1978

Nommé au FIFA 100

Élu parmi les "légendes" du foot par Golden Foot en 2007

 

SOURCES/RESSOURCES


- FIFA

- 1ère photo:©Sporting-Heroes.net

- 2ème photo: ©Alamy

 

VIDÉO





21/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1093 autres membres