FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Michel Bibard

Michel Bibard.png
Michel Bibard

 

Michel Bibard

Né le 30 novembre 1958 à Ambroise (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Défenseur droit, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 6 sélections

(Matchs amicaux: 1 sélection)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 13 octobre 1984 contre le Luxembourg (4-0)

Dernière sélection : le 28 juin 1986 contre la Belgique (4-2)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png olympique: 5 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png espoirs: 2 sélections

 

1976/85 FC Nantes (FRA) 192 matchs, 5 buts

(Championnat de France: 153 matchs, 5 buts)

(Coupe de France: 32 matchs)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 3 matchs)

(Coupe des Coupes: 1 match)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)

1985/91 Paris SG (FRA) 182 matchs, 1 but

(Championnat de France: 160 matchs, 1 but)

(Coupe de France: 17 matchs, 1 but)

(Coupe d'Europe des clubs champions: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 3 matchs)

1991/92 Sur Club (OMA)

 

Défenseur latéral de métier, Michel Bibard a été un élément emblématique du FC Nantes puis du Paris-SG au cours des années 1980. Né le 30 novembre 1958 à Amboise, c’est à l’Olympique de Saumur qu’il fait ses premiers pas de footballeur à l’âge de 9 ans. C'est Robert Budzynski, recruteur du FC Nantes de l’époque qui demande aux parents de Michel que leur fils rejoigne les canaris pour suivre la formation. Il fait ses débuts en D1 à seulement 17 ans lors de la saison 1976/77. Michel Bibard.pngCette année-là, Nantes est sacré champion de France pour sa 14ème participation. Bibard ne participe qu’à une seule rencontre cette saison et peine à s’imposer dans le 11 de Jean Vincent. Pire, il est opéré en 1979 victime d’une rupture des ligaments croisés. Une blessure qui le suivra toute sa carrière puisque la rééducation se passe mal et l’handicapera jusqu’à ce qu'il raccroche les crampons. En 1980, Nantes remporte à nouveau le championnat. Lors de la saison 1981-82, il dispute 34 rencontres et s’offre un but en coupe de l’UEFA contre les belges du KSC Lokeren. Match après match, l’arrière latéral impose son style et son allure au sein de l’équipe nantaise. La saison suivante sera tout aussi bonne puisqu’il sera de nouveau champion de France pour la troisième fois et participe également à la finale de Coupe de France face au PSG (perdue 3 buts à 2). À partir de là, Michel Bibard est un titulaire indiscutable au sein de la Maison Jaune et tape dans l’œil du sélectionneur Henri Michel, ancien coéquipier nantais, et qu’il côtoiera longtemps, que ce soit en équipe de France ou au PSG. Trop court pour l'Euro 1984, le sélectionneur le convoque pour participer aux Jeux Olympiques de Los Angeles en compagnie de ses coéquipiers nantais José Touré et William Ayache. Il gagne une médaille d'or inattendu grâce au sacre (victoire 2 buts à 0 face au Brésil) au Rose Bowl de Pasadena, en Californie, devant plus de 100 000 spectateurs. Quelques mois plus tard, il participe aux éliminatoires de la Coupe du Monde 1986. De quoi attirer le regard du PSG entraîné par Gérard Houllier. Il s'engage avec le club de la capitale en compagnie de Fabrice Poullain avec qui il évolue au FC Nantes depuis 1980. Il trouve tout de suite sa place dans un effectif solide, sublimé par des individualités de premier plan comme Safet SusicDominique Rocheteau ou Luis Fernandez. Après 26 matchs sans défaites, le PSG termine champion de France pour la première fois de son histoire. Retenu pour le Mondial mexicain, il ne jouera que le match pour la 3ème place, face à la Belgique. Michel Bibard évoluera six saisons au PSG dont une saison où il retrouve son ami Henri Michel, de 1990 à 1991. Avec l’arrivée de Canal + à la tête du club de la capitale, Michel Bibard en fin de carrière, s’exile avec son compère Philippe Jeannol à Oman. Il reste un an dans le sultanat avant de raccrocher les crampons en 1992. Un an après avoir pris sa retraite, il décide d'ouvrir un restaurant à Rueil-Malmaison. Il s'associe alors avec Joël Bats, son coéquipier au PSG et en équipe de France. Les parisiens viendront fêter le titre de 1994 dans son restaurant. Un an plus tard, en 1995, il voit plus grand. Un hôtel-restaurant, cette fois à Châtenay-Malabry. L'aventure durera jusqu'en 2000.

 

PALMARÈS


3ème de la Coupe du Monde en 1986 (France)

Vainqueur de la Coupe intercontinentale des nations en 1986 (France)

Médaille d’or aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 (France)

Champion de France en 1977, 1980, 1983 (FC Nantes) et 1986 (Paris SG)
Vice-champion de France en 1978, 1979, 1981, 1985 (FC Nantes) et 1989 (Paris SG)
Vainqueur de la Coupe de France en 1979 (finale non-jouée) (FC Nantes)
Finaliste de la Coupe de France en 1983 (FC Nantes)
 
SOURCES/RESSOURCES
- 1ère Photo: ©Histoires du PSG
- 2ème photo: ©DR


15/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1124 autres membres