FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Robert Pirès

Robert-Pires.jpg

Robert Pirès

 

Robert Emmanuel Pirès

Né le 29 octobre 1973 à Reims (FRA)

 https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, milieu de terrain, 1m87

Surnom: Le mousquetaire, "Bob"

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 79 sélections, 14 buts

 

1989/92 Stade de Reims (FRA)

1992/98 FC Metz (FRA) 198 matchs, 48 buts

1998/2000 Olympique de Marseille (FRA) 66 matchs, 8 buts

2000/06 Arsenal (ANG) 189 matchs, 62 buts

2006/10 Villareal (ESP) 102 matchs, 13 buts

2010/11 Aston Villa (ANG) 9 matchs

2014 FC Goa (IND) 8 matchs, 1 but

 

Champion du monde et d'Europe avec les Bleus, Robert Pirès a assurément marqué l'histoire de l'équipe de France en compagnie de Zidane, Djorkaeff et autre Thuram. Descendant portugais et espagnol, Pirès a le foot dans le sang, et grandit dans une ville dont le club est aussi mythique que le Real Madrid, le Stade de Reims. Il y fait d'ailleurs ses premières armes avant d'intégrer le centre de formation du FC Metz. Et c’est en Lorraine que le milieu de terrain se fait un nom dans le paysage footballistique français, formant la redoutable doublette des PP flingueurs en compagnie de Cyrille Pouget qui permet à Metz de jouer les premiers rôles en championnat et de remporter la Coupe de la Ligue en 1996. Robert Pires.jpgRedoutable, le joueur s’éclate à Saint-Symphorien, avec un bilan total de 48 buts en 198 matches. Des chiffres remarquables qui lui permettent d’intégrer l’équipe de France au mois d'août 1996 à l'occasion d'un match amical contre le Mexique. Au printemps 1998, Robert Pirès quitte le FC Metz pour rejoindre la Canebière après avoir obtenu la seconde place du championnat de France avec les messins. Il participe dans la foulée à la Coupe du monde 1998 remportée par les Bleus. Fort d'un titre de champion du monde, c'est bien Marseille qui décroche la signature du joueur. Si sa première saison avec le club phocéen est un succès (le club échouant à un point du titre de champion), la seconde est ternie par des problèmes en dehors et sur le terrain. Et si l’expérience s’avère moins concluante, qu’importe, cela ne l’empêche pas d’adresser la passe décisive salvatrice en finale de l’Euro 2000 pour David Trezeguet et les Bleus. Pris en grippe par une partie des supporters après le tournoi, il préfère quitter l'OM et rejoint la "French Connection" d'Arsenal composée de Sylvain Wiltord, Thierry Henry, Patrick Vieira et dirigé par Arsène Wenger. C’est alors le début d’une énorme histoire d’amour, l’ailier faisant les beaux jours des Gunners six saisons durant. Cet état de forme se fait également sentir avec les Bleus. En juin 2001, lors de la Coupe des confédérations disputée en Asie, Pires met à profit l'absence de Zinedine Zidane pour s'affirmer. La France remporte le titre et Pires est élu meilleur joueur du tournoi. Cette bonne période se prolonge lors de la saison 2001-2002. Définitivement adapté au championnat anglais très rugueux, Robert Pires contribue aux bonnes performances d'Arsenal en Premier League. Au printemps 2002, une grave blessure au genou l'écarte des terrains pendant plusieurs mois. Si cette blessure n'empêche pas Arsenal d'être sacré champion d'Angleterre et Pires d'être élu joueur de l'année par les journalistes anglais, elle le prive de la Coupe du monde 2002 en Corée du Sud et au Japon, tournoi où l'équipe de France prend l'eau étant éliminée au premier tour. Mais il retrouve très vite son niveau et fait partie des cadres d’Arsène Wenger, participant activement à l’exercice bouclé sans la moindre défaite par les hommes de Highbury en 2003-2004. Mais la fin est moins rose, lui qui n’a plus ses jambes d’antan et qui se voit par exemple remplacé très tôt en finale de la Ligue des Champions en 2006, tout en étant boycotté par Raymond Domenech en sélection nationale. Avec le club londonien, Pirès remporte deux titres de champions d'Angleterre et trois coupes nationales, avant de s'envoler pour l'Espagne et Villarreal en 2006. Mais une vilaine blessure au genou le prive de terrain pendant 6 mois avant même le début de la Liga. On pense alors que la carrière de l'ancien messin est finie. Mais c'est mal connaître "Bob", qui revient très en forme et permet à son équipe d'accrocher une place européenne. Durant ses saisons espagnoles, il n’a pas à rougir de ses prestations malgré quelques blessures. Et en 2010, à la surprise générale, l’international tricolore retrouve la Premier League à Aston Villa sous les ordres de Gérard Houllier, pour un challenge qui tournera finalement au vinaigre. Refusant cependant de prendre sa retraite, le joueur se lance ensuite dans un défi des plus exotiques, se retrouvant mis aux enchères avec Cannavaro ou Okocha pour disputer un championnat en Inde. Recruté pour 600 000 € à Howrah, le champion du monde 1998 voit néanmoins ce défi prendre l’eau, le championnat étant repoussé à une date ultérieure. Un an après l'échec du projet indien de la Premier League Soccer, il annonce sa retraite en juillet 2013. Finalement, le championnat est relancé à l'automne 2014, rebaptisé Indian Super League, un tournoi réunissant de vieilles gloires européennes. Il signe au FC Goa pour un dernier tour de piste. Sans club durant plus d'un an depuis son passage en Inde, le milieu de terrain offensif a fini par se rendre à l’évidence et met un terme à sa carrière le 25 février 2016 à l'âge de 42 ans. Il est le dernier champion du monde 98 à raccrocher les crampons.

 

PALMARÈS


Vainqueur de la Coupe du Monde en 1998 (France)

Vainqueur de l'Euro 2000 (France)

Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2001 et 2003 (France)

Finaliste de la Ligue des Champions en 2006 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe UEFA en 1999 (Marseille)

Champion d’Angleterre en 2002 et 2004 (Arsenal)

Vice-Champion d’Angleterre en 2001, 2003 et 2005 (Arsenal)

Vice-Champion d’Espagne en 2008 (Villareal)

Vice-Champion de France en 1998 (FC Metz) et 1999 (Marseille)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 2003 et 2005 (Arsenal)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 2001 (Arsenal)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1996 (FC Metz)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu footballeur de l’année FWA du championnat d’Angleterre en 2002

Élu meilleur espoir du Championnat de France en 1996

Élu meilleur joueur de la Coupe des confédérations en 2001

Meilleur buteur de la Coupe des confédérations en 2001 (2 buts)

Nommé dans l'équipe type PFA de l'année du championnat d'Angleterre en 2002, 2003 et 2004

Nommé au FIFA 100

Nommé dans l'équipe type spéciale 20 ans des trophées UNFP en 2011

À reçu la Légion d'honneur en 1998

 

VIDÉO




16/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1033 autres membres