FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Stanley Matthews

Stanley-Matthews-1-.jpg

Stanley Matthews

 

Sir Stanley Matthews

Né le 1er février 1915 à Hanley (ANG)

Décédé le 23 février 2000 à Stoke-on-Trent (ANG)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Anglais, ailier droit, 1m74

Surnoms: The Wizard Of the Dribble, The Magician

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png 54 sélections, 12 buts

(Matchs amicaux: 24 sélections, 6 buts)

(British Home Championship: 23 sélections, 6 buts)

(Qualif Coupe du Monde: 4 sélections)

(Coupe du Monde: 3 sélections)

 

1ère sélection : le 29 septembre 1934 contre le Pays de Galles (4-0)

Dernière sélection : le 15 mai 1957 contre le Danemark (4-1)

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_5505958_201602271647672.png 2 sélections

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Sélection anglaise durant la guerre: 29 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png Football League XI: 13 sélections, 2 buts

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4851450_201505250042828.png England Schoolboys: 1 sélection

 

1932/47 Stoke City (ANG) 289 matchs, 57 buts

(Championnat d'Angleterre: 242 matchs, 50 buts)

(Championnat d'Angleterre de D2: 17 matchs, 1 but)

(Coupe d'Angleterre: 30 matchs, 6 buts)

1947/61 Blackpool (ANG) 428 matchs, 18 buts

(Championnat d'Angleterre: 379 matchs, 17 buts)

(Coupe d'Angleterre: 49 matchs, 1 but)

1961/65 Stoke City (ANG) 66 matchs, 5 buts

(Championnat d'Angleterre: 10 matchs)

(Championnat d'Angleterre de D2: 49 matchs, 3 buts)

(Coupe d'Angleterre: 7 matchs, 2 buts)

 

Meilleur joueur de l'après-Seconde Guerre mondiale, le talent de Stanley Matthews, balle au pied se résume aux surnoms qu'il s'est vu attribués: "Le sorcier du dribble" et "le magicien". Réputé pour sa technique et sa faculté à éliminer en un-contre-un, cet ailier droit a été la terreur des défenses britanniques pendant plus de trois décennies. Il était également un modèle hors des terrains: il s'entraînait dur, ne buvait jamais d'alcool, ne fumait pas, était quasiment végétarien, buvait du jus de carotte tous les jours et jeûnait tous les lundis pour mettre son organisme au repos. Premier Ballon d'or de l'histoire en 1956, il disposait à l'époque des Trente Glorieuses en Angleterre d'une aura exceptionnelle même s’il n’a disputé que trois matches de phase finale de Coupe du Monde en 54 sélections. Ceux qui ne découvrent sa légende qu’aujourd’hui constatent qu'il subsiste très peu d’images nettes des dribbles du Magicien. Un gentleman des terrains qui ne figure qu'en tout petit dans les manuels de football. https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_7542121_201801161339481.jpgPas grave, Stanley Matthews a conquis la planète football à l'époque grâce à son talent, son humilité et sa longévité. Né en 1915 dans une fratrie de quatre garçons à Hanley, dans le Staffordshire, l’Anglais est surtout éduqué par son père, Jack, barbier et ex-boxeur local. De lui, il apprend les valeurs d’effort, de combat et de dépassement de soi. Un enseignement que le petit Stan retient au moment de débuter dans le foot. Et déjà, l’enfant impressionne par sa rapidité d’exécution et ses qualités de dribbleur. Le jeune joueur débute d'abord avec l'équipe réserve de Stoke avant de disputer son tout premier match professionnel le 19 mars 1932 contre Enterrez au Gigg Lane; les "Potters" l'emportant sur le score de 1 but à 0. Il affirme son statut de jeune prodige et devient rapidement un élément moteur – et buteur – de son équipe, au fil des rencontres. Lors de la saison 1935-1936, pendant laquelle il joue 45 matchs, il porte Stoke jusqu'à une quatrième place inespérée au classement. La meilleure de l’histoire du club. Au total, entre 1932 et 1947, Matthews foule près de 260 fois les pelouses du Royaume, et plante déjà une cinquantaine de buts. Consécration, à 19 ans, il est sélectionné pour la première fois en équipe d'Angleterre. Cependant, s’il ne remporte pas de grandes compétitions internationales avec les Three Lions, mis à part neuf British Home Championships, le magicien repart avec des souvenirs mémorables au moment de prendre sa retraite internationale. Après 54 sélections réparties sur 23 années de bons et loyaux services. En club, il rejoint ensuite Blackpool à 32 ans pour la modique somme de 11 500 livres et y remporte son seul trophée majeur: la FA Cup conquise en 1963. En finale, alors que Bolton mène 3 buts à 1 et fonce tout droit vers un quatrième sacre en coupe d'Angleterre, il rentre dans l'histoire. Sous les yeux des 100 000 spectateurs de Wembley abasourdis, l'ailier alors âgé de 38 ans fait exploser la rencontre, donne quelques passes décisives, et une demi-heure plus tard, Blackpool s'impose 4 buts à 3. Une partie qui reste gravée, encore aujourd’hui, dans le cœur des fans, et connue sous le nom de "The Matthews final ". Autre fait d'armes: à l’issue de la saison 1955-56, les Seasiders termineront tout de même second du championnat, en grande partie grâce à Matthews. Cette année-là, il est désigné pour la première édition du trophée Ballon d'Or comme le meilleur joueur européen devant Alfredo Di Stefano et Raymond Kopa. Le premier ayant battu le second en finale de Ligue des Champions pour le premier titre européen du Real Madrid. Rien que ça. Il est aussi le premier footballeur de l'histoire anobli par la reine Elizabeth II. Véritable idole, l'homme qui n'a jamais reçu le moindre avertissement et n'a jamais été exclu revient à Stoke en 1963, qui évolue alors en seconde division, pour une dernière aventure footballistique, qui durera cinq ans. Stanley joue son dernier match le 6 Février 1965 quelques jours à peine après avoir fêté son 50ème anniversaire. Après tout de même plus de trente ans de carrière, malgré l'arrêt pendant la Seconde Guerre Mondiale, il aura joué plus de 700 matchs officiels. Étonnant footballeur, l'attaquant anglais n'avait pas son pareil pour captiver les foules. Blackpool FC, où il a porté les couleurs pendant quatorze ans, reste ainsi le seul club de l'histoire du championnat anglais à avoir attiré plus d'un million de spectateurs en déplacement sur une saison, c'était en 1950-1951! Stanley Matthews était un footballeur en noir et blanc. Un héros des temps où le football vivait sans caméras, où les légendes étaient façonnées à l’écrit. Les louanges des plus grands disaient de lui qu'il était le plus grand, et lui faisait tout pour le rester. Son jubilé, le 28 avril 1965, compte parmi les plus célèbres du genre, avec des grands noms du football comme Ferenc Puskas, EusébioLev Yachine ou encore Alfredo Di Stefano. Mais en réalité, ce jubilé n'en était pas un, car Matthews n'en avait pas fini avec le football. Chaque été entre 1953 et 1978, il s'est rendu en Afrique du Sud, alors en situation d'Apartheid, pour partager son savoir avec des enfants. En 1975, il crée une équipe de jeunes écoliers, appelés les "Stan's Men" ("les hommes de Stan"), originaires de Soweto, banlieue extrêmement pauvre de Johannesburg. Il les emmène même en tournée au Brésil, où ils ont le privilège de rencontrer le légendaire Zico. Il dispute son dernier match en 1985, à l'âge de 70 ans. Il s'agissait des Vétérans brésiliens contre les Vétérans anglais. Amarildo, Tostao, et autres Jairzinho ont offert une victoire 6 buts à 1 à la vieille Seleção. À cette occasion, Matthews se blesse au cartilage. Avec son humour habituel, il commentera l'événement dans son autobiographie en disant que ce jour-là, "une carrière prometteuse a brutalement pris fin ". Il décède à l'âge de 85 ans à Stoke-on-trent où environ 100 000 personnes accompagne le cortège funèbre jusqu'à sa dernière demeure. Ses cendres sont enterrées dans le rond central du stade de Stoke, le Britannia Stadium, qu'il avait lui-même inauguré en 1997. Sa famille a reçu des lettres de condoléances de la Reine et du Premier ministre Tony Blair. Tout cela l'aurait certainement rendu à la fois fier… et gêné. "Le football m'a bien traité. Un ballon pour taper dedans et une tasse de thé de temps en temps. Je ne demande rien d'autre à la vie ", disait Matthews. Quelque temps après, une statue à son effigie est dressée au cœur de sa cité natale.

 

PALMARÈS


Vainqueur du British Home Championship en 1935, 1938, 1939, 1947, 1948, 1950, 1952, 1954 et 1955 (Angleterre)

Vice-Champion d’Angleterre en 1956 (Blackpool)

Vainqueur de la Coupe d’Angleterre en 1953 (Blackpool)

Finaliste de la Coupe d’Angleterre en 1948 et 1951 (Blackpool)

Champion d’Angleterre de D2 en 1933 et 1963 (Stoke City)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Ballon d’Or en 1956

Élu footballeur de l’année FWA en Angleterre en 1948 et 1963

Nommé parmi les 100 légendes de la Football League

À reçu le Prix du Mérite PFA en 1987

Prix Hommage FWA en 1995

Ordre du mérite de la FIFA en 1992

Nommé Commandeur de l'Ordre de l'empire britannique en 1957

À reçu l'insigne de Knight Bachelor en 1965

Intronisé au Hall of Fame du football anglais en 2002

Intronisé au Hall of Fame de Blackpool FC en 2006

 

DIVERS


- Il est enrôlé dans les rangs de la Royal Air force, du côté de Blackpool, où les forces aériennes britanniques en font malgré tout un "préparateur physique", avec grade de caporal. Il continuera ainsi à jouer aussi bien pour son ancien club que pour Blackpool, où il est basé. Il joue même pour le compte d'Arsenal (à l'effectif également diminué par les obligations du devoir patriotique), notamment lors d'un match amical contre le Dynamo de Moscou en 1945.

 

SOURCES/RESSOURCES


- FIFA/UEFA

- 1ère photo: ©London Weekend mail

- 2ème photo: ©Central Press

 

VIDÉO




21/12/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1142 autres membres