FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

FOOTBALL-THE-STORY, les légendes du foot

Stéphane Paille

Stéphane Paille.jpg
Stéphane Paille

 

Stéphane Christophe Paille

Né le 27 juin 1965 à Scionzier (FRA)

Décédé le 27 juin 2017 à Lyon (FRA)

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png Français, Attaquant, 1m85

 

https://static.blog4ever.com/2014/12/790899/artfichier_790899_4844082_201505223457315.png 8 sélections, 1 but

(Matchs amicaux: 2 sélections, 1 but)

(Qualif Coupe du Monde: 5 sélections)

(Qualif Euro: 1 sélection)

 

1ère sélection : le 10 septembre 1986 contre l'Islande (0-0)

Dernière sélection : le 29 avril 1989 contre la Yougoslavie (0-0)

 

1981/84 FC Sochaux B (FRA) 65 matchs, 39 buts

1982/89 FC Sochaux (FRA) 221 matchs, 80 buts

(Championnat de France: 159 matchs, 49 buts)

(Championnat de France de D2: 32 matchs, 18 buts)

(Coupe de France: 30 matchs, 13 buts)

1989 Montpellier HSC (FRA) 17 matchs, 4 buts

1990 Bordeaux (FRA) 20 matchs, 1 but

(Championnat de France: 16 matchs, 1 but)

(Coupe de France: 4 matchs)

1990/91 FC Porto (POR) 25 matchs, 9 buts

(Championnat du Portugal: 17 matchs, 4 buts)

(Coupe du Portugal: 1 match)

(Supercoupe du Portugal: 2 matchs, 1 but)

(Ligue des Champions: 5 matchs, 4 buts)

1991/93 Caen (FRA) 79 matchs, 26 buts

(Championnat de France: 71 matchs, 23 buts)

(Coupe de France: 6 matchs; 1 but)

(Coupe de l'UEFA: 2 matchs, 2 buts)

1993/94 Bordeaux (FRA) 38 matchs, 12 buts

(Championnat de France: 31 matchs, 10 buts)

(Coupe de France: 2 matchs)

(Coupe de l'UEFA: 5 matchs, 2 buts)

1994 Olympique Lyonnais (FRA) 16 matchs, 4 buts

1995 Servette Genève (SUI) 14 matchs, 5 buts

(Championnat de Suisse: 12 matchs, 5 buts)

(Coupe de Suisse: 2 matchs)

1995/96 FC Mulhouse (FRA) 8 matchs, 1 but

1996/97 Heart of Midlothian (ECO) 22 matchs, 1 but

(Championnat d'Écosse: 19 matchs, 2 buts)

(Coupe d'Écosse: 1 match)

(Coupe de la ligue écossaise: 2 matchs, 1 but)

 

Élu meilleur joueur français en 1988, Stéphane Paille a été un grand espoir du foot français dans les années 80. Véritable globe-trotter, l'attaquant a connu dix clubs et quatre championnats différents (France, Portugal, Suisse et Écosse) en tant que joueur et inscrit un peu plus de 140 buts en professionnel. Il avait également remporté le championnat d'Europe Espoirs avec l'équipe de France où il formait un redoutable duo d'attaque avec son pote Éric Cantona. Sur le terrain, par son gabarit, il avait un super jeu de tête. Humainement, il était généreux, insouciant, joyeux, très attachant. Pourtant, son mental trop friable lui a joué des tours, bercée par les excès d'une vie dissolueArrivé en 1981, à l'âge de 16 ans, dans l’arrondissement de Montbéliard depuis sa Haute-Savoie natale, le gamin intègre le centre de formation sochalien. Stéphane Paille.jpgIl débute l'année suivante en D1 et remporte avec les jeunes dont il est le capitaine la coupe Gambardella en 1984. Après le départ de Philippe Anziani à Monaco, il succède à son ancien coéquipier à la pointe de l'attaque du club doubien. Il plante 15 buts et termine meilleur buteur de l'équipe, un titre honorifique qu'il s'adjuge au cours des cinq saisons suivantes. Paille connaît alors une ascension fulgurante et s'ouvre naturellement les portes de l'équipe de France. Le jeune prodige honore sa première sélection le 10 septembre 1986, au lendemain du Mondial mexicain, en Islande. Devenu international, Stéphane Paille ne peut cependant éviter la relégation du F.C.S.M en 1987. Un piège dont le club se sort haut la main. Aux côtés d'une grande génération (avec Sauzée, Bazdarevic, Hadzibegic, Silvestre, Rousset, Madar, Croci...) coachée par l'emblématique Silvester Takac, le club de Peugeot survole son groupe A de D2 en 1988 (16 points d’avance sur l’OL, humilié à Gerland 7 buts à 1, au tout début de la mandature Aulas) avant de s'incliner qu'aux tirs au but en finale de la Coupe de France, face à Metz (1-1, but de Paille). En décembre de la même année, le Sochalien est élu meilleur joueur français par "France Football" après... cinq mois de première division. Il le doit pour beaucoup au parcours de l’équipe de France Espoirs, sacrée championne d’Europe à Besançon, en octobre. Ses coéquipiers s’appellent alors Laurent Blanc, Éric CantonaJocelyn AnglomaAlain Roche et Vincent Guérin. Paille a été décisif contre la RDA en poules, l’Italie de Paolo Maldini en quarts de finale et l’Angleterre de Paul Gascoigne au tour suivant. En finale, ce sera au tour de ses potes de club, Franck Sauzée et Franck Silvestre, de faire la différence. Éric Cantona est absent (suspendu) après avoir insulté Henri Michel ("sac à merde"), le sélectionneur des A. Il le retrouvera quelques mois plus tard à Montpellier. L'expérience héraultaise ne durera que quatre mois; Stéphane Paille préfère les soirées au show sur gazon de la Paillade. Au mercato d’hiver, il file à Bordeaux avant de tenter l'aventure au Portugal. À partir de là, rien ne sera plus pareil. Il a 25 ans et sa carrière est déjà derrière lui, ou presque. À Porto, Artur Jorge le fait jouer au début avant d’en faire un remplaçant. Stéphane est à la dérive. Caen ose le pari à l'été 1991. En Normandie, il revit. Le buteur donne le change (26 buts en deux exercices) et enflamme même les téléspectateurs de TF1 contre Saragosse en Coupe de l’UEFA, un soir de septembre 1992, avec un doublé. Une performance un peu vaine puisque le Stade Malherbe est éliminé au retour, où Daniel Jeandupeux avait tenté un pari assez fou en le faisant jouer libéro. À la fin de la saison, Stéphane se sent pousser des ailes. Il retourne à Bordeaux et réalise une bonne saison aux côtés de Christophe Dugarry et Zinedine Zidane. Non conservé en fin d'exercice, il part pour Lyon mais la réussite l'a quitté. Pire, les soucis extra-sportives débarquent. En septembre 1995, il est contrôlé positif au cannabis et assure vouloir arrêter sa carrière. Après une suspension de quelques mois, il retrouve Gilles Rousset, son ami de Sochaux, à Heart of Midlothian, en Écosse, à l’été 1996. Il s’éclate avant que la vie ne le rattrape. En avril 1997, lors d’un "contrôle aléatoire" de la Fédération écossaise avant une rencontre contre Kilmarnock, l’ancien international français est positif au Dinintel, un amphétamine puissant, destiné à l’amaigrissement. Hearts casse son contrat. L’année précédente, en juin 1996, Paille avait été mis en examen dans le cadre d'une enquête sur les ramifications d'un réseau de drogue dans l’Ain. Un trafiquant lui fournissait de la cocaïne, et le livrait à domicile à Monaco, Marignane, Annemasse ou Megève pour un total estimé à 120 grammes. Fin 1994, alors qu'il évoluait au Servette de Genève, Stéphane Paille prête à son dealer 50 000 francs (8000 euros) "sans avoir, à l'époque, de doutes sur le personnage." Ces affinités électives lui valent d’être condamné en juin 1997 à 18 mois de prison, dont 14 avec sursis par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, pour "acquisition, détention, transport, usage et complicité de trafic de stupéfiants". Sa carrière est officiellement terminée. Au cours de son parcours, il a tout de même porté à huit reprises le maillot de l'équipe de France entre 1986 et 1989. Deux ans après avoir raccroché les crampons, il reprend comme entraîneur de la réserve là tout a commencé, à Sochaux. Son cocon. Il y reste trois ans avant de passer passé par Besançon, Cannes, Angers et Evian-Thonon-Gaillard notamment. En 2011, il est chargé de superviser les jeunes pousses du Real Madrid grâce à Zinédine Zidane. Son dernier fait d'arme puisqu'il disparaît le 27 juin 2017 à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, le jour de ses 52 ans, après une maladie foudroyante.

 

PALMARÈS


Vainqueur du Championnat d’Europe Espoirs en 1988 (France)

Vainqueur du Championnat d’Europe des moins de 18 ans en 1983 (France)

Vice-champion de France en 1990 (Bordeaux) et 1995 (Olympique Lyonnais)

Vice-champion du Portugal en 1991 (FC Porto)

Vainqueur de la Coupe du Portugal en 1991 (finale non-jouée) (FC Porto)

Finaliste de la Coupe de France en 1988 (FC Sochaux)

Vice-champion de France de D2 en 1988 (FC Sochaux)

Vainqueur de la Supercoupe du Portugal en 1990 (FC Porto)

Finaliste de la Coupe de la Ligue écossaise en 1997 (Heart of Midlothian)

Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1983 (FC Sochaux)

 

DISTINCTIONS PERSONNELLES


Élu joueur français de l’année en 1988

Meilleur buteur du championnat de France de D2 groupe A en 1988 (18 buts) (FC Sochaux)

 

SOURCES/RESSOURCES


- L'Équipe/So Foot

- 1ère Photo: ©Wochit

- 2ème photo: ©FCSM



06/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1149 autres membres